Ludo le Fou

Je ne vais pas vous publier mon bulletin de santé
(mon psy ne veut pas ...) mais simplement mes dernières infos
pour que vous puissiez vivre au plus près de moi cette aventure

N'oubliez pas
www.unis-face-au-handicap.fr

 

24 mai 2017
Ce matin natation en étang et hormis ma
grosse brûlure à l'épaule qui me gêne,
je me sens glisser et super à l'aise dans
l'eau, qu'est ce que c'est agréable. Ensuite
une séance de cryothérapie chez WAHOU
Santé Sport Détente
et voilà c'est fini
pour aujourd'hui il me faut garder des
forces pour ce week-end pour l'Ironman

23 mai 2017
Bon et bien j'ai bien fait de ne pas forcer
durant mon half Ironman parce que je suis
un peu fatigué, mais surtout je vois tous les
copains qui eux sont totalement rincés par
ce week-end triathlon et cette première
grosse chaleur !! En tout cas moi je viens
d'enchaîner 2 jours de DREP SET en
musculation et suis bien content de moi
parce que ça passe facile malgré la
difficulté des exercices. Et ce soir en
course à pied, je tente de me réguler et
je reste toujours un peu trop rapide,
même si je sens bien que ce week-end
j'ai un peu couru quand même ...

22 mai 2017
Hier je participais au triathlon de Villiers
(toujours aussi bien organisé et aussi beau,
qu'est-ce qu'on est bien dans notre
campagne !! Même si j'avoue que si les
bosses ne m'ont pas gêné, le vent j'en
avais bien assez au bout de 94km avec
ma roue pleine :) ) et c'était la journée
des premières !

Je sors de l'eau plus vite que jamais et
pour la première fois devant tous les copains,
et même largement (comme quoi l'entraînement
ça peut marcher :) Merci les potes au passage
parce que la technique et la musculation ont
transformé ma nage ;) ). Et pour la première
fois lorsque j'arrive dans le parc à vélos, il y a
plein plein plein de vélos, forcément, et donc
je fonce à mon vélo et je m'arrête ... 20 vélos
plus loin, parce que j'ai raté mon vélo dans la
précipitation :) (j'avais pas ce problème avant,
je le voyais de loin mon vélo :) :) :) ).

En vélo, comme convenu avec l'équipe vu que
je fais un Ironman dans 5 jours, je gère et moi
qui ai pour habitude de remonter par poignées les
concurrents, là je suis devant et je gère, bref
c'est une guerre interne dans ma petite tête entre
réflexes et raison. Et pour la première fois, c'est
la raison qui l'emporte (pffff je pensais pas que
c'était si dur d'ailleurs ;) ) et je me laisse doubler
(bon j'avoue qu'au passage certains étaient quoi qu'il
arrive beaucoup plus rapides que moi, mais là aussi
d'habitude d'où je pars je ne les vois jamais :) ).
Je roule en moulinant (une première encore !) alors
que mon instinct n'arrête pas de me dire "allez
personne ne te voit, fais toi plaisir, allez debout sur
les pédales et bourrines un peu pour les remettre
derrière tous ces gonzes" ou encore "t'as vraiment
rien dans le coffre, même pas cap d'aller les chercher,
c'est juste une excuse ta gestion à la noix". Grrrrrr mais
je résiste et je roule cool. Objectif 31km/h de moyenne.
Je mouline entre 90 et 105tr/mn donc facile et lorsque
je termine ma première boucle, flûte je suis à 34km/h
de moyenne. Bon alors la 2ème je gère encore plus cool,
enfin bon même en relâchant complet il y a un minimum
de plaisir à avoir, tant pis je finis en 33,5km/h de
moyenne, mais je suis content j'ai tenu 94km durant
en étant raisonnable.

Je réussis ma 2ème transition, là aussi c'est une
première car réussir une transition c'est rare
pour moi, mais 2 c'est juste du jamais vu.

Puis c'est la course à pied et lorsque je pars je suis
trop rapide, flûte je dois me ralentir pour me caler sur
mon 5mn au km prévu. Je sors de l'étang et décide de
profiter d'un champ de colza pour uriner. Et là je doute
de pouvoir arriver au bout ! Pas du triathlon, d'uriner !!
Pendant que j'urine je sens mes 2 quadriceps se durcir au
point de finir avec des crampes terribles. Pas grave je vais
marcher, sauf que je ne peux pas marcher. J'avance sur
300m en marchant et en lançant mes jambes tendues,
mais rien à faire. Je décide de m'arrêter pour que ça passe,
sauf que ça ne passe pas ... Bon et bien je vais m'asseoir,
sauf que je ne peux pas me baisser de 2cm avec ces crampes,
si bien que je dois me laisser tomber pour réussir à m'allonger
dans l'herbe. Et là je déclenche un lap sur ma montre,
il me faudra 10mn40s avant que mes muscles tétanisés se
décident à me laisser rebouger un peu. Première fois
de ma vie que je prends des crampes en courant, et alors
là j'avais un creux au niveau des vastes internes
et une boule énorme au-dessus ... Je ne sais pas combien
je perds de places dans l'affaire, mais alors que j'essaie
de me relâcher je dois répondre entre 30 et 40 fois "ça va ?
ouais ouais" (j'ai hésité à répondre "ouais trop cool, j'ai vu
de l'herbe bien confortable, du coup c'était trop tentant
pour moi je me suis décidé à y faire une petite sieste" :) :) ).
Bon il est clair que mon changement de position à vélo
pour mouliner, cette première chaleur et surtout le fait
que ma dernière transition vélo-course à pied date d'août 2016
ne m'ont pas aidé. Mais c'est ça le sport et ce qui le rend beau.
Bref je repars et heureusement la nature est bien faite, je ne
ressens plus rien et je peux relancer la machine, me remettre
à doubler et je dois même me ralentir tous les km car même
en courant cool je suis plus souvent à 4mn35 ou 4mn45 au km
qu'aux 5mn/km prévues. Bref je finis content de moi,
sans douleur nulle part, c'est bien là le principal.

Sinon parce qu'il n'est pas possible de le dire à tous,
même si je l'ai fait un paquet de fois durant la course, un grand
MERCI à tous les bénévoles d'être là pour nous permettre
de nous éclater comme cela.

20 mai 2017
Cette semaine c'est repos donc juste 2 séance de musculation,
2 séances de course à pied, 2 séances de vélo et 3 séances
de natation pour arriver avec un minimum de fraîcheur
ce week-end ...

09 mai 2017
Quoi de neuf en 2 mois ? Des déchirures,
des claquages, des soins, mais aussi et
surtout des entraînements à gogo, avec
toujours autant de plaisir, de motivation
et d'envie de progresser que ce soit en
musculation, en escalade, en vélo, en
course à pied, en natation, en souplesse, ...
bref que du bonheur en barre, récompensé
par une 3ème place au swimrun d'Angers
avec mon fiston (ça se court en duo) pour
notre première expérience à tous les 2,
mais aussi récompensé ce week-end par
un 227km à vélo suivi d'un entraînement
de 6h dans la Manche, où j'ai eu le plaisir
de nager avec les copains la dernière heure
et avec un dauphin en pleine mer. Après
avoir perdu trop de masse grasse (alors que
je cherchais à en prendre) et été trop loin
dans le manque de sommeil avec des nuits
de 1 à 2h toutes les nuits, je reprends enfin
du poil de la bête et je me ressens forcément
en pleine bourre. Prochains objectifs ce sera
le 21 mai pour un half Ironman à Vendôme
en entraînement, puis 6 jours plus tard
l'Ironman de Hourtin et enfin 15 jours après
le swimrun de Tours. L'objectif étant
désormais de nager de plus en plus en eau
libre pour être au top début juillet pour
Arch to Arc, mon triathlon de Londres à
Vendôme avec la traversée de la Manche
à la nage.

15 mars 2017
Aujourd'hui c'est une journée comme
j'aime !! Natation à 6h30, fractionné
à midi et escalade le soir. Voilà une
journée qui va bien. C'est quand même
cool quand j'arrive à combiner le boulot
avec un tel programme.

14 mars 017
La séance musculation en endurance avec
Will est terrible et plus long que nous
n'ayons jamais fait. L'un comme l'autre
nous allons puiser au plus profond de
nous pour boucler le programme tout
en pensant à Vince qui nous a fait le
programme, en nous disant qu'il doit
bien se marrer le cochon de nous voir
peiner ainsi. En tout cas ce qui est
sûr c'est que nous progressons de
façon incontestable. Et ce soir pour
l'entraînement du club j'ai prévu un
fractionné en distance croissante
de 100 à 1000m et je suis content je
tiens le rythme avec le groupe que je
dois emmener sous les 3h au marathon
de Cheverny, même si la moindre
côte me fait tirer et me déhancher
avec ma douleur à l'ischio.

13 mars 2017
Aujourd'hui j'ai musculation avec le
programme Bulgare de Vincent. Ca pique,
ça brûle, ça donne des regrets, ça donne
s'arrête comme une coupure nette
d'essence en plein milieu d'une série,
mais ça finit par passer en allant
chercher les dernières fibres musculaires
disponibles et quelques neurones prêts
à se challenger ! Mais qu'est-ce que
c'est bon d'aller au bout !! Et dans la
journée j'ai passé ma journée avec l'AFP
sur la Tour Eiffel pour faire un inside
pour les médias Français pour vanter
la course sur la Tour Eiffel à laquelle
je participerai jeudi soir. Fabuleux de
passer par ces escaliers fermés au
public, un privilège que j'apprécie
à sa juste valeur, c'est sûr !!

12 mars 2017
Nous avons un trail de prévu avec le
club pas loin de chez nous chez les amis
de Cloyes. Forcément j'en suis, forcément
je suis inscrit sur la plus longue distance,
le 26km, et forcément ... j'y vais à vélo
et je rentre à vélo. 1h de vélo à bonne
allure avant avec Antoine mon fiston,
Guillaume et Dom, le trail plutôt bien
passé même si comme promis à Alain
je n'ai jamais forcé dans les montées et
les descentes pour favoriser la cicatrisation
de ma déchirure, et un retour en vélo avec
Antoine (qui a fait un podium comme
Anaïs sa soeur sur 10km) et Guillaume,
qui le pauvre explose en vol, mais
termine malgré tout. Physiquement je
me sens vraiment bien, dommage que
cette déchirure m'empêche d'aller aussi
vite que j'aimerais. Peut-être un mal
pour un bien d'ailleurs ...

11 mars 2017
J'ai une nouvelle fois passé la
semaine à ne pas forcer, à bien nager
et à bien faire mon renfort musculaire
en plus des soins de mon ami Richie,
mais aujourd'hui j'ai besoin de jouer
avec mes baskets. Alors c'est parti
pour 33km de trail avec mon chien,
sur un nouveau GR que je découvre
et adore au passage. J'enchaine avec
1h30 de natation en piscine puis
1h de natation en plan d'eau dans
une eau à 10°C. Je me sens vraiment
trop bien, l'endurance est là c'est
certain ! Pour l'eau libre, disons que
l'entrée dans l'eau fut compliquée
avec une barre au front durant 5mn
où j'ai dû nager en water polo, mais
au fil des minutes je me suis senti de
mieux en mieux au point de finir
en super forme et avec une nage
plus que correcte.

05 mars 2017
Tant pis je prends le départ du semi-
marathon de la Chaussée St Victor,
pour voir les copains courir mais
aussi pour regoûter un peu à la vitesse.
Le 1er km se passe super bien, mais
ce sera le seul, je suis obligé de lever
le pied jusqu'au 5ème km pour pas
que ma blessure ne me gêne trop.
Puis arrive le 5ème et la première
montée. Pas "terrible" et pourtant
déjà trop costaude pour que je
supporte la douleur, je suis obligé
de lever le pied sérieusement. Il en
est ainsi pour toutes les montées et
descentes qui se succèdent jusqu'au
14ème km. Puis vient le plat. Et malgré
la pluie intense et les grosses bourrasques
de vent, je me sens trop bien, aussi je
décide d'accélérer et ça passe. Je
retrouve des sensations que j'aime et
forcément remonter des coureurs est
agréable !! Au final le temps est médiocre
mais j'en suis pourtant très satisfait
vu mon non entraînement, ma blessure
et les conditions météorologiques.
1h28 au final ... J'enchaine avec 1h15
de circuit training et 1h30 de natation,
ça au moins ça passe sans souci !

04 mars 2017
Bon les nouvelles ne sont pas terribles.
J'ai vu mon médecin du sport, mon kiné,
passé une IRM : j'ai toujours une belle
déchirure à l'ischio-jambier et il me
faut couper en plus du traitement de
cheval en mésothérapie. Pour le reste
natation et musculation vont bon
train, les progrès sont indéniables !

22 février 2017
De retour en France, je reprends avec
bonheur l'entraînement direct, sauf la
course à pied évidemment pour faire
souffler mon ischio-jambier.

20 février 2017
Aujourd'hui récup forcément avec de la
marche et super, je n'ai mal nulle part,
si ce n'est bien sûr à l'ischio-jambier
que je veille à moins solliciter.

19 février 2017
Après 38h55 (dont bien 40mn d'interviews
pour TF1 au milieu, avec plaisir), me
voici enfin arrivé au bout de ces 150km.
Bon j'en ai rajouté quelques-uns à 10km
de la fin après avoir eu un énorme doute
sur le balisage qui n'était plus le même
puis absent, mais de nuit ça change tout,
et surtout j'ai eu terriblement mal à
l'ischio-jambier droit, puisque je suis
parti avec une double déchirure et il
m'a fallu compenser pour avancer malgré
un ischio douloureux et pas décidé à
fonctionner normalement ... Enfin il ne
reste que le bonheur d'être allé au bout
et d'avoir vécu un moment magique
au milieu de cet environnement !

18 février 2017
Départ à 9h, j'arrive comme toujours
tranquillement pour 8h57, une interview
pour TF1 et départ donné à 8h59, du
coup je pars bon dernier à 9h, hihihi
C'est parti, à l'aise forcément puisque
c'est le début et surtout que c'est sur
la rivière gelée, donc plat et "damé"
par les motos neige. En route pour
l'aventure ...

17 février 2017
Aujourd'hui c'est le briefing. Plein
d'infos sur la course et surtout comment
s'orienter. Tout va bien. Et nous finissons
par la traditionnelle revue de pieds gelés,
pourris et amputés de ceux qui ont été
un peu trop présomptueux ...

16 février 2017
Journée repérage de l'environnement
et dernières réflexions sur l'équipement,
l'alimentation, la stratégie, ... Il me
tarde désormais d'y être !!

15 février 2017
Du cercle polaire plein les yeux
aujourd'hui ! Balade et course dans
la neige au milieu des bois et sur la
rivière gelée histoire de repérer et
tester encore quelques petits détails.
Tout va bien ! Et une fois la nuit
tombée, saut dans un trou fait au
milieu de la rivière gelée pour un
bain glacé. Là pas de souci, le sang
circule bien après ... :) Enfin petite
balade nocture pour observer le ciel
et ses couleurs magnifiques. Encore
une journée qui respire le bonheur !!

14 février 2017
Première fois de ma vie que j'arrive
en avance à l'aéroport. Il faut dire que
à 2-3h du mat il n'y a pas grand monde
sur Paris. Bref 1h d'attente avant de
déposer les bagages. Le vol se passe
sans encombre et la bonne nouvelle
vient du ciel : en Finlande vu d'avion
on ne voit que de la forêt et de la
neige partout. Ca sent le bonheur à
plein nez tout ça. Atterrissage sans
souci sur la neige et la glace, eh oui
un autre monde, avec encore mieux :
des bagages sur le tapis avant même
que l'on soit sortis de l'avion. Dehors
la neige, la glace, la nature, oui je
suis au bon endroit et ça va être top.
L'après-midi c'est découverte de la
ville, de l'appart, des activités, ...
et un sauna en soirée histoire de
se mettre aux coutumes locales.

13 février 2017
Comme d'habitude bien que j'ai annoncé
l'inverse j'attaque ma valise ... à 14h.
Et forcément je me rends compte qu'il
me manque des choses que je dois aller
trouver au dernier moment. C'est pas
bien mais j'adore ça :) Mieux l'ami Will
vient à la maison et on se colle 1h40 de
musculation force à nous faire trembler
les muscles durant plusieurs jours, qu'est
ce que c'est bon !!! Et pour couronner le
tout un appel de TV Tours qui vient tourner
un reportage juste avant mon départ pour
la Finlande. Bref comme d'hab j'adore :
je me couche à 23h30 pour me lever à
0h45, soit 1h15 de sommeil avant de filer
à l'aéroport. Là c'est clair je suis tout
excité, ça sent de plus en plus bon
l'aventure qui débute ...

12 février 2017
Allez retour à la raison, 1h de renfort
musculaire en soirée ça suffit bien
car outre le fait que je sois blessé à
l'ischio-jambier droit, je suis désormais
à 6 jours du départ de la course et le
repos est désormais obligatoire !!

11 février 2017
Comment dire ? J'ai craqué !! Oui en
même temps me mettre au pied d'une
montagne enneigée c'est pas bien malin
non plus hihihi. Bon j'ai quand même
fait un effort pour me retenir un peu
et j'ai répondu à mon incapacité à
choisir entre tout ce que j'aime : j'ai
tout fait !! 5h de surf et 2h de ski
histoire de tester des équipements
et de me faire une préfatigue sans
trop tirer sur mon ischio-jambier
avant de partir courir 2h dans la
neige. De la neige entre mi-mollet
et mi-cuisse, le grand grand panard,
d'autant que je cours le soir et que la
montagne m'appartient alors. Coup
de bol que je ne sois pas seul, sans
quoi je partirais la nuit entière tellement
je suis heureux dans la montagne.
Niveau équipement vestimentaire
que des satisfactions, en revanche
niveau pied, un nouveau matos pour
marcher dans la neige et surtout mon
invention (encore une ...) pour me
fabriquer des guêtres étanches n'a
pas fonctionné du tout. En même
temps ça sert à ça les tests et je suis
ravi de le découvrir maintenant plutôt
que de m'énerver en course ...

10 février 2017
Bon ben voilà il fallait que j'y regoutte.
Ce matin entraînement natation. J'ai
les bras et surtout les pectoraux qui
me chatouillent, et j'adore ça, cela
signifie "bon boulot Ludo, la séance
d'hier en force était efficace !!". Et
le meilleur c'est que très vite j'oublie
et je me retrouve en mesure de
soutenir des allures normales et mieux
même, avec aisance. Sitôt sorti, il est
8h rendez-vous chez Richie pour des
massages et travail physiologique.
Les séquelles à l'ischio-jambier droit
sont toujours bien là et bien vives,
mais peu importe je reste toujours
aussi confiant, avec une assurance
dont je ne connais pas l'origine mais
qui en tout cas me porte : je serai
guéri 1h avant le départ le 18 février,
je suis certain que je serai opérationnel.

09 février 2017
Rendez-vous avec l'ami Will pour
notre séance de travail de force que
nous avions dû reporter. Là je crois
que l'on a atteint la cible comme jamais.
Des charges toujours plus lourdes et
et des fins de séries à 3 millièmes de
craquer. Heureusement à 2 on se
sécurise, mais le top ce sont ces
muscles qui tremblent tous seuls et
ce sentiment d'aller quémander des
fibres en plus pour que le muscle
tienne le coup. Sinon toujours aucun
effort bas du corps par sécurité.

08 février 2017
Je résiste, je résiste ! Oui incroyable
j'ai une grosse envie d'aller nager
mais je résiste pour être sûr de me
donner un maximum de chance de
récupérer grâce au repos total. Pour
le coup je m'autorise simplement une
bonne grosse séance de musculation
haut du corps qui pique. Comme j'aime !

07 février 2017
Nouveau passage ce soir chez mon
ami Richie qui me soigne encore
et toujours avec l'objectif commun
d'accélérer la cicatrisation de mon
muscle et détendre les zones en
tension par réaction à la douleur.
Et de retour à la maison, je craque :
allez une bonne grosse séance de
musculation qui me fait dégouliner
de sueur et même du cardio et de
la coordination sur mon trampoline
en veillant bien sûr à ne pas trop
solliciter mes ischio-jambiers ...
Wahou c'est bon de suer quand même

06 février 2017
Je résiste, je résiste ! Pas le moindre
sport de la journée, je m'épate moi-même !
Bon plus sérieusement je crois que j'ai
bien conscience de l'état dans lequel
je me trouve et que mes chances
d'arriver en pleine possession de mes
moyens en Finlande sont faibles,
aussi il n'est plus question de jouer.
Cela dit pas d'inquiétude, dans ma
tête les choses sont claires : quel que
soit mon état physique, je serai au
top et modifié comme jamais pour me
défoncer sur la course, je n'ai même
pas l'ombre d'un doute sur le sujet.
Sinon ce soir j'ai rendez-vous avec
mon ami Richie pour une séance de
kiné et pas de doute, les claquages
sont bien réels et il a le don pour
les trouver avec ses petits doigts
malicieux, qui heureusement me
traitent bien la zone.

05 février 2017
Bon ben j'ai tenu. Pas de course à pied ou
vélo de la journée. Je tiens psychologiquement
et je m'octroie juste 1h30 de renfort musculaire
pour assouvir mon besoin de sport. Je viens
de regarder les nouvelles de Rovaniemi
et c'est cool il y a visiblement beaucoup
de neige, enfin ce n'est pas vraiment une
surprise non plus, mais les images font
envie et j'ai hâte d'y être désormais.

04 février 2017
L'avantage d'une journée chargée comme
celle-ci c'est que je n'ai aucune chance
de penser que je ne fais pas de sport,
et pour le coup celle-ci passe comme
une lettre à la Poste. Et puis ça y est
le décompte est parti dans ma tête,
dans 14 jours je serai sur le cercle
polaire pour y vivre une belle nouvelle
aventure, alors c'est Youpi dans ma tête.

03 février 2017
Aujourd'hui j'ai musculation du haut
du corps et pour la première fois
depuis que j'ai débuté, l'envie n'y est
pas. Bien sûr je fais la séance, bien
sûr je vais travailler dans la zone
cible et ressentir ces sensations de
l'effort que j'aime, mais je sais surtout
que ce sera ma seule et unique séance
du jour et que je ne pourrai rien faire
avec mes jambes et n'aurai aucune
occasion d'aller dehors ... Je pense
que je suis aussi malheureux que mon
chien, mais bon il y a des gens qui ont
un sort bien plus terrible que le mien
aussi je me rappelle en boucle que
ce n'est rien et pour mon bien en plus.

02 février 2017
Sérieux c'est dur, mais pour une fois
je n'ai aucun état d'âme ! Pas le moindre
mouvement apparenté à du sport de
la journée ! Je pense aux amis que
j'entraîne et au programme que je leur
ai concocté, mais pas le choix, si je
veux avoir une chance de prendre
le départ de la Rovaniemi150 avec
une chance de courir, je dois stopper
net toute activité sportive pour donner
une chance à mon ischio-jambier d'être
rétabli et reconstruit à temps ...

1er février 2017
Ce matin à 6h30 pas le choix la
natation c'est sans les jambes. Bon
globalement je suis quand même
satisfait de ma prestation, ça sent
enfin la fin de grippe. Ce midi un
petit peu de musculation générale
et ce soir ... la mauvaise nouvelle
du jour elle est ce soir en fait !
Double claquage confirmé par
le doc, mésothérapie et interdiction
de faire tout sport durant 1 semaine.
Aaaarrrgggghhhh je veux m'endormir
et me réveiller dans 1 semaine pour
ne pas me sentir en manque. Le plus
ennuyant c'est que, lui habituellement
si optimiste, semble inquiet et croise
les doigts pour que je sois guéri pour
ma course sur le cercle polaire.
Ah flûte ça doit être sérieux !! Là
du coup je n'ai plus le choix je vais
respecter le protocole à la lettre.

31 janvier 2017
1h45 de musculation en force une
nouvelle fois et huuum c'est bon,
encore et encore des progrès. Bon
pas d'inquiétude, je pars de tellement
loin en musculature du haut du corps
que forcément les progrès sont aisés.
En tout cas ils me font du bien au moral.
Et ce soir pour l'entraînement du club,
je craque et essaye de faire la séance
que j'ai programmée. En fait en moins
de 100m ça résoud le problème, je suis
dans l'incapacité de courir. Alors je me
replie sur de l'endurance aux côtés des
plus lents sur le fractionné. Ca tient en
fait la moitié de la séance quand je sens
que je suis au bord de la rupture. Du
coup j'arrête immédiatement, tant pis.

30 janvier 2017
Ce matin c'est musculation générale,
ce midi musculation force avec Will,
où l'on se déchire tout en se surprenant
à repousser chaque semaine nos limites
plus loin, même si parfois on voit bien
qu'on les approches de très très près
(en même temps c'est ça qui est
excitant !!!) le tout en durant de plus
en plus longtemps. Que du bonheur
de constater les progrès comme
récompense aux efforts consentis.
Ce soir je me dis que je vais aller
courir même si j'ai mal, rien qu'en
étant assis sur une chaise ou en
voiture. Et puis je repousse car ce
n'est pas raisonnable. Et puis je me
dis que je vais y aller car c'est mieux
que ma tête ait raison. Et puis ... Bref
je pars très en retard pour courir 30mn
qui au final vont se transformer en plus
de 2h de course dans la ville. Alors
oui pour la tête ça fait un bien fou et
oui mon chien est heureux aussi, mais
malheureusement oui j'ai eu très
mal et je ne me suis probablement
pas arrangé dans l'affaire ...

29 janvier 2017
2h45 de Wattbike et puis c'est
tout ce matin. Levé à 5h du mat
pour tout déchirer, je sens que
mon ischio me demande d'arrêter
de jouer. Et je n'ai même pas
envie de négocier car si je sais
que je saurais tenir la douleur, je
sais aussi que le plaisir ne serait
pas au rendez-vous et que je
mettrais en péril ma course en
Finlande, car je compte bien y
faire la course !! Et cet après-
midi entraînement natation avec
un petit 4km que d'exercices
divers et variés. Ce qui est cool
c'est que j'ai toujours mal mais je
sens que la grippe est en phase
finale et que ça va déjà beaucoup
mieux qu'hier !! Pour le reste,
je "mange" ces 4 bornes sans
trop m'en rendre compte pour
finir par me dire à la fin : "super
plus que 56km" en référence à ma
future traversée de la Manche

28 janvier 2017
4h de Wattbike avec masque
pour respirer et 1h30 de natation
où je suis loin d'être en forme,
mais je commence tout juste à
pouvoir respirer. Il faut que je
tienne, ça commence à sentir
la fin de grippe d'ici 2 à 3 jours.

27 janvier 2017
Je suis au fond du trou et passe
mon temps à transpirer tout en
grelottant. Et moi qui aime
transpirer, là je ne trouve pas
ça fun évidemment. En tout cas
psychologiquement je ne peux
pas céder, donc 6h30 dans l'eau
et si je suis incapable de tendre
les bras sans ressentir des douleurs
aux cervicales, aux côtes, aux
hanches, ... je fais néanmoins
toute la séance : non mais, c'est
ma tête qui commande !!! Ce
midi je me rajoute ma séance de
musculation, mais là j'avoue pour
la première fois je ne suis pas
capable d'aller aussi loin que
d'habitude, mais bon je l'ai tenu.

26 janvier 2017
La grippe m'a couché dans tous
les sens du terme, au point que je
suis obligé de me coucher en
journée ... Mais bon ce midi je
transpose la séance course à pied
que j'ai prévu pour le club en VTT
et que je fais avec Will. Et comme
on est câblé pareil c'est excellent
car on met tout ce que l'on a dans
le gilet pour nous déchirer sur
ce travail de côtes en 3 temps :
puissance, surpuissance limite
épuisement et hypoxie. Et ce soir
sorti de chez Richie qui sent bien
que j'ai un souci musculaire à
l'ischio droit, je file passer une
échographie. Et là en quelques
secondes c'est confirmer, plein
de fibres abîmées et même une
inquiétude du médecin : tu as dû
te faire une sacré déchirure pour
avoir ces traces là ... Et en plus
ça touche le nerf sciatique, donc
explique aussi les douleurs à la
fesse lorsque j'ai mal à l'ischio ...
Evidemment le protocole c'est
repos complet, bref pas possible.
Je vais faire de mon mieux et
remplacer par du vélo tout ce
que je peux ...

25 janvier 2017
J'ai chopé la grippe et ce matin
est terrible mais pas question de
laisser mon corps décider donc je
vais nager à 6h30 et je ... résiste.
Ce midi je me contente de faire
une séance de trampoline en
endurance et coordination avant
ce soir d'aller à l'escalade où
malgré les douleurs musculaires
liées à la grippe, je grimpe bien
mieux que ce que j'imaginais.

24 janvier 2017
La musculation force de ce midi se
passe nickel, les progrès sont
clairement visibles. En revanche le
soir, dès le début du fractionné je
ressens une douleur à l'ischio droit,
du coup je cesse immédiatement
et vais courir avec les filles pour
les guider à une allure qui est pour
moi de l'endurance. C'est cool car
je peux partager et les suivre, en
revanche c'est la grosse inquiétude
si près de ma course en Finlande ...

23 janvier 2017
1h de trampoline au petit matin c'est
top pour récupérer et se réveiller en
douceur, puis à midi 1h30 de travail
de force avec Will, avant le soir de
m'en remettre une couche d'1h en
renfort généralisé en soirée. Je me
sens en méga forme et dois me
calmer pour ne pas en faire plus ...

22 janvier 2017
Le 28km auquel nous devions participer
a été réduit à 21 en raison des fortes
précipitations de neige. Alors forcément
je suis déçu, mais bien entendu les
organisateurs ont eu raison pour la
majorité des coureurs. En tout cas
je pars de nouveau de tout derrière
avec Jackpot et passe ensuite mon
temps à remonter dans cette neige
ultra abondante pour finir ... une
nouvelle fois 40ème, sans forcer,
donc nickel bien. Et mon Jackpot
a vraiment fait une course superbe,
la majeure partie du temps la neige
était plus haute que lui ... Pour ma
part je suis satisfait car malgré ma
blessure j'ai su gérer pour arriver
sans avoir (plus) mal !!

21 janvier 2017
Après une longue route, nous voici
en Chartreuse avec le club, c'est top
et il y a 40 à 60cm de neige fraîche
partout dans la montagne, donc le pied.
Pour ma part, le matin c'est entraînement
avec Jackpot et ma pulka sur les pistes
de ski. D'ailleurs j'ai bien du mal au
départ. Il faut dire que je remonte une
piste rouge et sans équipement aux
chaussures, donc forcément la pulka
me tire vers le bas et les baskets
n'accrochent rien, bourrées de neige
qu'elles sont ! Enfin c'est marrant et
puis plus c'est "chaud" plus ça m'excite
pour y arriver ! Bref la matinée est top.
L'après-midi n'en n'est pas moins bien
puisque je participe, bien que n'ayant
pas le droit de courir avec ma déchirure,
à un KMV (kilomètre vertical). Je pars
de derrière avec Jackpot pour être sûr
de ne pas me laisser prendre au jeu et
on remonte doucement mais sûrement
sans discontinuer bien qu'il faille litté-
ralement plonger dans la poudreuse
pour doubler sur ce monotrace. Le final
est terrible et m'oblige à marcher et
même à sortir tout le jus que j'ai pour
m'extirper de la neige. C'est vraiment
excellent. Au final j'arrive 40ème sans
forcer ni avoir fait la course, donc bien.
Cela dit 1h04 pour faire 3,5km ça donne
une bonne idée de la difficulté ... Pour
redescendre il y a les oeufs ... ou la
possibilité de courir jusqu'en bas tout
droit dans la neige. Malgré la nuit qui
tombe et bien que sans lumière, je décide
de prendre l'option courir (pour faire
plaisir à Jackpot ...) et en tirant tout droit
dans le non praticable sous les télécabines.
C'est trop fun, et il y a tellement de neige
que Jackpot finit par refuser d'avancer
devant une méga descente avec 60-70cm
de poudreuse où il ne tient pas. Bon je
vais le rechercher et il me suit au pied.
Bref descente méga fun pour clore une
journée parfaite en pleine nature !

20 janvier 2017
En ce jour de départ je me contente
de nager et franchement ça ne ...
ressemble à rien. Bien sûr je nage
mais techniquement c'est moche et
je ne me sens pas terrible du tout.
Bon pas grave, il y a des jours comme
ça, l'important c'est de trouver les
ressources pour avancer quand même.

19 janvier 2017
5h du matin me voici ... dans
le congélateur du supermarché
Leclerc pour tester durant 2h
mon sac de couchage pour
dormir, dévêtu, par -24°C,
avant de courir un peu, et youpi
tout ceci fonctionne ! Ce soir
pour l'entraînement du club,
j'ai prévu un travail de côtes
que malheureusement je dois
écourter en raison d'une alerte
musculaire à l'ischio droit.
Flûte ! Du coup ce soir c'est
une longue séance glaçage
en espérant que cela suffise
pour pouvoir courir longuement
dans la neige ce week-end.

18 janvier 2017
Natation ce matin aux aurores,
avec plutôt de l'aisance, même
si je suis loin d'être un nageur
performant, il faut rester conscient !
Ce midi l'ami Richie me scrute
des pieds à la tête avec massage
de récupération et vérification
de la cicatrisation de ma déchirure.
Puis ce soir c'est de nouveau du
renfort musculaire, mais des
muscles profond, avec des
exercices qui me sont pour le
coup bien plus familiers ...

17 janvier 2017
Aujourd'hui je travaille la
souplesse au petit matin, avant
une séance de force le midi
où j'hurle ... de bonheur pour
finir mes blocs et enfin en soirée
c'est la reprise de la course à
pied, avec le 6x1000m soutenu
que j'ai prévu pour le club, et
ouf ma jambe tient et me voici
heureux comme un pape !

16 janvier 2017
Mon travail de force aujourd'hui
se fait avec l'ami Will et nous
dépassons tous 2 et de loin nos
poids maximum de la semaine
passée. Les bras tremblent
en récompense. Et en soirée
1h de trampoline pour une
séance cardio-coordination.

15 janvier 2017
Toujours en phase de travail
d'endurance sans avoir le droit
de courir je recommence comme
hier avec cette fois 4h30 de
Wattbike avant d'aller nager 5km
avec l'ami Vincent et à peiner
pour sortir les bras de l'eau ...

14 janvier 2017
Travail d'endurance ? Travail
d'endurance !! 4h de Wattbike
ainsi que 3,8km de natation et
voilà ça c'est fait !

13 janvier 2017
Un déplacement très tôt m'oblige
à me lever encore plus tôt pour
faire ma séance de plaquettes
en lieu et place de ma séance
matinale. Le midi musculation
et en soirée, allez zou une séance
natation d'1h à Cloyes. Youpi !!

12 janvier 2017
Aujourd'hui double séance avec
le midi vélo et le soir trampoline
et renfort musculaire avec les
élastiques. Je ne suis pas arrêté
depuis 2 jours qu'il me tarde déjà
de recourir. Heureusement je
m'éclate sur mon trampoline et
invente chaque jour de nouveaux
exercices et enchainements pour
travailler le cardio, la proprioception
la coordination et le relâchement.

11 janvier 2017
Natation au petit matin, course
dans le congélateur à -24C du
Leclerc de Vendôme pour tester
mon matos le midi et escalade le soir
pour récupérer ... Bon la bonne et
la mauvaise nouvelle c'est que j'ai
vu le doc et que j'ai toujours ma
déchirure au droit interne, et la
bonne c'est qu'il m'a fait de la
mésothérapie et donc que je devrais
recourir dès lundi, en attendant
je peux tout faire sauf courir

10 janvier 2017
2ème séance force de la semaine.
1h30 à grogner de plaisir car j'ai
horreur de voir que je n'y arrive
pas, aussi je mobilise toute l'énergie
qu'il me reste pour terminer les
séances que Vince m'a concocté.
Et ce soir comme je ne peux pas
courir je remplace ma séance de
30-30 course par la même à vélo
que je termine lessivé mais tellement
heureux que c'est du bonheur à
l'état pur. Des accélérations entre
45 et 50km/h en baskets pour ne
pas pouvoir tirer avec les baskets.

09 janvier 2017
Aujourd'hui séance de musculation
force avec Will histoire de partager
le temps, l'effort et le plaisir d'être
ensemble. Purée ça pique mais
qu'est ce que c'est bon. Et je termine
la soirée par 1h de Wattbike en
fréquence, toujours sans avoir le
droit de tirer sur les pédales en
raison de ma blessure.

08 janvier 2017
3h de Wattbike en puissance, puis
je file au cross départemental malgré
une douleur à la fesse qui m'oblige à
courir en dedans mais peu importe,
l'important c'est d'être là avec les
copains et de passer mon temps à
remonter bien que sur la retenue.
Et dans le foulée, une séance d'1h15
de natation que je termine au bord
des crampes, ouille ouille ouille,
que c'est bon !!

07 janvier 2017
Wattbike et natation aujourd'hui,
avec beaucoup de puissance sur le
Wattbike où d'ailleurs je me surprends
depuis le temps que je n'avais pas fait
ça (même si par nature je pédale comme
un bourrin ...) puis 1h30 de natation
avec 2 tests repères en natation afin
de voir dans les mois qui viennent
si je progresse ou pas, en particulier
au niveau musculation et résistance.

06 janvier 2017
3ème séance force de la semaine,
et 2 séances de natation dans la
journée, je ne demande pas mon reste
ce soir. Ca doit m'arriver 3 jours dans
l'année et bien en voilà un, je suis
couché à minuit tellement je suis
claqué ... mais heureux !!

03 janvier 2017
2ème séance force de la semaine et
ouille et chic, ça pique !! Toujours
avec l'ami Vince qui me guide et
m'assiste lorsque le poids me devient
supérieur. Ca sent les muscles qui vont
brûler dans les jours à venir tout ça ...
Et ce soir pour l'entraînement du club
je me retiens un peu sur le fractionné
car je sens une sorte de boule là où
je me suis blessé mi-décembre et il
m'est interdit de me blesser désormais
en pleine prépa, donc levé de pied
tout en réalisant l'exercice, le juste
équilibre donc, et ouf ça passe !

02 janvier 2017
Début du plan de renfort musculaire
dédié à Arch to Arc et à la traversée
de la Manche en particulier. 6 semaines
de travail de force qui débute jour avec
mon ami Vince pour me guider. Pouah,
mais qui m'a piqué mes muscles ???
Quand je suis à la peine j'ai l'impression
d'être Louis de Funès qui regarde ses
muscles sous la douche dans le Corniaud !

1er janvier 2017
Bonne et heureuse année à tous.
Que celle-ci vous remplisse de
bonheur et vous offre une parfaite
santé chaque jour de l'année pour
vivre tous vos projets à pleins
poumons. En attendant pour ma
part ce matin c'était natation avec
quelques copains dans une eau
à 2°C histoire de bien commencer
l'année suivi d'1h de jogging avec
les amis autour de l'étang de Villiers
sur Loir magnifiquement gelé;

31 décembre 2016
Une semaine comme j'aime avec
Cross Fit en pleine nature, course
à pied, trail, VTT et natation, le
tout dans la neige et le verglas.
Qu'il est bon de se sentir vivant
et de partager cela avec fiston
et amis. Vivement 2017.

26 décembre 2016
Petite séance de décrassage dans
ma région natale durant 2h en
bord de Loire. 1000 souvenirs qui
remontent à l'esprit. C'est vraiment
trop bon de courir avec comme
seule problématique de devoir
s'arrêter à un moment ...

24 décembre 2016
Et bien voilà 1 semaine de course à
pied avec ma pulka, avec mon fils,
en mixant avec de l'escalade, en
voyant chamois et bouquetins, et
en courant progressivement de
3h30 à 5h30 dans la neige. Comment
dire ? Le bonheur à l'état pur !!

17 décembre 2016
Bon je n'ai toujours pas le droit de
courir mais demandez à un chien de
rester assis devant un os durant 1 journée
pour voir. Moi au pied de la montagne
c'est pareil, du coup hop 2h vite fait
de nuit dans la montagne et un grand
moment de bonheur à courir ... sans
frontale, juste à écouter mon corps
me livrer 1000 informations

12 décembre 2016
Bon une semaine à ne faire que
nager et faire du renfort musculaire.
Ah oui c'est bien, mais je dois
l'avouer, courir me manque
énormément !! Bon les bonnes
nouvelles c'est qu'à ne faire que
nager, il me reste bien entendu
beaucoup de progrès à faire mais
au moins je me sens redevenu à
l'aise avec le milieu aquatique. Et
puis aujourd'hui j'ai rendez-vous
avec mon médecin du sport qui
détecte qu'en fait je me suis fait
une déchirure du droit interne.
Du coup, mésothérapie, et si tout
va comme prévu, dans une semaine
je recours, ce qui suffit à me redonner
le sourire ! Vivement que je rechausse
mes baskets ... A part ça un bilan
sanguin ultra complet pour l'équipe
médicale qui montre que tout est
absolument parfait, que demander
de plus en post compétition dans
une phase où j'ai une vie bien moins
saine et active. Le pied donc !!

04 décembre 2016
Wahou ça caille sévère ce matin.
-0,5°C dehors, autant dire que
lorsque je me mets en maillot
de bain dehors pour enfiler ma
combinaison et aller nager, je
me demande si je vais vraiment
bien et si je suis sûr de ne pas
devoir aller faire demi-tour.
Mais non évidemment, je me
dois d'aller me frotter au froid
et d'apprendre à gérer autant
la sensation que physiquement.
Et dans une eau à 4°C, autant
dire que ça serre !! D'ailleurs
après 300m de nage water polo
je dois prendre mon courage
à 2 mains pour respirer sous
l'eau, mais ça fonctionne. J'ai
les mains complètement gelées et
au bout de 10mn j'ai le sentiment
d'avoir des moignons ... Allez, il
faut tenir, même si les canards
doivent se foutre de ma tronche
en me regardant me débattre et si
les quelques passants emmitoufflés
comme pour aller sur le cercle
polaire ont dû se dire que demain
ils arrêtaient l'alcool !! Bon passées
30mn je me dis que c'est bien
suffisant et finalement le plus
dur est à venir, car torse nu sous
un petit vent négatif et avec des
mains gelées qui ne peuvent rien
attraper, je mets un temps infini
pour enlever ma combinaison et
me réhabiller ... Bon ça c'est fait
ce soit les 3km ne nat en piscine
deviennnent pour le coup une
séance balnéo tellement c'est chaud !

03 décembre 2016
Une nouvelle fois je me contente
de faire de la natation. Et grand
bonheur ce soir, je n'ai pas la
moindre tension musculaire suite
à ma séance d'hier, mieux je nage
plutôt pas mal au point de finir
le plan du jour avec 15mn d'avance
et d'enquiller avec des longueurs
en plus. Bref les km se sont
enchainés avec aisance, ça y est
je crois que désormais je suis
réellement de retour mentalement
et physiquement pour démarrer
une prépa, moi qui il y a encore
2 semaines n'avait aucune, mais
alors aucune, envie de nager ...

02 décembre 2016
En cette journée de téléthon je
conjuge engagement et entraînement
avec une longue séance de natation
en piscine. Rythme cool juste pour
enchaîner les km et voir si mes
épaules sont d'accord, je m'enquille
10km en 3h19, besoins naturels et
alimentation inclus. D'ailleurs c'est
pas facile mais je m'entraîne à manger
des pates toutes les 30mn et à boire
tous les 1/4h. La bonne surprise c'est
que mes épaules ne montrent aucun
signe de fatigue. En après mes 10
bornes lorsque je m'amuse à faire
des longueurs dans d'autres nages,
je me rends bien compte que j'ai
quand même bien travaillé musculai-
rement et que ce n'est pas sans
trace que j'ai terminé. N'empêche
que je suis heureux car le plus dur
aura incontestablement été de tenir
sur ces longueurs de 25m à regarder
tous ces carreaux que je suis à 2 doigts
d'avoir nommé par un prénom chacun ...

1er décembre 2016
2 jours de renforts, bon ça ne me
fait pas triper, mais à défaut je
suis bien content de pouvoir
encore faire ça au moins ...

29 novembre 2016
Une nouvelle fois c'est repos et
glaçage de l'ischiojambier pour
résorber au plus vite la blessure.
Niveau entraînement du coup je
retourne aux élastiques pour le
travail du haut du corps. J'ai le
sentiment qu'il va devenir mon
copain celui-là ... Et ce soir pour
l'entraînement du club comme je
ne peux pas fractionner, ni même
courir SIC, j'enfourche un vélo
pour suivre mes coureurs. Il fait
un temps glacial et ... j'adore, ça
tombe bien d'ailleurs avant d'aller
jouer par -30 à -40°C, j'ai intérêt
à bien supporté un pauvre petit
-2°C de chez nous ...

28 novembre 2016
La goutte au nez et à éternuer
toute la journée, je paie surement là
ma petite séance en eau froide. Pas
grave le corps va bien s'habituer et
comme ce soir j'apprends par Alain
et Richie qu'en fait j'ai une petite
déchirure. Flûte, ça veut dire repos
complet. Bon Richie me masse et
me fait des ultrasons pour accélérer
la récup et Didiet me donne de quoi
résorber plus vite la blessure. Du coup
ce soir, un peu d'élastique pour les
épaules et puis c'est tout !!

27 novembre 2016
Ce matin avant de conduire la
séance piste du club à laquelle je
ne peux participer, go je file à 8h30
nager dans l'étang de Villiers. L'air
est à 5,5°C et l'eau à 8,5°C. Du coup
l'entrée dans l'eau est saisissante, au
point que je décide de nager en water
polo (tête hors de l'eau) durant 300m
avant de réussir respirer sous l'eau.
J'ai les mains gelées, mais 10mn plus
tard elles me semblent juste fraîches,
en tout cas je n'y pense plus du tout !
Au final je finis par m'habituer et je
m'amuse à aller déloger les canards
au milieu de l'étang qui se demandent
bien qui est cet intrus à cette époque.
Sortie de l'eau glaciale, mais heureux.
Et en soirée, allez je craque, je vais
à la piscine pour compléter mes 3km
du matin : du coup on a un plan
plus tonique pour le coup sur 2,7km,
c'est bien ça me fait une sortie correcte
pour la journée, hihihi ...

26 novembre 2016
Aujourd'hui il faut que je fasse
autre chose que de la musculation
du coup j'essaie la natation et youpi
avec mon pull boy je réussis à nager
1h30 sans les jambes, au moins je
ressors de la piscine apaisé et
tellement bien d'avoir regoûté
à l'effort physique ...

25 novembre 2016
J'ai beau rêver tous les jours que j'étais
dans un mauvais cauchemar, rien à
faire j'ai toujours très mal et pas
possible d'imaginer une quelconque
activité physique. Enfin la musculation
si, alors pas de question à se poser,
c'est parti pour du travail d'épaules.
Bon du coup le sauna c'est pas du
sport mais une suée en plus sur des
exercices de renfort sans les jambes
cela me permet de garder le moral.

24 novembre 2016
Impossible de courir aujourd'hui et
puis je me dois de rester calme pour
récupérer aussi je me concocte une
petite séance musculation et élastique
pour commencer à travailler mes
frêles épaules ... Et le soir je conduis
du coup la séance de côtes du club
à vélo en moulinant un maximum.

23 novembre 2016
Aujourd'hui rien à faire, je me lève
bloqué, impossible de bouger la
jambe droite que je déplace comme
une jambe de bois. Même rester assis
me lance au moindre mouvement !!
Mais pas question d'abdiquer, aussi
je tente la musculation. Allez ça, non,
ça non, ça non, ça non plus, ... bah,
rien à faire, rien de rien, tout me fait
mal. Même l'élastique pour travailler
les bras et les épaules me lance car il
faut bien s'ancrer au sol et ça m'est
impossible. Grrrr. Bon une dernière
idée, le Wattbike et bien ça c'est
cool ça fonctionne, même si c'est
uniquement au ralenti. Et ce soir
direction le cabinet de Richie qui
décèle vite fait que ce n'est pas une
sciatique (ouf), mais une grosse
contracture à l'insertion de l'ischio-
jambier. Avec ses doigts magique
il réussit à faire sauter le blocage,
même si la boule dans la fesse est
toujours là, en tout cas je bouge et
remarche, ça c'est une bonne
nouvelle. Et à priori d'après Richie
j'ai eu la bonne idée de m'arrêter
tout de suite car je risquais
d'attaquer plus sérieusement le
muscle en voulant continuer.
Bon ben par contre ça veut dire
repos complet maintenant, SIC !!

22 novembre 2016
Ce midi je fais sauter préventivement
ma séance musculation pour me
prémunir et me concentrer sur le
fractionné de ce soir avec le club
pour lequel j'ai prévu un pyramidal
en 100-200-300-200-100. Et si ça
commence bien, durant la 4ème
boucle je suis pris d'une douleur
au fessier qui m'oblige à arrêter non
pas de courir mais de maintenir la
même intensité. Bon rien de grave
c'est une contracture comme j'en
prends beaucoup ces temps ci, qui
confirme si des fois je l'avais oublié
que je suis fatigué. Et comme je suis
en soins de récupération musculaire
en ce moment pas question de prendre
de risque ou de complexifier le travail
de mon ami Richie ...

21 novembre 2016
Vu ma fatigue, j'annule la sortie
course à pied que j'avais prévu pour
la remplacer avantageusement par
une séance musculation ciblée,
qui me permet de me préparer
à mes échéances prochaines mais
aussi d'épargner les muscles qui
ne sont pas suffisemment remis
de ma dernière Diagonale ...

20 novembre 2016
Aujourd'hui c'est le premier
Run&Bike que je fais avec Antoine,
mon fiston. Alors même si je suis
fatigué et pas du tout entraîné, je
suis super heureux de vivre ce
moment là. Autant dire que le froid,
la pluie et la boue me font bien
rire et ne sont pas près de me faire
oublier mon plaisir d'être là. Petit
échauffement et c'est parti avec une
tactique simple : quand ça monte,
quand ça glisse et quand c'est face
au vent c'est pour moi pour passer
en force entre puissance et technique
et lorsque c'est bitume et descentes
c'est pour Antoine, vu qu'il est bien
plus rapide que moi en vitesse pure
et fréquence. Et coup de bol la
configuration du parcours fait que
l'on alterne quasi pile poil sur nos
qualité, car évidemment pour aller
vite il faut changer souvent et ainsi
aller à bloc pour se reprendre ensuite
très vite sur le vélo. Antoine part
bien dans les 20 premiers, et l'on ne
fait que remonter au fil des tours,
même 2 équipes qui ont 200m d'avance
sur nous à 3km de l'arrivée, que l'on va
chercher au rupteur et que l'on
dépasse 1,5km avant l'arrivée pour
finir à ma grande surprise 9ème sur
89 équipes partantes, Antoine finissant
même premier junior et moi premier
vétéran 2. Bon pas de quoi s'extasier,
mais on a quand même fait une belle
course tant en intensité qu'en tactique
et en vitesse puisque l'on fait du 16km/h
de moyenne sur ce parcours boueux,
ce qui est quand même correct. Et
puis ce plaisir d'arriver père et fils,
c'est quand même top et ça me laisse
plein de rêves en vue pour les années
à venir sur d'autres formats, car il est
certain que je compte bien les vivre
tant qu'il me sera possible de le faire.
En soirée j'enchaine avec 1h de
natation et là je suis content de ma
journée car je fleurte avec les crampes,
la meilleure preuve que l'intensité sur
le Run&Bike fut bonne !!

17 novembre 2016
Je fractionne, je cours, je nage, je
reprends la musculation comme les
assouplissements, ... et pourtant je
ne me sens pas à l'aise dans mon
corps. Je n'ai pas l'habitude de me
plaindre, mais je sens que quelque
chose ne va pas comme d'habitude.
Alors je me dis que c'est probablement
un peu psychologique car après de
belles prépas pour les courses de
l'année, là c'est la période creuse
où les objectifs me semblent encore
loins, où la météo est triste et où les
jours sont courts. Mais après un
check-up chez mon ami Richie,
et bien je continue à penser que
c'est psychologique, mais pas que !
Et oui clairement il confirme au
palper mes sensations d'être raide
des pieds à la tête, donc effectivement
mon corps est fatigué et doit contribuer
à cette désagréable sensation de ne
pas pouvoir tout donner comme
d'habitude, tout au moins sans avoir
à me préparer et sans réfléchir. Pas de
panique, tout ceci n'est pas illogique,
donc je vais adapter mon activité
physique indispensable à mon
équilibre psychologique, de sorte
à ce qu'elle soit régératrice et non
consommatrice d'énergie.

11 novembre 2016
Aujourd'hui c'est journée contre nature !
Et j'adore me mettre dans des situations
inconfortable car je sais qu'elles vont
me booster et me permettre de passer
grâce au mental. Alors ce matin, c'est
natation avec de la VMA, bouh je
n'aime pas ça, mais je tiens ces 1h30,
que j'enchaine direct par un cross sur
Blois de 7km dans les bois. Du violent
où il faut partir vite, tenir et accélérer.
De peur de me claquer, mais aussi pour
me faire plaisir je pars dernier, mais
dès le premier virage je prends la corde,
puis double en utilisant le bas côté, ...
bref l'effet dossard. Et même si je ne
suis pas du tout un coureur de cross,
donc rapide, j'adore me mettre dans
le rouge, me dire que j'ai peut-être
appuyé un peu fort sur l'accélérateur
et ... tenir ! Et c'est ce que je fais en
accélérant au fil des km, en doublant,
en étant repris par personne et en
finissant ma foi plutôt pas mal puisque
je termine dans un temps bien meilleur
que je n'imaginais capable de réaliser.

09 novembre 2016
Non je n'ai pas envie, je me demande
1000 fois si je n'aurais vraiment pas une
petite excuse qui traînerait, mais
bon allez j'y vais, j'avais dit que je
reprenais la natation ce mercredi
après plus de 4 mois de coupure !!
Et bien comme prévu j'ai galéré
dans l'eau, ce sentiment de lutter
que je déteste et pire au bout de
50m sur un 400m je me demande
si je vais arrivé au bout. Bon pas
d'inquiétude c'est psychologique et
j'ai survécu, je me suis juste fait
rattraper par la patrouille avec ma
grosse coupure et pire le terrible
programme qui m'attend pour la suite
car je vais avoir un projet en 2017
qui va me demander beaucoup
beaucoup d'entraînement en natation.
Allez le premier pas est fait, on va
dire que c'était le plus dur et que les
bons jours sont à venir ...

08 novembre 2016
En course à pied, pour moi c'est
toujours en mode peinard. D'ailleurs
ce soir pour l'entraînement du club
j'ai prévu un 30-30 et si je le fais
sérieusement, j'en garde quand même
sous le pied, l'idée c'est de pouvoir
faire les exercices sans risque, car
après une diagonale on a forcément
plein de micro-traumatismes et donc
des fragilités auxquelles il faut veiller.
Par contre ma petite heure de sauna
avec des exercices d'assouplissement
ça c'est vraiment un grand plaisir !

03 novembre 2016
Non rien de rien, non je n'ai
absolument rien fait comme sport
depuis la Diagonale. J'ai ressenti un
énorme besoin de couper, un peu
physiquement même si je ne me
sens pas fatigué et encore moins
endolori, par contre psychologiquement
j'avais vraiment besoin de couper et
changer de rythme après une année
très chargée en entraînements, courses
et voyages et comme je sais ce qui
m'attend (pire) pour 2017, j'ai vraiment
ressenti le besoin de couper. Et après
15 jours d'arrêt, wahou que c'est dur.
J'ai l'impression de ne pas avoir couru
depuis 6 mois et d'avoir mal partout.
Il faut dire que je recommence ce jour
par un entraînement côtes plutôt
intense et que comme je suis joueur,
je me suis mis dans les mêmes temps
que d'habitude au top de ma forme.
Alors la bonne nouvelle c'est que je
les tiens, mais mon dieu que j'ai dû
piocher pour réussir à faire toute
la séance ...

20 au 22 octobre 2016
Voir le résumé sur la page d'accueil
de la "Diagonale des Fous"

13 au 20 octobre 2016
L'acclimatation se passe fort bien
et je réalise 2 reco avec les copains,
de terrains que je connais bien mais
qu'il est toujours bon d'avoir en tête
en détail ...

12 octobre 2016
Aujourd'hui c'est donc repos
complet pour faire du jus et ...
bouclage des valises. Bon et bien
comme d'hab je finis à 1h du mat,
juste à temps, mais au moins il ne
manque rien c'est bien l'essentiel
et tout tient dans les bagages !!

11 octobre 2016
Bon j'ai la patate mais en même
temps je me dois d'être vigilant,
du coup un petit peu de renfort
musculaire tranquille suivi de la
séance du club pour lequel j'ai
prévu un 5000m à fond en coeur
de séance incluant une accélération
sur les 1200 derniers mètres. Je ne
devrais pas mais je sais que si je ne
reste pas naturel je prends encore
plus de risques, donc je pars avec
le groupe le plus rapide et mène
même régulièrement groupe, avant
de laisser couler à 1200m de la fin
et en restant sur mon allure soutenue
sans aller me détriper pour finir avec
les autres comme je leur ai demandé.
Idem dans mon jeu de la voiture
en fin de séance et youpi, j'ai réussi
à me défouler, à aller assez vite sans
aller trop vi3e et à ne pas me blesser.
En même temps c'est normal de ce
côté là j'ai toujours mon infection
à l'intérieur de la cuisse qui me brûle
et continue même à gonfler malgré
mon traitement. Comme ça je suis
rassuré je pars avec un pépin ...

10 octobre 2016
Aujourd'hui c'est gros challenge :
REPOS ! Si si c'est possible. Bon
OK je suis un peu comme un chien
en laisse qui observe un os à 1 mètre
de lui en regardant mes baskets, mais
je me raisonne car désormais je vais
faire une petite séance tous les 2 à 3
jours pas plus jusqu'à la Diagonale
pour faire du jus et arriver frais
sur la ligne de départ. De toute façon
comme je l'explique souvent à mes
amis, ce n'est pas en poussant l'entraî-
nement plus loin la dernière semaine
que l'on rattrape un éventuel retard
ou manque d'endurance, de vitesse,
de technique, ... c'est désormais plus
que de l'entretien en conditions
opérationnelles d'un potentiel. Bon
sinon je m'inquiétais de n'avoir rien
eu comme blessure juste avant de
partir et malheureusement j'ai dû
aller voir Alain ce jour pour consulter.
Eh oui, une énorme boule sur l'intérieur
de la cuisse avec une grosse rougeur,
des boules à l'intérieur et un côté
hyper sensible. Kezako ? Et bien j'ai
chopé une infection et me voici pour
une semaine sous antibiotique. Bon
allez en espérant que ces cachets ne
me dérègle rien à la machine en
parfait état de fonctionnement et
puis finalement j'ai de la chance,
j'aurai terminé le traitement avant
la course, du coup je serai vraiment
en conditions optimums pour
m'attaquer au challenge !!

09 octobre 2016
Ce matin j'ai donné RDV à Simon
et Micha pour un petit entraînement
matinal dans les bois à ... 5h du matin.
Frontales vissées sur le front nous nous
amusons comme des petits fous dans
notre forêt en mixant sauvage et
trail sur des parcours identifiés
comme tels. Résultat des courses,
nous revenons au petit matin, en fait
il fait jour depuis un bon moment.
Normal nous aurons courus 4h30 !!
Par contre j'avoue que si j'étais bien
à courir je ne suis pas mécontent
que ça se termine, ressentant sur
la fin les restes de ma séance d'hier.
Quelques étirements dans l'herbe
avec mon fidèle Jackpot qui est
aussi bien crâmé, et hop la machine
est repartie !! Maintenant il ne reste
plus qu'à entretenir la machine et
faire du jus à partir de jeudi, et bien
entendu préparer la valise que je
fais toujours au dernier moment ...

08 octobre 2016
Ce matin 3h15 de musculation,
si si ça pique, et wahou je suis trop
bien : d'abord je tiens en fait sans souci
preuve que le physique est là, je n'ai
aucune trace l'après-midi et je peux
même aller courir 1h tranquille en
fin d'après-midi juste pour le fun
car clairement cela ne fait pas
partie de mon programme c'est
donc juste une sortie pour aérer les
neurones et qu'est ce que c'est bon !

07 octobre 2016
Il est temps de rentrer pour autant
je n'imagine pas partir sans une
petite dose de course à pied au
petit matin, toujours en campagne.
La douleur au pied est toujours là
mais avant et après l'entraînement
car pendant que je cours je suis sur
coussin d'air donc forcément je n'ai
mal nulle part ...

06 octobre 2016
Toujours dans ma région natale je
décide d'aller courir tôt avant le
travail, sauf que je suis obligé de me
mettre de la pommade et me strapper
le pied car j'ai vraiment mal de mon
saut d'hier. Bon pas question qu'une
cheville décide à ma place et pour
autant pas question de faire n'importe
quoi si près du départ pour la Diagonale.
Alors je décide de faire juste 1h40 et
sans être en trail, mais en course
nature sur un chemin calcaire au
beau milieu de la nature. Houlala
quel pied, je voudrais ne jamais
m'arrêter tellement c'est bon ce
délicieux mélange de bien-être
physique et d'émotionnel avec
mon enfance et 1000 souvenirs
qui me reviennent à l'esprit du
seul fait de courir ici ... En tout
cas la séance est tellement bonne
que j'ai vite oublié que j'ai mal au
pied, c'est après la douche que je
suis rattrapé par la patrouille avec
la douleur qui se rappelle à moi ...

05 octobre 2016
En déplacement dans ma région
natale, je ne résiste pas en fin de
journée à aller retourner dans la
montagne de mon enfance pour
courir. Yes des pierres, des racines,
des bois et surtout des côtes qui
me permettent de jouer 4 à 500m+
sur chaque côte pour au final
en finir après ... 3h de pur bonheur
rattrapé par la nuit alors que je
n'ai pas de frontale. Le seul souci
c'est que pris par l'euphorie, je
grimpe sur un gros amas de pierres,
m'amuse à en faire le tour sur un
passage d'à peine de 20cm le ventre
plaqué à la roche en veillant à ne
pas toucher mes bidons que j'ai
sur la poitrine pour ne pas chuter
3m plus bas et le tour fini je saute
d'un bon mètre soixante-dix de haut
et ... retombe sur le milieu du pied
sur l'arrête d'un bloc de roche.
Aïe aïe aïe, j'ai l'impression de
m'être cassé le pied et de m'être
fait une entorse externe avec. Je
cours sur la douleur en pensant
qu'il faut avancer tant que je suis
chaud, mais chaque foulée est
douloureuse sous le pied même
avec un cailloux de 2cm et sur la
malléole. Bon je ne vais pas pleurnicher
et puis si ça m'arrive à la Réunion,
il faudra bien avancer. En tout cas
c'est vraiment trop bon la montagne,
encore, encore, encore ... Le soir
je paumade et me passe la cheville
à l'eau froide mais pour l'heure
pas d'évolution positive. Allez moi
en tout cas je reste positif et me dis
que ce n'est qu'un sale coup.

04 octobre 2016
Une fois encore je me raisonne, si
près du but je ne peux plus jouer,
aussi pas de séance ce midi, juste la
séance club du soir où j'ai prévu un
12x400m qui ma foi se passe bien,
j'ai des jambes malgré une sensation
de fringale dès le départ, qui bien
qu'involontaire et réelle, me permet
de travailler mentalement et physio-
logiquement sur les coups durs et
coups de mous qui arriveront
inévitablement et durant lesquels
il faudra tout de même continuer
à avancer le temps d'hydratation
et alimentation rechargent la bête,
sachant que cela peut s'avérer très
long plus on est loin dans les km,
le temps et la fatigue. En tout cas
là ça marche et les jambes ont de
la fréquence pour suivre et même
tirer les jeunes flèches du club.

03 octobre 2016
Faut pas trop courir, faut pas ...
bon OK mais le sport reste obligatoire
pour mon corps et plus encore pour
ma tête, c'est donc 45 de renfort
abdominal qui me fait finir avec
les abdos qui tremblent, pardon
qui brulent, yes yes yes !

02 octobre 2016
Absent toute la journée, j'essaye
de me convaincre que ça tombe
bien pour bien récupérer. Mais en
fait je n'y arrive pas, même en sachant
que je vais marcher durant 8h, aussi
une petite séance d'électrostimulateur
d'1h30 avant pour me chatouiller les
quadriceps, ça c'est bon !!!

1er octobre 2016
Ce matin petite sortie en solo à
VTT durant 2h, avant d'enchaîner
avec 2h de trail avec les copains
et d'enchaîner avec une petite
sortie sur route pour accompagner
quelqu'un qui me fait rêver : il
prépare son premier marathon avec
tout son lot d'inquiétudes, et waouh
ça me fait un bien fou de me replonger
dans cette incertitude qu'il faut dompter.
En tout cas physiquement, je me sens
vraiment bien et l'endurance est
vraiment au rendez-vous. Encore un
peu de souplesse et de réactitivté à
rattrapper et je me sentirai prêt !

30 septembre 2016
Ce soir c'est une nouvelle fois
opération raison, en m'interdisant
d'aller courir pour me protéger
car demain j'ai prévu 4h de sport
et il est important que je sois
frais pour envoyer, aussi je
bosse de renfort abdominal et
des quadriceps, jusqu'à trembler
de partout après 1h bien intense ...

29 septembre 2016
Ce midi c'est opération renfort
musculaire mode gros bourrin.
Faut que ça couine et faut que
ça pique. Yeahhh je me sens
vraiment trop en forme. Et ce
soir pour le club j'ai prévu une
séance de fractionné long et si
je ressens les efforts de ce midi,
je reste ma foi pas trop mal dans
l'exercice.

28 septembre 2016
Ce midi je me force à ne pas aller
courir et à remplacer la course à
pied par des étirements doux mais
profonds. Je me réjouis d'avoir
progressé et désormais d'être
capable de réfreiner mes envies
irrésistibles de courir ...

27 septembre 2016
Ce matin tôt un peu de renfort muscu-
laire avant ce soir m'envoyer un petit
6x1000m en fractionné que je peux
faire avec aisance et même devant.
Youpi c'est la fiesta dans les
baskets, j'adore !!!

26 septembre 2016
Pas l'ombre d'une douleur après ce
week-end montagnard, pour autant
il n'est pas question de me laisser
déborder par mon euphorie d'être
en pleine forme auss je me contente
d'1h d'endurance ce soir.

25 septembre 2016
Ce matin c'est encore mieux qu'hier,
puisque je réveille le groupe à 3h
du matin pour être frontale vissée
sur la tête à 4h du mat dans la
montagne. Je décide de faire
travailler le groupe dans du non
pratiquable pour s'habituer à voir
au loin comme tout proche avec une
frontale, à faire des efforts pour ne
pas se prendre un bloc ou une branche
d'arbre dans la tête, ... Avant que sur
le haut nous n'entamions une superbe
descente dans les pierres et dans le noir,
pour un tour de montagne majestique !
Petit arrêt obligatoire pour profiter du
lever du jour en pensant à tous les
malheureux qui sont encore au lit,
puis l'on enchaine une nouvelle fois
les heures et milliers de mètres positifs.
Au final car il faut rentrer, nous nous
arrêtons après 8h15, à l'issue desquels
je me sens comme après 15mn
d'échauffement, c'est à dire vraiment
prêt à y aller. Il faudrait courir encore
8 ou 10h, je serais fou de joie, mais
malheureusement c'est la voiture
qui nous attend pour le retour ...

24 septembre 2016
Ce matin, tels des enfants devant
un sapin de Noël nous ouvrons les
volets à 6h30 pour admirer la montagne
et ce qui nous attend. Parce que j'ai
emmené mes 4 copains encore novices
en ultra-trail pour un week-end à la
montagne façon Chorgnon ... Du coup
le programme c'est 1200m positifs non
stop pour bien s'échauffer puis jeu dans
les pierrers en montant comme en
descendant. Et le kiff total c'est de
voir des marmottes, des chamois et
des bouquetins par dizaines, que l'on
approche comme on veut. Au final
nous voici de retour après 10h15 à
courir dans les pierriers et je me
sens tout neuf, mais vraiment pas la
moindre trace de fatigue ! Je me dis
que ça doit être le bonheur qui m'aide
à cacher la vérité, mais en fait non,
malgré la difficulté je suis resté en
dedans tout du long pour au final finir
en très grande forme.

23 septembre 2016
Ce midi course à pied tranquille
tel le calme avant la tempête et
musculation des muscles profonds.
Certes pas visible, certes pas toujours
intense et pourtant qu'est-ce que c'est
important et que cela contribue à la
bonne maîtrise posturale dans le sport.
Dans la soirée j'embarque les copains
et c'est parti pour une virée de 6h en
voiture direction la montagne.

22 septembre 2016
Ce midi c'est opération musculation
qui pique, mon objectif est d'habituer
mes muscles à travailler malgré des
déchets liés à l'effort et à maîtriser en
toute circonstance les douleurs liées
à la fatigue. Et ma foi ça se passe
plutôt bien. D'ailleurs en rentrant
à presque minuit, je m'en remets
une petite couche pour voir si
j'étais vraiment bien fatigué et
en fait non, youpi je récupère
super vite, pourvu que ça dure.

21 septembre 2016
Aujourd'hui j'enchaine 1h30 de course
à pied en endurance en ayant mal
partout, au dos et aux adducteurs
(mais pas question d'échapper à la
séance ...) et lorsque Richie me
prend il me requinque bien. Tiens
il paraît que mes 2 Ironman faits
à 1 bras ne font pas partie du
protocole de récup. Tiens donc ??
Bon en tout cas il me fait une
nouvelle fois des miracles et je
me "termine" avec une petite
séance musculation uniquement
des quadriceps. Au passage bonne
remarque de Richard sur mon mal
de dos alors que j'en étais protégé
depuis bien longtemps, j'ai tout
simplement arrêté la natation
suite à mon accident, du coup
j'ai perdu là un excellent outil pour
m'étirer et faire mes exercices
même sans y penser, en douceur !

20 septembre 2016
Ce soir pour l'entraînement du club
c'est retour aux classiques avec un
6x1000, 1er à bloc et suivants avec
2s de moins à chaque tour. Et ma foi
tout en étant vigilant quant à mon mal
de dos et surtout ma fatigue musculaire
d'hier, j'arrive à envoyer sans problème
avec le groupe de tête et à remplir
largement l'objectif. Si la VMA n'a
pas grande importance pour la Diagonale
des Fous, débrider la machine et être
capable de monter dans les tours puis
récupérer rapidement si, donc tout
va bien dans le meilleur des mondes,
même si j'ai encore de la marge jusqu'à
mon état de forme optimal qui devrait
être atteint d'ici 3 semaines.

19 septembre 2016
Repos ? Hihihi rien que le mot m'amuse !
Ben oui il faudrait que je me repose
mais une journée sans sport c'est trop
dur même en ayant mal au dos et aux
adducteurs. Bon alors pour combiner
besoins et envies, je me concocte une
petite séance de renfort musculaire
de 1h45, là au moins je suis bien
défoncé musculairement en ayant
pris soin de faire travailler uniquement
les groupes musculaires que je voulais
et en me protégeant. Et ma foi quel
bonheur, d'autant que je vois bien
que ça paye le renforcement ...

18 septembre 2016
Ce matin petite balade avec mon chien.
Tranquille, l'idée est de faire une sortie
longue avec un peu de technique pour
rester souple et de travailler encore et
toujours mon alimentation en course.
Au final nous rentrons des bois et champs
avec 42km au compteur, pas la moindre
tension musculaire et un bon moment
passé ensemble dans des vrais bois
(petite pensée pour les parisiens ...)

17 septembre 2016
Un peu fatigué au niveau des adducteurs
ce matin, je décide de purement et
simplement supprimer ma séance du
matin. En même temps toute la journée
debout dans un salon c'est une autre
forme de sport. Par contre j'en profite
pour faire une nouvelle séance de
cryothérapie corps entier pour me
soulager et m'aider à récupére vite.
Trop bien ce passage express de 3mn
à -150° pour se soulager !!

16 septembre 2016
De retour sur Paris après une journée
à Lille, je dépose mes affaires chez
mon cousin pour aller me changer et
prendre l'air avec mes baskets. Je
redécouvre des coins de Paris (la
tronche de certains qui ont l'air
dépressifs aussi ... :( )enchaine les
km au point que rendu à l'appart
mon chrono m'indique 3h de sortie
et 33km. Ah flûte pas vu le temps
passé, ça c'est la bonne nouvelle
parce qu'évidemment slalommer
sur les trottoirs n'est pas d'un grand
plaisir, heureusement que je suis
allé me perdre un peu dans le bois
de Vincennes puis dans celui de
Boulogne, même si ça reste une
forêt de "Parisiens" avec des routes
partout et rien à sauter.

15 septembre 2016
Pour l'entraînement du club j'ai
prévu une nouvelle séance de côtes
qui pique. Et les jeunes sont là pour
me rappeller que je vieillis. Pouah
c'est dingue je commence fort et
j'explose à chaque fois à la même
hauteur, les cuisses tétanisées et
plus de jus comme si on m'avait
coupé l'oxygène, mais pas question
de lâcher et d'ailleurs sur les dernières
fractions je reviens sur les jeunes qui
explosent à leur tour dans la durée.
Enfin quoi qu'il arrive il est indéniable
de constater que je ne monte plus
comme avant et pas d'autre choix que
de l'accepter et de gérer autrement
pour continuer à rester placé ...

14 septembre 2016
Aujourd'hui je me contente une
nouvelle fois d'1h de course à pied
en endurance basse pour bien
récupérer, je sais que je dois me
contraindre à bien récupérer pour
éviter la blessure.

13 septembre 2016
Pour l'entraînement du club j'ai
prévu un dernier entraînement
trail car la nuit nous rattrappe
désormais, en tout cas le fractionné
est bon et ma foi je me sens plutôt
très bien.

12 septembre 2016
Cool aujourd'hui cela va nettement
mieux pour autant je me contente
d'1h de course à pied en endurance.
Et ce soir RDV chez Richard et Alain
pour un petit point médical. Bon mon
entorse acromio-claviculaire n'est
toujours pas consolidée après plus de
2 mois, mais je me fais retoquer à juste
titre par Richie qui me rappelle que 2
Ironman dans une période de récup
sans sport ça ne peut pas aider ... Bon
j'ai de la chance ils me connaissent et
Richie me fait des soins tout de même
pour accélérer ma récup.

11 septembre 2016
De brocante toute la journée (un sacré
sport de décharger un camion et une
voiture remplis jusqu'au toit :-) ) je
réussis à m'échapper pour aller courir
avec mon chien durant 1h. Et surprise
j'ai quand même du mal à courir
comme il faut, ce qui veut dire qu'hier
j'ai quand même dû taper un peu dedans
alors que je ne ressentais rien.

10 septembre 2016
Nous avons prévu avec les copains de
participer au trail de nuit de mon ami
Eric à Mont-Près Chambord, mais
histoire que l'entraînement prenne
sens pour la Diagonale des Fous, je
prévois une venue en vélo, enfin en
VTT et quelques petits détours à travers
bois et champs histoire de participer au
trail des Lucioles avec une préfatigue
qui nous soit utile sans pour autant
risquer de se blesser en en faisant trop
à pied. Résultat 60km de VTT pour
arriver aux Lucioles, transition avec
changement de tenue et repas façon
ravitaillement (500gr de pâtes pour
moi, hihihi, ça passe toujours bien !!)
et on enchaîne avec le trail de nuit,
la stratégie étant de faire 25 à 30km
tranquille à 11km/h et de pouvoir
accélérer sur les 5 à 10 derniers km.
Rapidement je me trouve seul avec
Florian pensant avoir tout le groupe
derrière moi, avant que mon brave
Florian ne m'abandonne sans me
prévenir au 14ème km. Bon je lève
le pied, puis l'attends même sur 2
ravitaillements, mais pas de Florian
en vue, alors du coup je repars et
accélère comme prévu sur la fin de
course qui s'est passée vraiment sans
la moindre douleur ni notion de fatigue,
ce qui était le but et qui est rassurant
sur l'évolution de mon entraînement
même si je suis loin du niveu qui devra
être le mien dans plus d'un mois.

09 septembre 2016
Vu ce qu'il m'attend demain, je me
contente de 30mn de renfort musculaire
puis d'1h de course à pied en endurance
basse histoire de me détendre avec
mon fidèle Jackpot.

08 septembre 2016
Petit travail de côtes qui pique et mon
dieu j'adore ça ... Enchaînement avec
un d'étirements pour me protéger.
Les abdos me chatouillent toujours
mais cela devient plus supportable ...

07 septembre 2016
Journée "tranquille" car j'ai terriblement
mal aux abdominaux suite à ma séance
un peu violente de reprise au point que je
redoute d'éternuer ... Du coup ce soir pas de
musculation, juste 1h30 d'électrostimulateur
suivie d'1h de course à pied en endurance
fondamentale et au moins pour les neurones
ça fait un bien fou !! Quant aux abdos je
vais les laisser récupérer quelques jours ...

06 septembre 2016
Pour la séance du club j'ai prévu une
séance de 30-30 en nature. Quel bonheur
d'être en nature avec les amis ! Bon et
au-delà du bonheur, je suis ma foi assez
content de moi car j'ai débuté la séance
fatigué et donc j'étais craintif pour au
final un résultat très satisfaisant !!

05 septembre 2016
Aujourd'hui c'est récup donc ... renfort !
Une bonne grosse séance de TRX qui me
brûle bien tout le corps, c'est génial,
avant d'enchaîner 1h30 d'électrostimulateur.

04 septembre 2016
Après une petite nuit très festive, je me
colle une petite séance d'1h10 de travail
de côtes avec courte récupération.
La fatigue de la soirée, la chaleur et la pluie
rendent l'exercice difficile à faire, mais
j'adore ! On ne peut rêver mieux pour
se préparer à la Réunion ... Au final
je fais des temps vraiment corrects
avant de retourner finir la fête avec
les amis, l'esprit libre d'avoir couru ...

03 septembre 2016
Petite sortie trail et bosses à gogo avec les
copains et mon fidèle Jackpot qui finit bien
cramé après 3h au soleil ... Pour ma part je
me sens bien, juste en vigilance avec mes
adducteurs, mais 1 semaine après mon
Ironman on peut dire que la pêche est là
et que l'Ironman est parfaitement digéré !

28 août 2016
1h de route en musique, je suis tout excité.
Les prévisions météo annoncent que la
canicule s'est transformée en journée très
chaude avec pluie et orages. A mon arrivée
sur site j'ôte ma ceinture lombaire et miracle
l'excitation m'empêche d'avoir mal au dos !
Dans la foulée Damien m'apprend que l'interdiction
de la combinaison est confirmée. Bon comme
c'est pas une course je ne prends pas ma pompe
j'en trouverai bien une pour gonfler (merci
Damien ...) et je pars sans trop vérifier mes
affaires, laissant faire mes réflexes, du coup
j'arrive dans l'aire de transition avec mes gants
et mes sacs pour enfiler ma combi, ainsi que ma
crème anti-frottement. Euh ben je suis comme un
idiot dans le parc avec mes affaires qui ne servent
à rien !!! Comme d'hab j'arrive 2mn avant le
départ et me colle dans les 1h03 en croyant au père
noël en me disant que peut-être ... Ben non la vie
est juste, pas écouté mon kiné favori et pas d'entraînement
pas de bonne surprise ! Je saute du ponton pour le
départ et au bout de 20 à 25m seulement je suis
obligé de m'arrêter : il m'est impossible de nager le
crawl normalement. Une rapide analyse de la situation
donne le résultat suivant : on n'abandonne jamais, on
s'adapte, et faire un Ironman à 1 bras je sais que je sais
faire alors GO !! Sauf que sans combinaison le temps
que le bras droit revienne je suis vertical dans l'eau, j'ai
le niveau de glisse d'un fer à repasser tombé dans l'eau ...
M'en fout faut que j'avance ... 500m et ouille une
crampe au pied droit, 1000m aille, une crampe au pied
gauche, 1500m ouille ouille ouille une crampe au
mollet gauche. A la sortie à l'Australienne, je vois que
je suis déjà sur des bases de 1h16, ça sent pas bon
tout ça. Je ressaute du ponton et là c'est décidé je passe
à l'attaque ! Alors je nage sans rien regarder faut que je
remonte. Ce qui est bizarre c'est que je ne prends
plus de coups, ??? Je sors la tête de l'eau et mazette,
ils sont tous de l'autre côté. Eh oui comme je n'ai rien
préparé je n'ai même pas regardé le parcours natation
et vu que nous sommes partis à droite dans l'Allier, je
suis certain que la 2ème boucle est à gauche. Mais non !
Elle est aussi à droite, un peu plus loin du bord c'est tout.
Grrrrrr, je nage comme un chien dans l'eau, ça ne
ressemble plus à rien et je me dis heureusement qu'il
n'y a pas de vidéo je sens que je me ferais engueuler ...
Bref je sors de l'eau en 1h25 avec 4200m au GPS. Et là
surprise, je ne suis absolument pas énervé, la vie
est belle, la natation est finie donc la course est
bouclée maintenant que du régal !! Transition
correcte et zou sur le vélo. Ma stratégie est claire :
aller vite, car j'aime ça, mais lutter contre mon réflexe
de compétiteur, c'est à dire que si je me fais doubler
pas question de relancer et repartir à l'attaque pour les
remettre derrière. Il y a du vent, mais pas une once
d'énervement, je jouis même de ma capacité à relativiser.
Bon en même temps j'en remonte pas mal ça aide
à avoir le moral. Par contre le revêtement est terrible,
sur les 3/4 du parcours c'est revêtement qui gratte, trous
et raccords qui se succèdent au point de se prendre pour
un train sur des rails tatatatata ... Ca cogne tellement que
j'hésite même régulièrement à lâcher le guidon pour
prendre mon bidon ! Je mouline tout en accélérant au
fil des km. Le parcours c'est grossièrement un faux plat
montant de 70km, une grosse bosse de 5km et 15km
de descente. Bon sans forcer et en gardant raison je boucle
ce premier tour à 34km/h de moyenne, c'est pas terrible
mais je m'attendais à tellement pire que je suis content.
92ème km, coudes posés sur les prolongateurs j'ouvre une
barre énergétique pour manger, enfin j'aurais aimé l'ouvrir.
Encore des dizaines de trous et raccords et comme je suis
gonflé à 10 bars autant dire que mon vélo décolle d'un rien
sur les obstacles. Je me retrouve les 2 bras en l'air avec
ma barre et là c'est la fin : "ah non c'est pas possible je
ne peux pas prendre une pelle comme ça et qu'est que
je vais dire à mon kiné ???". Par miracle je retombe
sur les prolongateurs, je me colle la barre dans la bouche
et il me faudra 2km pour trouver 2s de plat afin de
réussir à l'ouvrir sans danger ... Ouf la vie est belle,
je suis sauf ! Le vent s'est grandement levé et ressemble
à un vent qui annonce la tempête. Forcément ça fait
peiner mais je vois bien que nous sommes tous scotchés
par le vent et là je me rappelle la technique : couché
sur les prolongateurs à mouliner encore et encore plutôt
que passer en force. Et là je double en plus, que du bonheur.
En revanche pas de bol, car au km 122 c'est la crevaison.
Bon ça va je maîtrise avec le produit de Jocelyn dans mes
boyaux, il suffit d'attendre que ça se rebouche automatiquement
et de regonfler en 2 temps. Sauf que dans la bataille,
mon compteur s'est arrêté (donc 5mn d'arrêt ...) et lorsque
je repars j'ai perdu ma fréquence moyenne et surtout ma
vitesse moyenne qui me motivent, Grrrrrrr ! Et pour
en rajouter une couche la pluie arrive, bon ça va ce n'est
pas un orage, limite agréable car il fait chaud encore. Sauf
que la grosse bosse passée, la descente qui est d'un revêtement
correct est détrempée avec des flaques sur la route. Là
c'est clair, je ne joue rien donc pas de prise de risques et
d'ailleurs sur les ronds points les arbitres et bénévoles
nous font freiner bien avant pour les passer au ralenti.
Au final je pose le vélo après 5h18, bien bien mieux
que mes rêves les plus fous avant le départ ... La transition
se passe sans souci et mieux encore lorsque je
démarre la course à pied, j'ai l'impression de démarrer
ma journée tellement je suis bien musculairement
(comme quoi ne pas aller à fond sur le vélo a du bon ...)
au point que je dois me raisonner pour me ralentir.
Niveau alimentaire et hydrique je joue ma
stratégie prévue pour la qualif il y a 1 mois, et tout
se passe comme sur des roulettes malgré la chaleur.
Fin du premier tour et me voici sur des bases de
3h20 au marathon, allez on va dire 3h25 si coup
de mou. Là c'est bien simple je ne me sens plus,
pas pour la course dont je me moque, mais pour
le bonheur de pouvoir courir ainsi alors que je ne
me suis pas entraîné depuis 1 mois 1/2 (en montagne
on a fait du trail à 4,5km/h de moyenne autant
dire aucun rapport). Au 14ème km je suis tellement
heureux que j'ai envie d'hurler ma joie. Je décide
de fermer les yeux une vingtaine de secondes pour
sentir l'environnement et mes pieds, je me sens en
lévitation !! Et là j'appelle mes baskets qui me
répondent : "houlala, c'est de la folie là dedans, c'est
un feu d'artifice de bonheur !!!". Et ce qui me rend
encore plus heureux c'est que j'ai le temps d'observer
les bénévoles et surtout les autre coureurs, je me
noie dans leur joie, leurs douleurs, leurs craintes, ...
j'ai l'impression de faire un reportage en immersion,
c'est trop bon ! Puis vint le km 16, je suis toujours à
la même allure et dans un virage en angle droit, il y a
un banc dans l'angle et un coureur à la corde. Je prends
l'extérieur pour le doubler et me prends une plaque
de béton gravillonné qui dépasse de 2cm et que
je ne pouvais voir. Ah là pour dépasser le guss je le
dépasse ! Un vol plané terrible dont je me relève avec
le coude et l'avant bras gauche en sang, le genou gauche
coincé et surtout mon épaule gauche qui me fait
terriblement mal !! Les bénévoles tout de suite me
sautent dessus pour me soigner, mais tout ce qu'ils essuient
ne sert à rien car ça repisse le sang aussitôt après. Bon
peu importe ça c'est pas grave. Le genou c'est plus
gênant car je ne peux plus lever le genou
normalement dans ma foulée, mais ce qui m'inquiète
c'est mon épaule que je ne peux plus bouger ... Euh
comment je vais expliquer ça à mon ami Richie ???
Ca m'obnubile tellement que j'en oublie 2 ravitaillements
où je passe sans même les avoir vu, je suis en mode
automate. Si bien qu'avec la forte chaleur qu'il fait,
lorsque je me rends compte que j'ai faim et soif, je
n'ose pas manger de peur de m'étouffer avec
ma gorge toute sèche et lorsque j'arrive au ravitaillement
je bois 2 verres d'eau, 2 verres de coca et 2 verres
de St Yorre. Expérience aidant je m'arrête là même
si j'ai encore soif car je sais qu'après je risque les
maux de ventre. Si je les évite, je n'évite pas la fringale
qui me prend 1km plus loin et me sèche dans mon
3ème tour. Heureusement à force de faire des petits
mouvements je me rends compte que mon épaule
rebouge tout doucement. OUF !!! me voici
soulagé, ce n'était qu'un coup. Par contre pour le genou
rien à faire, il me tiraille et m'empêche d'avoir une
foulée normale en levant le genou. Bon c'est
dommage quand je repense à mon début de course,
mais je ne veux pas me gâcher ma joie d'être là,
alors je me mets en mode automate et ravale ma
rancoeur de ne pas savoir si j'aurais effectivement
pu aller au bout sur une base 3h20 à 3h25.  D'ailleurs
au km 32 je sens que mon problème de genou
n'est pas le seul à me ralentir, la chaleur, la fatigue
et le manque de sucre me tiraillent. Et ma foi
j'en suis super content. Je repense à toutes celles et
ceux qui me disent que je ne suis pas comme les autres,
et bien si et en voilà la preuve je suis le plus normal
du monde : pas d'entraînement et une perte de
vigilance sur ma stratégie alimentaire, ça donne
un gros coup de mou !!! Et outre le fait d'être
normal, j'adore ces moments là où seule la tête
peut nous sortir du guêpier. Si je venais à marcher
une seule fois là je serais mauvais ! Ca m'excite ce
challenge, au point que j'accélère et quelques centaines
de mètres après l'endroit où j'ai chuté, je me prends
le pied gauche qui se lève moins dans la racine d'un
platane et pars en avant pour me rattraper inextrémiste
en ... jurant tout ce que je peux après moi (ah ben
ça c'est la preuve que je vais bien ...). Vigilance,
mais challenge, sur les 5 derniers km je veux aller
plus vite à chaque km et j'y arrive, youhooouuuuu c'est
le pied, rien que me tête suffit à me faire avancer.
Le tout sans cesser de répondre à toutes celles et
ceux qui me reconnaissent et m’interpellent (ce qui
me surprend mais c'est agréable) pour une blague
sur le fait que demain il n'y a pas d'autre Ironman,
pour me féliciter, pour me faire un bisou (merci
les filles !) ou même pour prendre une photo. Et
lorsque arrive la ligne d'arrivée c'est le bonheur
total car j'ai vraiment fait cet Ironman comme
je l'espérais : sans entraînement mais avec
facilité et pour le coup sans chrono puisque
ma montre s'est arrêtée au moment de ma chute
à pied, donc il ne me reste plus qu'à vivre l'instant
sans me soucier du reste. Et forcément la toupie,
la marche arrière et la danse pour finir devant
le public en délire. Rien que pour ça j'en referais
bien un tout de suite, tellement c'est un concentré
de bonheur !!! Petite interview à l'arrivée,
massage, repas gargantuesque, douche et me voici
à la recherche de mes amis Damien et Benoît qui
finissent à quelques minutes l'un de l'autre alors
qu'ils ne se connaissent pas. En tout cas leur regard
et nos échanges juste avant leur arrivée et leur entrée
dans la famille des Ironman (puisque c'était leur premier)
m'emplit encore 1000 fois plus de joie que d'avoir fini
un Nème Ironman. Eux s'étaient préparés de longue
date et ils ont eu le juste retour de leur investissement,
je suis tout fou de les voir vivre cet aboutissement.
Pour ce qui est du niveau physique je me sens
tellement bien que je pourrais repartir courir 20
bornes sans souci, pas la moindre tension ni même
fatigue, d'ailleurs j'enchaîne après l'arrivée des copains
avec 2h30 de route. La vie est belle, la vie est juste !!
Et promis j'arrête d'écouter mes pulsions, pour me
concentrer sur les conseils de mon équipe médicale. Désormais
c'est objectif La Réunion au mois d'octobre avec mes petits
copains du Marathon du Perche-Vendômois qui eux
aussi vont vivre une première inoubliable.

26 août 2016
Bon ben voilà c'est fait, je suis passé
à Vichy et j'y ai récupéré mon dossard.
36° en 17h30 ça calme, plus encore
lorsque l'on sait que l'eau est à plus
de 24° donc combinaison interdite ...
Mais en même temps c'est bien ce
qui m'excite, tout ce qui contribuera
à ce que je sois dans l'incertitude et
dans le défi me permet d'user et
d'abuser de mes capacités mentales
pour aller au bout, et puis ces
conditions ravivent ce que j'aime,
les incertitudes du sport !!

23 août 2016
Ca y est c'est officiel, après quelques
échanges avec l'organisation, je peux
m'inscrire malgré le délai dépassé, à
l'Ironman de Vichy !! Eh oui, un coup
de tête samedi soir durant l'apéro après
avoir vu à la piscine que je ne pouvais
toujours pas me servir de mon épaule
pour nager correctement. Au moins là
je vais régler les comptes avec mon
corps, car j'en ai marre de devoir
attendre cette guérison totale, même
si cela va beaucoup mieux qu'il y a
un mois heureusement. Et puis je dois
le dire, l'idée d'aller faire un Ironman
sans entraînement puisque je n'ai pas
nagé , roulé que hier et tranquille et
courru que 5 fois depuis le 09 juillet
m'excite !! Ca va mettre du piment
à ma course où je ne vise rien si ce
n'est me faire plaisir après avoir fait
Zurich en luttant contre mon corps.
Donc pas de prépa, pas d'objectif,
une canicule terrible, une arrivée au
dernier moment, yeeeesss ça va être
cool comme j'aime !

22 août 2016
Petit sortie vélo de 55 bornes tout
face au vent, un truc de malade quand
même le vent chez nous !!! Enfin peu
importe il y a si longtemps que je n'avais
pas roulé que le plaisir est bien au
rendez-vous !!

21 août 2016
Malgré un dos bloqué qui m'oblie à
porter une ceinture lombaire et à me
rouler pour me lever du lit, je viens de
passer 4 jours à courir entre 6 et 9h par
jour en montagne avec les copains que
j'ai emmené à Villard de Lans pour les
préparer à la Diagonale des Fous. La
montagne, un monde merveilleux où
l'on est en contact avec la nature, seuls
sans le moindre touriste, et où l'on
rencontre marmottes et chamoix au
beau milieu de paysages à couper le
souffle, le pied quoi !! Et aussi bizarre
que cela puisse paraître, lorsque je cours
sac sur le dos et dans des terrains ardus,
je ne ressens aucune douleur au dos.
Comme quoi le sport c'est la santé et
donc qu'il faut que j'en fasse plus ...

09 août 2016
Ce soir, rendez-vous chez Richard
pour un petit bilan kiné. "Bon Richie,
voilà j'envisage de faire telle course dans
15 jours et de reprendre l'entraînement
natation dès vendredi", "niet niet niet !
Tu en as pour 2 mois à être totalement
remis donc repos jusqu'à fin août", SIC !!
Bon c'est clair que tous les mouvements
ne sont pas possibles pour l'instant,
mais j'avais le secret espoir de reprendre
plus vite, et puis ma petite aventure à
Zurich n'a pas spécialement aidé à la
consolidation ... Bon en attendant ce
soir j'ai rendez-vous avec les copains
pour une sortie trail de nuit avec 650m+
histoire de commencer à nous préparer
pour la Diagonale. Et arrivé à la bourre
à la maison de mon RDV précédent,
je chope une paire de trail, mon sac
à dos et 2 bouteilles et zou ! Donc
à peine parti, ça me fait : "euh ben
j'ai oublié ma frontale !" Bon et bien
avec mes problèmes de couleur, là
ça devient clairement compliqué mais
en même temps tellement excitant
de ne pas me vautrer. En fait je reste
2 à 3 mètres derrière les copains pour
être dans le noir complet et écouter
mes pieds qui ont plein de choses à
me raconter sur le terrain, car c'est
moins dur que d'être entre une zone
très lumineuse et une zone d'ombre
qui demande beaucoup de travail à
l'oeil pour s'adapter. Au final on a
fait une bonne sortie à bonne allure,
et ça fait du bien de reprendre, d'autant
que le trail c'est spécifique et musculai-
rement différent de la course sur route,
je m'en suis bien rappelé à l'arrivée,
surtout avec tous ces km parcourus
dans le noirs à bien lever les pieds
pour ne rien accrocher ...

08 août 2016
Ouille ça pique, et tant mieux !!
Petite soirée entraînement croisé
toujours avec l'ami Vince à la maison,
avec enchaînement de vélo, tapis
(pas de rameur pour moi ... sic !),
squats avec 50kg sur le dos et chaise,
et les retours sur le tapis ressemblent
fort étrangement à des transitions en
triathlon avec un changement des
groupes musculaires qui pique, mais
qu'est-ce que c'est bon. Moi qui pensais
ne plus avoir envie de me taper dedans
pendant au moins 15 jours encore,
et bien bonne nouvelle, la tête est
toujours câblée pour aller plus loin
lorsque les muscles hurlent la tétanie ...

07 août 2016
En ce moment c'est sport jardinage
et bricolage à défaut de pouvoir faire
autre chose et surtout de ne pas
franchement avoir envie de faire du
sport, cela veut dire que j'ai besoin
de ce petit break. Enfin ce soir, c'est
sortie course à pied avec mon ami
Vince et mon chien Jackpot pour voir
dans quel état je me trouve. Ben après
une certaine appréhension il faut le
dire, je suis rassuré au bout de quelques
centaines de mètres : je n'ai mal nulle
part sauf à l'épaule mais il suffit que
je bouge peu le bras pour m'en sortir,
et surtout au niveau des jambes je me
sens tout neuf, malgré la chaleur écrasante,
il faut dire que 33° c'est pas l'idéal pour
courir ... du coup me voici rassuré,
je vais très bien !! Bon cela dit je
poursuis ma convalescence tranquille
pour me remettre à la course à pied
et attaquer fort pour mon prochain
objectif, la Diagonale des Fous ...

04 août 2016
Je ne suis pas du genre à m'emballer
et à tirer des conclusions d'un seul
essai, mais en tout cas je ne peux
que constater ma soudaine mobilité
du bras après être passé 3mn à -150°
en cryothérapie. Malheureusement
pas de miracle non plus, j'ai moins
mal, j'ai retrouvé de la mobilité,
mais je reste toujours souffrant si
je force et je vais devoir faire comme
tout le monde : attendre 5 à 6 semaines
pour une guérison totale ...

02 août 2016
Toujours aussi mal, je garde mon
calme mais ce n'est pas naturel ...
Enfin jusqu'à ce que je fasse une
séance de cryothérapie corps entier
à -150° (si si ce n'est pas une erreur !)
durant 3mn et là depuis, mon épaule
n'est certes pas guérie, mais j'ai gagné
énormément en amplitude et diminué
considérablement la douleur ! Youhou !!

31 juillet 2016
Je commence à être inquiet car les
jours passent et la douleur ne faiblit
pas ! Je suis toujours incapable de
me servir de mon bras gauche et je
commence à avoir hâte de reprendre
le sport ...

25 juillet 2016
Les douleurs sont terribles à l'épaule,
mais bon je sais ce que je lui ai fait,
il ne me reste plus qu'à serrer les
dents et attendre ...

24 juillet 2016
Un Ironman raté, mais bouclé et vu
les conditions finalement c'est déjà
une satisfactin, même si cela ne me
fait pas perdre de vue que j'ai raté
mon objectif de qualification ...

23 juillet 2016
Bienvenue à la cour des miracles !!
Hier la combinaison était officiellement
interdite mais finalement au dernier
moment elle est de nouveau autorisé.
Déjà que nager à un bras va être une
grande aventure, sauf miracle demain,
alors en plus sans combi pour un piètre
nageur comme moi, autant dire que
ça devenait un vrai calvaire ... Sinon
j'ai toujours un bruit et une vibration
qui raisonne dans tout mon cadre
dès que je vais vite et franchement
j'avais déjà peur avant ma chute dans
les grandes descentes avec ce vélo,
alors là forcément ... Et je fais 4 à 600m
de vélo, que dire des vibrations sur
mon épaule si ce n'est que ça va être
chaud les marrons ces 180km à devoir
rester sur le vélo ... du coup je passe
au stand Scott qui ne voient rien sur
ma roue avant et décident de changer
mon boyau sauf que normalement
c'est fermé depuis une heure. Ouf,
2 bonnes nouvelles c'est cool. Enfin
la moins bonne c'est que je perds
le produit miracle de l'ami Jocelyn
qui rebouche les trous en roulant ...
Tant pis ça sera la roulette Russe !!
Si je crève ça sera l'abandon ! A part
ça dépôt du vélo et des sacs de
transition et bonne nouvelle, mon
vélo est le 2ème en partant de la
fin dans ma ligne, donc facile à
retrouver ... normalement. Bon
et bien tout est prêt, je ne suis
toujours pas foutu de mettre ma
main gauche sur ma tête, mais je
crois toujours au miracle de la
dernière seconde, je suis convaincu
que je vais trouver les ressources
demain à 6h30 pour le mobiliser
ce fichu bras gauche. Il aura eu
2 semaines de repos, il me doit
bien 226 petits km d'efforts ...
Mon dossard ? 1219 !!

22 juillet 2016
45 balais aujourd'hui et pas de miracle
en cadeau, toujours l'épaule en vrac,
et même pire des plaies qui se réouvrent
au genou et à la fesse, du coup moi qui
croyais être tout guéri dimanche, de
ce côté c'est mort ... Enfin pas grave,
il est un miracle qui me rend toujours
aussi heureux : celui d'avoir toujours
20 ans dans ma tête, d'avoir 1000 projets,
et de trouver la vie belle tous les jours
en me demandant comment les grincheux
font pour se lever le matin à voir la vie
si noire ... A part ça comme ce n'est
pas la journée des miracles avec les
bouchons, travaux et intempéries, j'arrive
avec 15mn de retard pour récupérer mon
dossard. Grrrrrr, bon ok ça boue un peu
à l'intérieur, juste le temps de me rappeler
que la vie est belle et que s'adapter est
la meilleure des solutions pour ne pas
avoir de problème !! Petit coup d'oeil
tout de même sur le plan d'eau et là
pouah, il me semble infiniment grand
ce lac et infiniment éloignées ces bouées
au loin vu mon état, du coup cela me
tire un petit sourire en coin, car je ne
sais toujours pas par quel miracle, mais
je reste persuadé que dimanche je
saurai lever l'épaule, quitte à couiner
un peu, ça semble le minimum :)

21 juillet 2016
Ca craque, ça suinte, ça saigne, ça
pique ! Bon ben voilà le résumé de
la journée, les plaies profondent ne
sont pas décidées à cicactriser, du
coup après avis médical, on nettoie
tout ça et on recommence les soins
avec de l'Urgotulle pour essayer de
faire cicatriser. Bon après c'est pas
la mort, ça pique, ça craque et ça
saignera le temps que ça saignera,
mais ce n'est pas non plus une jambe
cassée. Pour le doigt, la cicatrisation
est elle impressionnante. Evidemment
sensible mais tellement belle et rapide
que je crois au fait que je puisse me
servir quasiment normalement de mon
index pour l'Ironman. Et l'épaule ?
Et bien malheureusement pas de
nouveau, ou si dès que par réflexe je
tente un mouvement je suis à 2 doigts
de me rouler par terre et je me contente
de me traiter d'idiot !! Bref pas de quoi
nager avec ce bras à ce jour, tant pis
pour l'heure ce sera 3,8km à un bras,
et puis si comme j'y crois l'équipe médicale
a fait un super boulot, dimanche matin,
miracle il y aura et je pourrai m'en servir
même si je doute être capable de tirer
dessus. Au moins j'aurais une excuse
lorsque j'aurai l'impression d'entendre
Will et Franck me dire "mais tire loin
derrière si tu veux avancer !!!". Pour le
reste c'est gavage de pâtes et hydratation
importante, du classique quoi ...

20 juillet 2016
Je m'en moque d'être seul, j'y crois !!
Bien sûr que je vois bien que je suis
incapable de me servir de mon bras
gauche et que les plaies qui restent
sont profondes et ne font que saigner
à longueur de journée au moindre
mouvement, mais j'ai en moi cette
voix qui me rappelle ce que je dis
à longueur d'année : il est impossible
d'abandonner, lorsque c'est dur il faut
accepter de réussir autrement et de
s'en donner les moyens. Alors là au
moins je peux dormir tranquille, pas
une seconde il ne m'a effleuré
l'esprit que je ne puisse pas être
remis le jour J, je suis conditionné
depuis la seconde qui a suivi ma
chute pour réussir l'impossible
autrement. En attendant toutes mes
affaires sont prêtes et l'avantage
de cette chute c'est que j'ai tellement
à penser à mes blessures que je n'ai
pas de temps à perdre avec des derniers
choix de matériel, d'équipement ou
de stratégie, car même au niveau
stratégie je pars pour ma stratégie
initiale sans rien changer. Après si
je suis contraint à nager à un bras,
forcément au niveau temps je partirai
avec beaucoup de retard en vélo,
mais dans ce cas là je prendrai le
risque d'attaquer fort dès les 30 premiers
km pour compenser en espérant tenir
le surrégime. Enfin pour la course à
pied si mon bras doit rester immobile,
je pense que je m'inventerai un strap
pour me l'immobiliser dans le sens
de la course et non collé à la poitrine
pour faciliter mon équilibre. Enfin
bon à ce jour, beaucoup de suppositions,
je préfère me concentrer sur le fait
que mon bras soit opérationnel même
si je dois hurler des noms d'oiseaux tout
le long à cause de la douleur ...

16 juillet 2016
Ca brûle, ça pique, ça tire, ... et je m'en
moque, pas de quoi me faire perdre de
vue ma chance sur 1 million de réussir
mon pari. Et d'être le seul à y croire
me motive encore plus. Bon le doigt ne
sera pas réparé ça je l'ai accepté, donc
je me prépare à nager avec une protection
au doigt et à serrer un peu plus les dents
durant 1h en natation. Non en fait le gros
point noir reste mon épaule que je ne sais
mobiliser seul pour l'instant et dont j'ai
cruellement besoin pour nager. Bon
maintenant j'ai une équipe médicale
exceptionnelle donc je m'accroche à leur
côté exceptionnel et peu importe que
j'ai mal, mon seul souci désormais est
de réussir à la bouger normalement
dimanche prochain !!! Pour le coup à
ne rien pouvoir faire du tout, je vais
au moins arriver sur la ligne de départ
reposé comme jamais, enfin presque ...

15 juillet 2016
Médecin, infirmière, kiné et amis qui me
suivent ou m'entraînent sont formels :
il me faudra 5 à 6 semaines pour récupérer
de ma chute, malgré des soins quotidiens
par mes amis. Mais même si je suis le
seul à y croire, je persiste à croire que
je serai au départ de l'Ironman de Zurich
dans 1 semaine ... guéri !! Même s'il ne
reste qu'une chance sur un million, c'est à
celle-ci que je m'accroche et j'y crois fort !!

09 juillet 2016
C'est l'anniversaire du Défi41 aujourd'hui,
pas mon anniversaire mais celui du
mouvement créé l'année dernière. Alors
un petit Ironman tranquille, pour moi
c'est cool, ça me permet de faire une
sortie longue en retrouvant les amis qui
m'ont accompagné l'année dernière.
La natation sans forcer, et même pour
être franc en pensant à autre chose se
passe sans encombre, sortie en 1h04.
J'attends les amis jusqu'à 1h30 pour que
l'on roule tous ensemble. Les 1er tours
se passent tranquille à près de 35km/h
de moyenne sans forcer du tout, il faut
dire qu'à l'abri dans un peloton c'est plus
facile que seul au vent ... Je passe ensuite
devant pour calmer le peloton et lancer
quelques attaques juste pour rire sur
les pancartes. Puis vint le 4ème tour et
dans une côte un coureur qui me suit
casse sa fouche et touche ma roue me
faisant tomber, puis à mon tour faisant
chuter les suivants qui me passent dessus.
Résultat un tour aux urgences avec des
brûlures sur tout le corps sans exception,
une entorse acromio-claviculaire et un
bout de chair en moins sur l'index droit,
le bout sectionné n'étant pas recousable.
Me voici déguisé en momie mais ce n'est
pas grave je récupère mes baskets et
retourne sur l'Ironman du Défi41 pour
mener le marathon avec un bras collé
au corps finalement sans difficulté
malgré les brûlures qui n'aident pas.

04 juillet 2016
Ce matin, natation avec Will et Antoine
à l'étang de Villiers, mon dieu que c'est
sympa de nager en plein nature. Niveau
orientation et glisse ça va, je suis plutôt
pas mal, même si forcément nager avec
Will et Antoine rend médiocre tellement
ils avancent les bougres ... Puis séance
fractionné qui déchire comme j'aime
avec une pyarmide 16, 17; 18, 19km/h
durant 3 minutes avant de décroitre.
Yas, ça c'est bon car la vitesse en elle
même n'an rien d'extraoridinaire, mais
niveau sensations en revanche je me
sens vraiment à l'aise !!

03 juillet 2016
Ce matin c'est un petit enchainement
triathlon avec l'ami Benoît qui prépare
son premier Ironman et que j'ai envie
de guider jusqu'à la réalisation de son
rêve. Alors 2km de natation, moyen,
pas mauvais, mais pas bon non plus,
bref dans mes chronos sans plus, par
contre avec une bonne orientation.
Puis 40km de vélo avec pour moi
quelques accélérations pour travailler
les côtes en fréquence avec mon
contre la montre, et ça passe. Mieux
je profite de 2 radars pédagogiques
pour me lancer dans des accels
au dernier moment et incroyable,
2 fois je passe à 41km/h !! Avec
Benoît nous sommes mort de rire,
j'aurais voulu le faire je n'y serais
jamais arrivé c'est sûr. Transition
express pour finir par un peu de course
à pied avec pour moi des phases
en mémorisation d'allure à 5mn/km
puis 4mn45, puis 4mn30 avant de me
faire doubler par un coureur qui
s'entraîne seul. Bon je ne dois pas
le suivre car j'ai mon plan, mais
mes pauvres neurones ne résistent
pas à l'idée de m'accrocher alors
c'est parti en ... 4mn10/km. Bon
en fait je suis bien donc je le suis
jusqu'à ce qu'il s'arrête brutalement,
bon ben pour ma part je suis calé
donc je continue comme ça et
sincèrement je suis à l'aise blaise
à cette allure là. Bon après 180km
de vélo il ne faut pas rêver, ça sera
impossible à tenir, mais bon l'important
c'est que dans la tête ça cartonne !!

02 juillet 2016
Aujourd'hui je fais court mais
vraiment bon ! 2h de vélo de contre
la montre avec des bosses très raides
des descentes à bloc (à perdre mes
bidons avec les vibrations GRRRRR)
où je lutte contre ma trouille, car si je
n'ai pas peur de descendre à 90km/h
avec mon vélo de montagne, là passés
50km/h avec mon vélo raide comme
la justice et un vent à décorner les
boeufs qui souffle dans ma roue pleine
et me déplace latéralement, j'ai vraiment
peur. Et si je comprends ma peur, je ne
pas l'accepter alors j'enchaine les descentes
dangereuses pour apprendre à vaincre
ma trouille car à Zurich je n'aurai pas
le droit de freiner par sécurité, j'ai
envie de tout déchirer quelles que soient
les conditions. Et comme je ne suis pas
assez bon en cotes, je me tape plusieurs
fois la cote du chateau de Vendôme
dont rien que le départ à l'arrêt est
une épreuve. Et comme je suis décidé
à tout bouffer, je m'arrache dans toutes
les cotes pour trouver l'efficacité. Sitôt
arrivé j'enfile les baskets et pars pour
1h calé à 4mn45 au km pour de la
mémorisation d'allure (ça fait 3h20 au
marathon et je vis entre 3h20 et 3h30
à Zurich) en plaçant tous les 3km une
accélération à 4mn30 au km puis
4mn20 histoire de voir si j'ai les jambes
et si j'arrive à me recaler comme suite
à une attaque ou une relance. Et pour
finir bien je pousse un peu fort pour
ce qui me permet de faire chuter ma
moyenne à 4mn33 au km. Bon rien
d'extraordinaire mais je suis content
de ma foulée qui est restée souple
et légère quelle que soit la vitesse
et malgré les grosses bourrasques qui
incitent à pousser plus fort au détriment
de la légèreté de foulée.

1er juillet 2016
Ce matin ce n'est pas natation à
la piscine comme tous les vendredi
mais en étang juste avec Will. Ne
me demandez pas pourquoi, mais je
suis décidé à nager calmement et
bien, je n'ai pas envie de bourriner
comme je sais faire ... Et au premier
1000m vraiment très cool, je suis
plus rapide que le temps record
que je vise. Euh ça doit être une
erreur ? 2ème, accélération et c'est
pareil, 3 et 4ème encore plus rapide
sans avoir le moindre essoufflement.
Non mais sérieux c'est juste incroyable
j'ai parcouru 4,4km en 1h07 (mon
temps de l'IM de Nice à bloc) sans
compter une pause discute à chaque
1100. Bon faut pas rêver, ça ne se
fera pas tout seul à Zurich en attendant
je pense que l'on peut être content du
travail que l'on a fait depuis le début
de l'année parce que là c'est le chrono
qui parle en condition réelle. Et mieux
encore contrairement en mer, j'ai fait
une orientation plus pas mal du tout !
Ce midi séance Wattbike pour faire
de la fréquence couché sur le guidon
parce que cela me fait mal au bide.
Et tard le soir je me rajoute une
séance musculation pas prévue,
mais je me sens des ailes, alors j'ai
envie d'utiliser mon corps et tout
ce que je pousse je le pousse fort,
waouh, je ne sais pas ce que j'ai
mangé mais aujourd'hui tout roule !

30 juin 2016
Séance courte mais intense au petit
matin avant une journée chargée
qui m'oblige à rentrer à 23h.
Enfin non seulement ma séance
a été bonne, mais j'ai même pu
prendre le temps d'aller courir
1h15 avec des clients en début
de soirée, comme quoi on peut
cumuler les plaisirs !! :-))

29 juin 2016
6h30 dans l'eau et après un début
collectif, Franck me lance sur un 20
fois 100m à sortir en 1mn35 puis en
1mn30 et ma foi sans forcer ça passe
bien, je suis même plutôt surpris de
glisser et nager très calmement en
restant efficace (pour mon niveau).
Malheureusement travail oblige,
je n'ai pas le temps de faire d'autres
séances, mais en même temps c'est
bien c'est le seul moyen pour que je
fasse les pauses dont mon corps à
besoin pour être au top.

28 juin 2016
Un peu, beaucoup, de muscu et une
soirée course à pied tranquille avec
les amis durant 2h à débaliser notre
parcours des traces du loup et profiter
en même temps de notre belle forêt.

27 juin 2016
6h30 dans le bassin avec une séance
orientée tests de mes capacités à tenir
une allure soutenue mais pas à bloc
avant de finir par du à bloc pour
décalaminer la machine ! Et waouh,
même Will n'en revient pas, je tiens
à l'aise l'allure 1h sur quelques 1500m
mais surtout pour une fois je nage
proprement ! Bon et bien pourvu
que ça soit la même le 24 juillet car
clairement je ne sais pas pourquoi je
suis si bien et si efficace ce matin,
surtout après un week-end fatiguant
comme celui que j'ai vécu. Et ce midi
séance musculation. C'est pareil, j'ai
une forme olympique !! J'ai les muscles
qui tremblent et ça me fait plaisir, je
dégouline de sueur et ça me plait et
surtout j'envoie des séries sur toutes
les parties du corps comme rarement
j'en suis capable ! Bon et bien peut-être
que ce week-end sans entraînement
intense aura été bénéfique et qu'il va
me falloir penser prochainement à un
petit break pour bien me ressourcer
avant l'Ironman de Zurich ...

26 juin 2016
2 jours complets à manuter des
barnums, courir dans tous les sens,
porter, ranger, ... ça vaut bien des séances
d'entraînement ! C'était bien évidemment
Les Traces du Loup à La Ville Aux Clercs
ce week-end, et une nouvelle fois quel
bonheur de voire cette foule s'élancer
et courir sur mes terrains d'entraînement.
Bon et puis en tant que parrain du nouveau
9km j'ai eu le plaisir de courir 9km à 9km/h
de moyenne, en mélant au peloton du coup.

24 juin 2016
Lors de l'entraînement natation ce
matin à 6h30, je me sens super zen
et bizarrement super efficace (pour
mon niveau va sans dire ...) et j'avoue
être content de me dire que même
sans me déchirer je commence à
trouver des temps correct car cela
signifie que ma nage est en place
et que je n'ai plus besoin de calculer,
mais simplement de m'appliquer.
Bon ensuite c'est sport, comment
dire musculation, puisque de 8h
à 22h à trimbaler des choses toutes
plus lourdes que les autres pour
organiser la course du club de ce
week-end : "Sur les Traces du Loup".

23 juin 2016
Bon l'entraînement se poursuit sans
particularité, sauf aujourd'hui où ce
midi je décide d'une séance rapide mais
bonne ! En effet après un échauffement
progessif je pars sur 3mn à 17km/h,
1mn de récup, 3mn à 18km/h, 1mn de
récup, 3mn à 19km/h, 1 mn de récup,
1mn30 à 20km/h, 1mn de récup, 3mn à
19km/h, puis idem pour 18 et 17km/h.
Waouh c'est top, un peu de retour à la
vitesse, ça décalamine !! Par contre
avec la canicule et un type d'exercice
comme celui-ci il me faut pas moins
d'1h (et ce n'est pas une expression)
pour arrêter de suer, et pas quelques
gouttes ... Enfin la séance fut bonne
c'est bien là le principal.

20 juin 2016
Une petite séance natation tranquille en
piscine avec Will ce matin pour travailler
la régularité et la propreté de ma nage.
Et évidemment ... au bout de 30mn je ne
sais même plus où j'en étais à 400m
près dans les distances à faire, j'ai mis le
pilote automatique encore une fois sans
m'en rendre compte et ma tête est partie
sur 1000 idées ici et là. Vivement la
concurrence dans l'eau que je réussisse
à me concentrer pour tenir 1h sans trou
à bien nager.

19 juin 2016
Une nouvelle semaine d'entraînement sans
souci avec reprise de la musculation et
surtout aujourd'hui 3,5km de nage en plan
d'eau pour me réhabituer à la combinaison
mais aussi m'entraîner à tirer des caps et
voir un peu mes temps en eau libre. 1er km
parfait, quasi à la seconde près pour faire
1h, 2ème km quasi parfait avec quelques
secondes de plus, puis c'est l'ennui qui me
gagne comme souvent dans l'eau, donc la
tête qui part je ne sais où, mais plus
d'allongement, plus de tirage loin derrière,
même parfois je ne sais plus où je suis dans
l'étang pour dire à quel point je suis ailleurs,
et inévitablement dans ce cas là mes temps
deviennent abobinables, Grrrrrrrrr !!! Bon
OK en course il y aura la course, les bouées,
d'autres coureurs à dépasser ou à tenir, ...
donc je compte sur ça, mais clairement mon
premier ennemi en natation ... c'est moi-même !

12 juin 2016
Après une semaine de reprise de l'entraînement
sans le moindre souci, je reprends aujourd'hui
l'intensité avec un gros travail à vélo pour
travailler la fréquence et les côtes, vu que j'ai
bien compris où je devais prioritairement
progresser. Et bonne nouvelle : ça pique !!

07 juin 2016
La fatigue va peut-être arriver ? Eh non, bon
et bien j'ai malheureusement la confirmation
que je n'étais pas dedans sur cet Ironman
et donc qu'il faudra le refaire pour ne pas
rester sur ce goût d'inachevé ...

06 juin 2016
J'ai tellement peu forcé hier que je n'éprouve
pas la moindre tension ou fatigue, du coup
je pars courir 1h. Bon au moins le bon côté
de mon loupé c'est que j'ai raccourci mon
temps de récupération ...

05 juin 2016
J'arrive sur le site en toute zénitude !
Je me délecte comme toujours de voir
les concurrents stressés courir dans tous
les sens, les visages fermés pour beaucoup,
à se paumader comme s'ils avaient une
machine de guerre à entretenir, à revérifier
leur vélo ou que sais-je avec inquiétude, ...
bref à perdre une énergie incroyable
quant il leur suffirait d'avoir confiance
en eux pour se sentir bien. Je retrouve
Nico et Damien c'est cool on peut faire
la causette ... Je me place en natation
dans le sas moins de 1h02 vu que
je vise 1h02mn. Et là surprise ce n'est
pas comme en Australie où l'on part
5 par 5 toutes les 2 à 3 sec, on part
tous ensemble. Bon je me fraye un passage
et je m'applique. Au bout de 100m, je me
mets sur le dos j'ai de l'eau dans les lunettes,
je repars énervé tout en m'appliquant et
3 à 4mn plus tard rebelote. Houlala, ça
m'agace, forcément je n'ai pas mis mon
bonnet comme il faut. Allez je me
reconcentre et lorsque j'arrive à la bouée
des 1km, 15mn50s, pouah c'est énorme
je suis sur la base des 1h00m00s et je nage
plutôt bien pour mon petit niveau. Par
contre j'ai l'impression d'avoir mangé déjà
1kg de sel. Et là je me retrouve dans un
paquet je prends des coups de bras des
coups de pieds, je m'agace et sors la boite
à baffes pour me faire ma place. Bon
globalement hormis les paquets où je claque,
je nage plutôt bien, par contre je ne pense
plus qu'à une seule chose, sortir, j'ai la bouche
qui me démange avec tout ce sel. A 400m
de l'arrivée je commence à mettre les jambes,
je m'allonge bien et je double à la pelle, j'ai
hâte de sortir de l'eau j'ai dû claquer un
chrono énorme. Et là je vois 1h06m50s.
Aaaarrrggghhhh je vais mourir c'est pas
possible ! Même en nageant mal je fais 1h04
normalement. Petit coup d'oeil au-dessus
et là je vois 4200m. Quel idiot j'ai zigzagué
et fais 400m de rab, pas étonnant que j'ai mis
ce temps là !! Je pars agacé comme pas possible
j'ai l'espace d'une seconde même pas envie
de partir à vélo et puis hop je repars en courant
et en doublant dans cette longue aire de transition.
J'arrive à mon emplacement, je prends mon sac,
je vais m’asseoir et là que vois, mes baskets !
P... quel idiot, je suis tellement énervé que
j'ai pris mon sac course à pied au lieu de vélo.
Retour aux sacs, je reprends le bon et me
change. Visiblement en plus je me suis brûlé la
nuque avec le sel et la combi. L'ami Vincent
m'avait prévenu, j'avais mis de la crème, mais ça
n'a pas suffit ... Je pars à vélo plutôt pas mal
en terme de vitesse, vois mes amis Pierrot
et Patou à Vence, remonte du monde à la pelle,
je mouline intelligemment, bref ça roule ...
Les concurrents et les médias m’interpellent :
"tu vas où avec ton tupperware ?". Et oui
tout le monde est avec son beau vélo et moi
je suis avec mes 1,5kg de patates et riz dans
mon tupper posé sur le prolongateur. Puis
arrive le km 50 et on attaque la grosse montée
jusqu'au col de l'Ecre. Et là l'horreur,
tout le monde me double, je suis une vraie
quiche en montée quand je vois les autres.
Au moins 150 coureurs me doublent dans cette
ascension. Je mouline comme je suis censé
le faire, puis je pète un câble et passe en
mode CHORGNON, tellement fort qu'au bout
d'1 km je suis cramé, je mouline, je passe en
mode CHORGNON, je me traite de blaireau,
bref ça commence à être du n'importe quoi.
J'arrive en haut et je vois 27,1km/h de
moyenne. Pas possible d'être aussi lent ...
Je me refais la cerise en abandonnant la
fréquence pour du mode "tout à droite"  
Puis 2ème grosse ascension et là encore 100
à 150 concurrents qui me doublent. J'ai envie
de m'arrêter là tellement je suis mauvais et
tellement je m'agace. Heureusement j'ai horreur
des excuses donc je poursuis ! Arrivé à
Coursegoules je suis au fond du trou, et là j'ai 2
neurones qui se touchent : 27,2km/h de moyenne
au bout de 130km, si tu es venu là pour faire une
rando c'était pas la peine de payer plus de 500€.
Dans la seconde qui suis : clac clac clac, allez
on va tenter du CHORGNON : couché sur le vélo,
je coupe les virages en aveugle, vois plusieurs
fois les bords de route arriver un peu vite, freine
au dernier moment dans les lacets et dois faire
au moins 10km en cumulé en mode couché sur le
bas du guidon les fesses en l'air en sprint, je ne
veux pas descendre sous les 50km/h. Vent de face
pour finir et là je me fais doubler par un paquet
d'une douzaine de coureurs qui roulent 2 par 2
roues dans roues. Non mais je croyais que
c'était sans drafting !?!? Ils me prennent 2 à 300m
et là je suis très très très agacé, alors tant pis
je tente n'importe quoi, mais je ne peux pas
laisser ça comme ça, je pars en sprint, seul face au
vent, pour leur régler leur compte à 5km de l'arrivée
et les laisser sur place. Bref j'ai été mauvais en
vélo, je suis un grimpeur de pacotille, et j'arrive
tellement agacé au parc que j'en oublie de
regarder mon chrono. (au final j'aurai passé
les 30km/h de moyenne, comme quoi j'étais
bien agacé  ). Changement express en transition,
mais pris d'une grosse envie d'uriner je perds
mon temps à me soulager, bon allez c'est pas
grave au moins c'est fait pour la fin de course.
Je pars sur mon allure 3h30, soit 5mn/km
pour voir si j'ai les jambes. J'y arrive sans peine,
je suis à l'aise ça c'est une bonne nouvelle.
Puis passé 10km, une éclaircie se fait jour,
avec l'humidité il fait terriblement lourd. Je me
mets à grogner, comme si ce n'était pas pareil
pour les autres ... puis je suis pris d'une envie
d'uriner à nouveau, et là 1mn10 à uriner. Non mais
c'est pas possible, je repars un peu plus agacé
et là je sens le vent. Une brise mais dans ma tête
de mauvaise foi du jour ça devient du vent qui
me gêne ! 7km plus loin, de nouveau besoin d'uriner.
Non mais c'est pas possible, on dirait une femme
enceinte !! Et là je pars en sucette ! Bon t'es
parti pour faire une randonnée, alors je m'arrête
au ravitaillement pour boire et manger alors que
j'ai tout sur moi. Puis il se met à pleuvoir, 3
gouttes mais comme c'est ma journée bougon
(j'en ai une par an, là c'est aujourd'hui !!) je
commence à grogner parce qu'il pleut et que
c'est vraiment une journée à la mord moi le
nœud  J'en ai marre, j'ai envie d'arrêter. "Allez
j'arrête je ne prends aucun plaisir". "Eh Oh, t'es
pas bien Ludo t'as jamais abandonné, faut
assumer ta médiocrité !". Bon et bien je mets le
pilote automatique, je cours sans plus rien
vérifier, j'ai une foulée de gros lourd qui s'écrase
dans ses pompes et je m'en moque, je regarde
les spectateurs, les coureurs, je cherche Damien
que je ne trouve pas (normal c'est une journée
à la c...), je suis en mode Défi41 : courir sans
forcer pour rallier l'arrivée. Du coup je m'arrête
encore à chaque tour pour aller uriner tellement
j'ai le temps et plus envie de rien alors que je
pourrais tenir jusqu'au bout. Il pleut toujours, limite
une chance et pourtant je bougonne intérieurement.
Bon par contre plus de 6mn au km là faut pas
exagérer non plus du coup j'allonge un peu et retrouve
une foulée correcte même si je ne me fais pas mal. 
La ligne d'arrivée enfin, la journée a été minable,
enfin j'ai été minable, je ne vais pas gâcher la
seule opportunité de m'amuser un peu, alors un
petit coup d'avion, la marche arrière, des tours
sur moi-même en courant devant la foule qui
hurle au fou , ah ça c'est bon ! J'arrive cependant
tellement dégoûté que j'en oublie (vraiment, même
pas par dépit) de regarder mon temps d'arrivée
(aucune idée donc je suis sûr d'avoir mis entre 11h et
11h30), ni mon temps en course à pied. C'est finalement
1h30 plus tard que j'apprendrais que j'ai mis 5h46
en vélo (bonne surprise j'étais certain d'avoir mis 6h10
au moins), 3h48 en CAP, ça c'est vraiment nul
et 10h53 en tout, vraiment très très moyen ... Non
le temps n'est clairement pas mauvais, pour un
Ironman où je n'ai fait que des âneries, mais
oui si j'avais géré comme je sais faire et même
sans être totalement prêt pour la performance
j'aurais pu gagner 20 à 30mn. Enfin avec des si
on coupe du bois, donc c'est 10h53 et il faut assumer.
Moi qui suis fort mentalement en temps normal,
là je suis parti en sucette dès la sortie de l'eau et j'ai
gâché ma course pour des bêtises car finalement j'aurais
pu les récupérer facilement ces 4 à 6mn de natation.
Bon tant mieux, là j'ai fait tout ce qu'il ne faut
pas faire, je vais pouvoir faire tout bien à Zurich
maintenant car là c'est certain et je n'ai pas peur
de le dire : je serai au rendez-vous !!! Au rayon
des bonnes nouvelles, mon alimentation, parfaite :
pas un trou d'air, pas de problème de digestion, pas
eu besoin de manger beaucoup en CAP, bref nickel et
puis niveau physique j'aurais pu aller danser après
l'arrivée tellement j'étais frais physiquement, en
même temps vu le temps que j'ai mis c'est normal ...
Allez 1 mois 1/2 pour attaquer l'entraînement CAP
et travailler les ascensions à vélo parce que là j'ai
pris une claque en voyant les autres grimper et
parce qu'il va falloir mettre 50mn de moins à Zurich !
Et puis quand on est mauvais il faut assumer, donc
aucune excuse valable évidemment ! Et puis si tout
va bien ça va me vexer pour la prochaine fois   

04 juin 2016
Une semaine de déplacements aux
4 coins de la France, mais peu importe
j'ai réussi à m'entraîner (modérément)
comme je le souhaitais en me levant
tôt, bref tout va bien. Dossard récupéré
et vélo + sacs déposés aujourd'hui,
c'est rigolo je suis en rang ... 41 !!!
Bon et ce midi et plus encore ce soir,
c'est option gavage de Ludo, une orgie
de pâtes, de riz et de saumon !!!

30 mai 2016
Ce matin 6h30 dans l'eau pour mon
entraînement natation en plein air
(ça change car pour s'orienter sur le
dos plus de ligne au plafond, ça zigzag)
dans une eau bien chaude alors qu'il
fait froid dehors et que Will est dans
sa doudoune, le pied !! Bon ma nage
est bien plus propre que la semaine
dernière sans être foudroyante mais
me voilà rassuré. C'est ma dernière
séance natation de la semaine car je
vais couper un peu. Et à peine sorti
direction chez Alain car j'ai bien du
mal à saliver avec un terrible mal
de gorge. Bon c'est cool je m'enfile
des tas de cuillères de miel mais bon
c'est pas top juste avant un Ironman.
Mais bon je compte sur ma chance
pour être remis dimanche à 6h du
matin juste avant le départ, de toute
manière ça ne sera pas une excuse.
En tout cas grosse pharyngite donc
je vais prendre quelques Ibuprofène
pour accélérer la guérison et me gaver
de bonbons au mieil, hummmm !!

29 mai 2016
Dans l'esprit de ne pas trop me taper
dedans et surtout de faire passer le
message que nous sommes une large
majorité des 2 clubs Vendômois à
vouloir ne plus faire partie que d'un
seul et unique club, je suis inscrit au
triathlon L de Villiers avec Will en
natation et Phil en vélo, et donc moi
pour la course à pied, sous le nom
d'équipe "Les Triathlètes Vendômois
Réunis". Will nous sort une nage de
malade avec 31mn pour 2300m +
400m de course à pied jusqu'au parc,
nous voici premiers relais, malheureu-
sement Phil chute à vélo et rentre loin,
bien loin des prévisions. Pas grave
c'est le sport. Je pars du coup avec un
poil plus de 1mn40s de retard sur Florian.
A priori vu son niveau ce n'est pas
possible de lui reprendre, du coup à
peine 1s après m'être dit ça, je me dis
OK je tente ! Et voilà que je le reprends
en plus en gérant bien mon effort en
seulement 11km, du coup nous faisons
les 11km restant ensemble à nous prendre
des relais tous les 500m et là on remonte
à tour de bras en nous amusant comme
des petits fous et même en discutant
malgré la bonne allure, pour arriver
main dans la main. Au final moi qui
pensait courir en 4mn20s avec les côtes
et surtout la boue, je sors une moyenne
de 4mn13s et mieux sans avoir jamais
forcé, bref que du bonheur et hâte
d'avoir passé l'Ironman de Nice pour
démarrer ma prépa course à pied
afin d'être au top pour Zurich !

28 mai 2016
Une journée incroyable ... mais vraie !!
Je suis fatigué alors il faut que j'arrête
de me le dire et que je fasse quelque
chose, pas question que cela puisse
être une excuse au moindre souci.
Alors c'est décidé je commence
par une nuit qui en fait 3 pour moi,
7h30 de sommeil. Waouh, je me
réveille limite groggy mais clairement
déjà en meilleure forme comme quoi
je manquais de sommeil. Puis de toute
la journée, pas 1mn de sport, non pas
1mn et pourtant j'étais bénévole au
triathlon de Villiers où j'ai vu des tas
de gens courir ... pour une fois avec
plaisir en étant raisonnable sans me
dire aaarrrghh il faut vite que je prenne
une dossard. Et pour finir, passage
par chez mon ami Richard pour une
séance de 45mn de massage récup
pour relaxer mes tensions au dos et
à la fesse droite, et comme c'est un
magicien le Richie, je ressors comme
neuf et détendu comme jamais. Bref
ce samedi c'est ma journée récup et
mon dieu que cela fait du bien il y a
des mois et des mois que je n'avais
pas fait la moindre journée sans
sport, c'est quand même important !
Et bon anniversaire à ma fille ainée
qui fête ses 21 ans, ça y est elle est
plus agée que moi qui ai toujours
20 ans dans ma tête ... seulement !

27 mai 2016
Le Ludo est fatigué et ça commence à
se voir car il a mal au dos, ça ne trompe
pas ! Bon enfin ça c'est le constat, mais
ça reste la tête qui commande alors go !
Donc ce matin 6h30 dans l'eau, ce midi
musculation en charges lourdes (tiens
on va voir si c'est le dos qui commande)
puis 2h d'électrostimulation ciblée sur
les quadriceps et voilà, c'est bien la tête
qui commande. Bon OK derrière le défi,
le constat de la fatigue est indéniable
donc je vais couper un peu pour me refaire.

26 mai 2016
Ce matin j'ai fait une énorme nuit de 6h
qui pour moi représente entre 1,5 et 3 fois
mon temps de sommeil habituel car je
sens bien qu'il faut que je dorme un
peu plus si je ne veux pas arriver à Nice
complètement cramé avant même de
prendre le départ. Ce midi par contre
c'est RPM à fond à dégouliner de sueur
et à me brûler les quadriceps comme j'aime.
Enfin en soirée pour l'entraînement club
j'ai prévu une séance trail avec travail
de côte et technique de course et de
pied. Pouah je me sens en pleine bourre,
je dois être comme mon chien c'est
l'effet forêt qui me fait passer par
dessus la fatigue allègrement ...

25 mai 2016
Ce matin natation avec une nage, certes
pas exceptionnelle, mais nettement mieux
que lundi, j'ai enfin retrouvé des appuis
dans l'eau. Ce midi séance musculation
express et ce soir courte mais bonne
séance d'escalade, où je morfle après
une longue coupure. Le résultat c'est
plus d'avant bras, moins de relâchement
et moins de souplesse en particulier
au niveau du bassin. Bref y a du boulot,
mais ça tombe bien j'adore ça !!

24 mai 2016
Ca va mieux même si je ne me sens pas
au top niveau fraîcheur, aussi mon
déplacement professionnel du jour
tombe bien pour ne pas faire 2 séances
de sport dans la journée. Je me contente
de la séance course à pied du club où
j'ai prévu une pyramide en 1-2-3-4-5-
4-3-2-1 mn avec juste 1mn de récup
entre en pleine nature. Et fort heureu-
sement ça va tout de suite mieux !

23 mai 2016
Ce matin je ne suis pas en forme (la tête
ailleurs surtout), pas motivé et je suis à
6h20 à la piscine parce que Will m'y attend
sans quoi je me serais trouvé une excuse
pour ne pas y aller. Il y a des jours comme
ça, heureusement rares chez moi, où l'on
n'a pas envie et là il vaut mieux laisser
passer l'orage. Car inutile de le préciser
j'ai fait des temps et j'avais une techique
dans l'eau minables. Bref ma journée
sportive s'arrête là c'est mieux ...

22 mai 2016
Nous devions être nombreux pour la sortie
du jour, mais la pluie et les annonces météo
ont rincé les espoirs de beaucoup, au point
que nous sommes partis à 2 puis finalement 3.
Peu importe, au programme un triathlon
Sprint (750m de natation, 20km de vélo et
5km de course à pied), auquel j'ai décidé
d'aller et de revenir en vélo. Du coup au
retour, en pleine bourre, le compteur
affiche 215km. Et j'en ai profité pour
tester la dernière recette de l'ami Didiet
(mon diététicien) et grand succès : c'est
bon, c'est digeste et c'est efficace !!

21 mai 2016
Aujourd'hui c'est court pour un week-end
mais efficace : juste une heure de course
à pied en fermant régulièrement les yeux
pour atteindre mes allures cibles sur
marathon et être sûr que je les ai bien
en moi. Puis séance étirements dans
le sauna durant 45mn, avant 1h de
musculation et puis ... c'est tout !
Niveau alimentaire nouveau test grâce
à Didier mon diététicien, technique que
je vais tester dès demain à vélo. On verra !

20 mai 2016
Séance natation, bilan sanguin de contrôle
et RPM qui décalamine, pouah j'ai mal
aux abdos tellement j'abuse, mais j'adore
ça c'est la preuve que ça fonctionne.
Du coup je m'envoie une petite séance
de renfort qui pique à suivre histoire
de voir qui de ma tête ou de mon corps
aura le dernier mot. Sans surprise ... :)

19 mai 2016
Un bon RPM qui décalamine pendant 1h
suivi d'une séance de renfort musculaire,
et voilà mon midi réglé. Le soir entraînement
course à pied du club, où j'ai préparé une
séance axée technique et maîtrise de soi
dans les environnements "pourris". Ah
ben je me sens heureux comme un poisson
dans l'eau dès lors que l'on sort complètement
des sentiers battus ...

18 mai 2016
Un repérage de 180km à vélo, quelques
km à pied et un tour en mer à Nice ce
samedi, puis course à pied et natation
le dimanche, avant une sortie enchainement
avec les copains avec natation en eau libre,
vélo en mode j'attaque et course à pied.
Que du bonheur ! Pour le reste je dirais
que l'on est dans la vie normale avec
2 séances par jour. Bref tout va donc
toujours parfaitement bien. Il me
reste désormais 2 mois pour bien me
préparer dans les petits détails pour
jouer ma qualif le 24 juillet à Zurich.

12 mai 2016
Mais non, mais non, ni moi ni le site
Ludo le Fou ne sont morts ! Je viens
juste de vivre un ras de marée professionnel
conjugué à une hausse importante de ma
charge d'entraînement, et j'ai préféré me
soucier de mon corps plutôt que du site
internet durant ces 2 mois. Alors en quelques
mots, tout va bien maintenant que j'ai résolu
un petit mal de dos après avoir joué 2h30
de la tronçonneuse avec mon corps pas
habitué à cette tâche et à ces positions.
Niveau sportif je suis allé me faire 2 fois
le parcours vélo (et un peu à pied) de
l'Ironman de Zurich, j'ai fait quelques
sorties de 120 à 150km entrecoupées ou
suivies de course à pied avec ma foi
plutôt de bonnes sensations, j'ai fait un
peu de court à pied pour décalaminer
le bonhomme et enfin je poursuis ma
quête des 1h en natation avec des
progrès indéniables sur l'allure de
gestion : 1mn35 au 100m pendant 1h
il me faudra tenir le 24 juillet donc je
répète pour que cela devienne instinctif
et non plus calculé. Bref la forme est là
mais le gap pour être au top de ma forme
comme je l'espère pour le 24 juillet est
encore important, alors disons que rien
n'est gagné mais que je suis dans les
temps de passage que je me suis fixé !

04 mars 2016
Ce matin lever tôt, enfin 8h ... pour
me rendre rapidement sur le village
course. Mes sacs sont faits d'hier,
donc pas d'urgence, surtout que ça
ne me ressemblerait pas, non, c'est
juste que je dois déposer mon vélo
en révision, il fait un bruit de chaine
que je n'aime pas, et je me connais
je vais ronchonner tout le long si
j'entends ce bruit inhabituel sur mon
magnifique vélo ! La vache, dès le
petit matin il fait ... très chaud !! Mais
alors chaud à brûler la peau et à
chercher au plus vite un coin à
l'ombre ... Nous en profitons pour
aller marcher et nous détendre au
bord du larc en suivant tout le
parcours natation. Et là, l'horreur !
Il y a encore des vagues de partout
sur le lac, rien qu'à regarder ça me
secoue et je m'imagine en train de
pleurer que je ne glisse pas, que ça
n'avance pas et que je m'agace. Grrrr.
Le vent est tel que le l'eau du lac
claque plus que la mer à Aukland.
Il faut dire que dehors, les drapeaux
sont à l'horizontale, les branches
des arbres aussi, bref ça souffle fort
comme j'en avais déjà entendu parlé
dans les récits sur Taupo. Là c'est
clair je ne m'imagine pas du tout
être demain, ou plutôt je m'imagine
en mode très énervé, même si je sais
bien que le temps et le terrain seront
les mêmes pour tous. En attendant je
me gave de pates, à faire passer un lion
pour malade tellement je mange beaucoup.
Ca au moins ça marche fort ! Et voilà
enfin mon vélo, qui à la 2ème tentative
est vraiment comme je l'aime : il tourne
comme une horloge et comme une
formule 1 avec sa nouvelle chaîne.
Je me rends ensuite à la dépose des
sacs où, après avoir photographié
chaqué vélo, nous sommes accompagnés
par un bénévole, individuellement, jusqu'à
notre emplacement vélo, puis il nous
fait faire tout le tour du parc en nous
expliquant comment tout va se dérouler
au cours de toute la journée demain.
Trop sympa cet accueil !! Petite balade
en nature à suivre, histoire de me
ressourcer, petite collation à 4h avant
une bonne sieste, et de nouveau un
gavage de Ludo en règle avec riz,
saumon et crème fraîche comme j'aime
juste après mon apéritif quotidien.
Eh oh, il faut bien profiter de la vie !
Un dernier petit massage de ma chérie
et me voici parfaitement prêt à partir
ronfler et finir de me préparer au combat.
Bon en tout cas, je croise les doigts
pour ne pas avoir à m'énerver demain
même si je n'ai plus qu'à attendre et
me voici prêt comme toujours à en
découdre, sans stress et avec appétit !

03 mars 2016
Ce matin je profite pour dormir un
peu pour une fois puis me rendre sur
le village course. J'ai mon vélo qui fait
un bruit bizarre mais je ne comprends
pas pourquoi, donc je vais essayer de
trouver un spécialiste, et puis surtout
c'est le retrait des dossards. Super
bien organisé le retrait se déroule en
2 temps, 3 mouvements. Je nettoie
de nouveau ma combinaison avec
un désinfectant pour protéger la
qualité de l'eau du lac, me gave de
pâtes puis retourne au lac pour
aller nager de nouveau. Ca va tout
de suite mieux sans gros vent et
grosses vagues, mais attention c'est
loin d'être facile à nager, je dirais
même que je suis dégoûté car je ne
vois pas comment faire un temps
correct pour moi avec ce courant
qui te coince sur place parfois.
Sinon ça tape fort au point que je
dois courir trouver de l'ombre et
me protéger pour ne pas brûler.
Et dire qu'il annoncent encore plus
chaud pour samedi, ça va piquer !!
Sinon ce soir c'est gavage de Ludo
aux pâtes, puis préparation des
sacs de transition, pour une fois
pas faits à l'arrache. Inquiétant ??

02 mars 2016
Aujourd'hui c'était repérage de la natation ...
en combi pour finir le repérage des 3
disciplines. Il y a un fort vent, mais
pas de souci je me mets à l'eau quand
même, bien que je trouve surprenant que
personne ne nage dans le lac pour repérer
le parcours puisque toutes les bouées
sont installées depuis 3 jours ... Et là
commence un calvaire pour le modeste
nageur que je suis. Avec ce vent il y a
des vagues dans le lac ! Non non, pas des
vaguelettes, des vagues ! A tel point que
je n'arrive pas à voir les bouées pourtant
hautes de 2m, qu'une fois sur deux au
moment de respirer je me trouve avec
une vague qui me tombe sur la tête, que
lorsque je tends le bras 1 fois il est dans
l'eau, c'est cool, 1 fois il est arrêté en
plein mouvement par une vague, 1 fois
c'est un coup de bras dans le vide. Idem
avec les pieds qui une fois sur deux battent
dans le vide lorsque je suis porté par
une vague. Grrrrrrrr, là je crois que je vais
m'énerver, il faut que je me réveille vite !
Et avec ces vagues je réussis à perdre 4
fois mon bonnet et mieux encore, sur une
respiration à gauche, je sors la tête de
l'eau et hop retourné comme une crêpe,
je me retrouve sur le dos. Là je me sens
en harmonie totale avec la géologie du
coin : volcanique et je ne vais pas tarder
à exploser !!! Allonges, tires loin derrière,
relèves la tête, lèves les coudes, ... pfff
quedale oui, ma seule pensée c'est "ne pas
boire la tasse" ! Et c'est déjà un sacré effort.
Ah ça c'est sûr l'eau est claire, tellement
claire qu'avec ces vagues et ce courant
j'ai l'impression d'être dans un jeu vidéo
de guerre des étoiles avec tous ces éléments
qui défilent à toute vitesse devant mes
yeux sous l'eau, sauf les cailloux au fond.
Normal j'avance si lentement que lorsque
je regarde les cailloux au fond j'ai l'impression
d'être avec Will lorsqu'il m'attache au plongeoir
avec un élastique et que je fais du sur place. 
Bref les conditions sont telles que je mets
plus de 21mn pour faire 1km quand j'aurais
dû mettre 16mn30s à la louche ! Et lorsque
je sors enfin après 3km, je suis rincé et
découvre qu'il y a un drapeau rouge de hissé !
Pourquoi je ne l'ai pas vu avant celui-là ?
J'avais lu des articles sur le vent fort à
Taupo, mais à vivre c'est quelque chose !
En tout il faut soit que je prie pour ne pas
avoir cette météo samedi, soit que je me
réveille, je dois certainement faire un cauchemar !
Bon par contre à table, c'est opération gavage
de Ludo et là je suis en super grande forme !

1er mars 2016
Aujourd'hui c'est repérage pour la course
à pieds ... baskets aux pieds ! Il y a un
vent terrible mais il ne gâche en rien
mon plaisir. Pas plus que les montées
et descentes qui se succèdent sur tout
le parcours. J'y étais mentalement
préparé, donc inutile de chercher un
quelconque passage plat. Non c'est
juste dommage que je n'ai pu m'entraîner
comme prévu avec mes blessures, sans
quoi ce parcours aurait été parfait
pour moi avec des relances sans cesse
et des descentes où il faut savoir rester
souple dans sa foulée pour gagner en
amplitude et donc gagner en vitesse
tout en évitant les raideurs musculaires.
Enfin je ferai avec ce que j'aurai dans
le sac et bien évidemment je donnerai
tout pour m'amuser et essayer d'aller
en chercher quelques-uns. Sinon ce
petit massage relâchement musculaire
de ma petite femme chérie. Huuumm
tout ça sent bon la course !!!

29 février 2016
Aujourd'hui c'est repérage. Je commence
par aller voir le plan d'eau. Bon la natation
sera simple d'orientation : tout droit,
demi-tour et tout droit pour retourner
au point de départ avec une bouée tous
les 200m. La sortie de l'eau par contre
c'est autre chose ! D'abord il y a environ
600m jusqu'au parc à vélo, ça fait un
bout quand même et surtout il y a une
sacrée bosse à grimper. Ensuite je pars
repérer le parcours course à pied. Là
c'est clair je n'aurai pas le temps de
m'ennuyer, ça monte et ça descend
tout le temps bien que ce soit au bord
de lac. Par contre j'adore le fait que
ce soit en aller-retour ça permet de
voir les écarts avec ceux à aller
chercher, mais aussi leur visage
donc leur état, et mieux de jouer
un peu d'intimidation, enfin ça c'est
si t'es en pleine forme évidemment.
Ca ressemble dans le regard à un
"attention j'arrive et je vais te déposer,
ne perds pas ton énergie à essayer de
me suivre" hihihihi. Ensuite repérage
du parcours vélo et là comme prévu
ça grimpe ! Bon attention on n'est
pas dans l'Alpe d'Huez, le Tourmalet
ou l'Isoard, mais c'est suffisamment
grimpant pour casser des pattes et
du moral. Une fois repéré, c'est décidé,
malgré la pluie et l'instance de notre
hôte pour me prêter son home-trainer,
je vais aller tater le bitume avec mon
beau vélo, que les transports aériens
m'ont au passage bien saccagé (une
poignée de frein tournée, des porte-
bidons arrachés, un dérailleur décalé
malgré une protection métallique, des
axes de roues desserrés, un câble de
sélecteur de vitesse débranché, ...).
La pluie ? Bah le plus dur c'est de
partir et puis sincèrement ce n'est
pas ça qui va m'arrêter ni me gâcher
le plaisir d'être là. Allez go, ça
commence raide avec une grosse
grosse montée qui cale bien sur une
route toute en gravillons collés qui
ne donne rien en rendement ... Bon
18-19km/h dans la côte, ça grimpe,
mais ça m'énerve et bien que ce soit
ma 1ère sortie de l'année et seulement
3ème depuis le Défi41, je n'arrive pas
à me résoudre à rouler pépère, aussi
clac clac clac et me voici dans le dur
pour choper en suant fort un 25km/h
avant de franchir enfin les 30, puis les
35 (ah ça y est une vitesse de croisière),
sauf qu'à ce moment là je me dis que 41
pour le fun ça serait bien. Et évidemment
je me bouscule pour choper ce 41, puis
42 oups, ça doit être ma région natale
qui m'appelait hihihi. Et là, mon fichu
mental à la mord moi le noeud fait son
entrée : "ah 42, tu es content mais c'est
sûrement ton maximum en fait", "mais
non je gère", "quedale c'est du pipeau",
"ok voilà" et me voici rendu en faux
plat montant à 48, 50, 52, oh oh oh,
on se calme c'est ta première sortie !!
En tout cas il pleut des trombes, les
voitures me doublent en me balassant
des gerbes d'eau et pourtant ... je suis
heureux ! Non mais sérieux, quel
bonheur ce vélo, quelle chance d'être
en pleine santé et d'être là, youhou,
je n'ai aucune envie d'arrêter, mais bon
après 85km je décide de m'arrêter là.
J'ai reréglé ma nouvelle selle et je
suis tip top dessus, plus qu'un problème
de dérailleur à régler. Niveau alimentation
c'est toujours pauvre en sucres lents
avant de faire exploser les compteurs
3 jours avant la course pour bien me
charger et avoir un max de réserves !

28 février 2016
Changement de destination ce matin,
pour enfin arriver à Taupo. Pour le
coup nous profitons de la route entre
Tauranga et Taupo pour randonner et
découvrir des coins magnifiques, dont
le premier m'invite irresistiblement à
sauter dans l'eau. Une succession de
cascades qui ont créé des piscines
tellement profonde que l'on peut
sauter de 5-6m de haut sans souci.
L'eau est fraîche et fait un bien terrible
avec la chaleur qu'il fait encore ce jour.
Plouf, plouf et plouf et nous quittons
Kaiate Falls pour Rotorua, où l'on
randonne de nouveau entre les geysers
d'eau chaude. Bon là les bains sont
nombreux mais pas question d'y
plonger, l'eau en sort entre 90 et 120°.
N'empêche histoire d'assouvir ma
curiosité je touche l'eau, oui en effet
elle est très chaude. Et puis enfin
nous arrivons dans notre nouvel
appartement à Taupo. Et là wahou
les paysages, juste exceptionnels.
Par contre c'est entre euuuhhh et
grrrrrrr en pensant au vélo qui
m'attend. Un truc de dingue, c'est
bosse sur bosse, on dirait qu'il vient
d'y avoir un tremblement de terre.
Bon clairement le vélo sera difficile !

27 février 2016
Parti à la recherche des dauphins
au large de Tauranga, je profite d'une
escale pour combiner plaisir, récup
et un peu d'entraînement en faisant
de la plongée avec palme et tuba
dans une crique paradisiaque,
où très vite je tombe nez à nez avec
une otarie ! Bon visiblement trop
près elle n'aime pas et le fait savoir,
mais à 5m c'est tout bon. Quel bonheur !
Et plouf, l'eau est belle, mais bizarrement
assez peu de poissons, il faut dire que
je pense toujours au lagon à la Réunion,
donc forcément ... Un vrai moment
hors du temps durant lequel je nage,
je nage et je nage. Puis histoire de me
faire plaisir et d'avoir bonne conscience
je poursuis en nageant sans palme
ni masque, bref à la triathlète ! Ma
foi je nage pas trop mal, même si
pour le coup je n'y vois plus guère.
De retour à Tauranga, je me replonge
dans la mer côté vagues (le côté plat
de la baie qui se trouve à 200m me
fait trop penser aux gens qui passent
leur journée à se faire toaster sur le
bord de la méditerrannée) histoire
de nager cette fois-ci sans rien
d'autre que mon maillot de bain ...
A calculer quand respirer pour passer
à travers les rouleaux, je ne vois pas
le temps passer. Allez retour à l'appart
pour un dîner gargantuesque : j'ai faim !!

26 février 2016
Direction Tauranga ce matin, à l'est
de l'île nord de Nouvelle Zélande.
Une route facile tellement tout est
immense ici, par une chaleur qui ne
nous quitte pas. Et ici c'est le même
constat : le calme, l'immensité, des
plages de rêve avec personne et ...
des bosses abruptes dont on se
demande toujours comment elles
sont arrivées là ... Enfin tant mieux
c'est l'idéal pour pimenter l'entraînement
que de grimper ainsi, d'autant qu'avec
la vue que cela offre, c'est toujours une
belle récompense à l'effort !!

25 février 2016
Pouah, il fait si chaud qu'il ne m'est pas
possible de prendre le petit déj dehors
comme d'habitude ! N'empêche que j'ai
prévu et d'aller courir et 30° ou pas,
j'y vais. Bon comme toujours le plus
dur c'est de partir, car à peine parti
j'ouvre les yeux comme un enfant devant
un sapin de noël tellement il y a de
détails que je n'avais pas encore vu
en courant ici ou là. Montées, descentes,
ça c'est inévitable ! Et en me laissant
guider par mon instinct comme toujours
je découvre une petite plage, magnifique,
avec des voiliers superbes, des barbecues
publics et une crique qui donne envie
de s'y abandonner. Bon allez, hop, je
regrimpe et c'est reparti pour finir
cette petite sortie d'1h30. Et en fin
de journée puisqu'il faut le faire, de
retour sur une autre plage pour nager
avec la combi. Pouah, c'est moche de
nager avec une combi quand il fait
28° encore et 26 dans l'eau, mais
je sais que c'est indispensable pour
me réhabituer avant l'Ironman. D'ailleurs
la combi ne manque pas de me tirer
sur les bras comme s'ils étaient attachés
par un gros élastique. Mais au final à
force de tirer pour la remettre et
d'accepter d'être serré, je finis par
retrouver une nage à peu près correcte.

24 février 2016
26° "seulement" et pourtant il fait très très
chaud ! Aujourd'hui c'est pas moins de
4 plages qui sont au programme ! Houlala
pas d'inquiétude, il n'est pas arrivé le temps
où l'on me verra glander sur une plage
à faire la tranche de pain dans un toaster
et à mesurer l'intérêt de mes vacances
à la couleur de mon bronzage ... Non
non, c'est toujours simplement qu'Auckland
des plages comme je n'en n'ai jamais vu
de ma vie. On voit à des km, le sable est
fin, noir (volcanique), et il n'y a personne,
mais alors personne sur les plages. Si l'on
voit 30 personnes sur 1km c'est que l'on
est sur une plage de grande affluence.
Pour le coup, marcher et courir est un
bonheur, nager tout autant. Je n'arrive
pas à comprendre pourquoi, mais à
chaque fois que je nage, je fais au
moins 1km et lorsque je regarde
mon chrono je suis super efficace
alors que pourtant je ne nage pas du
tout en monde "compétition". Proba-
blement en raison du sel qui me porte.
Bref que du bonheur cette immensité.
Et ce soir, à la tombée de la nuit, petite
sortie d'1h en course à pied toujours sur
ces monts partout dans la ville. C'est
vraiment amusant et pour le coup, c'est
fractionné côte tous les jours pour moi ...

23 février 2016
28° encore aujourd'hui, du coup la
marche pour découvrir Auckland avec
musée, Sky Tour, port et autres quartiers
sympas représente un bon exercice avant
d'aller courir 1h10 en soirée sur les montées-
descentes toujours aussi impressionnantes
de la ville. En tout cas ce qui est sûr c'est
que je me sens bien malgré mon pied
gauche écrasé qui m'empêche toujours
de poser le pied à plat normalement et
les côtes qui me font toujours mal dès
que j'accelère et que l'impact au sol
se fait plus conséquent. Et aussitôt
arrivé quelques étirements et plouf ...
dans la jacuzzi pour la récup !

22 février 2016
Ce matin c'est swim&run enfin
dans l'esprit ... En effet je chausse
les baskets pour 1h30 de course à
pied par 28° (que du bonheur j'erre
dans Auckland jusqu'à arriver sur
la plage de Takapuna) avant de me
changer et d'enchaîner avec une
séance de natation en mer sur une
plage magnifiquement déserte !
Bon au final le plus dur aura été
de résister à la chaleur puisque
j'ai réussi à choper de bons coups
de soleil sur les bras et mollets ...

21 février 2016
Ce matin le bonhomme est bien
recalé sur tout, donc un petit déj
au soleil (dur à tenir quand même ...)
et hop direction la mer pour mon
entraînement natation en tenue
Défi41. Je me sens d'une pêche
incroyable, il faut dire que quelques
jours de repos, une bonne alimentation
et l'envie de reprendre ça aide !! Et
dans l'après-midi je me concocte
une petite sortie tranquille en course
à pieds, un truc de dingue, dès que
l'on quitte le bord de mer j'ai l'impression
que c'est plus dur qu'une course dans
les Alpes. Toutes les rues sont à des
pourcentages incroyables en montée
comme en descente et pas un bout
de plat nulle part. Je comprends mieux
l'explication qu'Auckland s'est construite
sur des volcans. Réellement incroyable,
mais en tout cas fort plaisant. Niveau
chaleur je m'habitue même si j'ai réussi
à choper des coups de soleil ...

20 février 2016
Le sport du jour : marcher, marcher
et marcher dans cette ville immense
mais si agréable qu'est Auckland.
La reprise d'une alimentation
correcte (les avions c'est quand
même pas le top ...) et l'usage du
jacuzzi m'aident à parfaire ma récup.

19 février 2016
Une arrivée comme le voyage
sans souci. Récupération de la
voiture et à nous Auckland !
Il fait 26° pour cette fin de journée
et waouh, c'est bon pour le moral
mais épuisant d'où l'on vient !!
Enfin la maison comporte un
jacuzzi donc la récupération
ne s'avère pas trop difficile ...

18 février 2016
Une journée de voyage en passant
par Dubaï. Forcément pas de
sport mais franchement un voyage
confortable donc pas de souci.

17 février 2016
Même cause, même conséquence.
Clairement je n'ai aucune envie
d'aller m'entraîner, la tête ailleurs
en ce moment douloureux, alors
tant pis pas de natation et une
2ème journée sans sport. Et ce
soir ça y est c'est le départ pour
la Nouvelle Zélande

16 février 2016
Un matin le nez dans le guidon
du boulot, un midi avec un
ravitaillement en courant pour
tenir le rythme du travail et
une soirée epuisé mentalement
par l'annonce du décès d'une
proche qui fait mal. Bref impossible
d'aller courir lorsque la tête n'y est
pas. Une journée à vite oublier !!

15 février 2016
Aujourd'hui c'est journée récup
alors 6h30 dans le bassin pour
ma séance spécifique avec Will
où ma foi je me sens franchement
bien et malgré cette côte cassée
qui me tiraille toujours, avec des
temps vraiment très honorables.
En fin de journée une rapide
séance de musculation plus pour
dire que pour le renfort et voilà
ma petite journée récup terminée.
Maintenant c'est place au démontage
du vélo pour un départ prochain
pour la Nouvelle Zélande.

14 février 2016
Pour la Saint-Valentin je suis
amoureux de mon corps et je lui
offre une belle séance avec 2h
de Wattbike en endurance, suivies
de 1h30 de piste pour travailler
la vitesse même si malheureusement
n'ayant normalement pas le droit de
courir je fais la séance sur la réserve,
et pour terminer 1h de natation avec
le club. Pas belle la vie ???

13 février 2016
Bon allez c'est bien gentil
le repos, mais moi ce qui me
repose le plus c'est l'exercice !!
Alors toujours pas de course à
pied pour me protéger aussi hop
hop hop, je saute sur le Wattbike,
PC sur le guidon pour travailler
et me voici parti pour 5h15 et
165km sans avoir vu le temps
passé, limite trop court ... Non
il n'y a pas à tortiller, le sport
c'est trop bon pour ma tête !
Et ce soir entraînement du club
en natation, où je me sens pas
trop mal et réussi même quelques
accélérations qui me ravissent !

12 février 2016
6h30 dans le bassin pour
l'entraînement natation,
puis c'est une journée où
j'enchaine le travail jusqu'à
point d'heure, bref pas d'autre
séance, tout juste quelques
étirements en soirée !

11 février 2016
Pas de sport à 6h du matin et
direction le kiné pour ma
petite séance de soins. J'ai
vraiment du bol d'avoir un
kiné qui me suive ainsi. Le
midi pas de Wattbike toujours
pour me protéger, aussi je
remplace par une nouvelle
séance de renfort musculaire.
Et ce soir j'ai préparé une
sortie avec travail de côtes
longues pour leur apprendre
à gérer. De mon côté je cours
toujours en restant bien en
dedans, mais je cours c'est
bien là l'essentiel dans mon cas.

10 février 2016
Natation à 6h30 où cela va
quand même nettement mieux
que cela n'a pas été lundi, et
puis le midi petite séance
musculation ce sera tout
pour aujourd'hui, de nouveau
une journée placée sous le signe
de la récup pour soigner mon
claquage aux ischios.

09 février 2016
Ma petite séance de kiné
faite, je me raisonne pour ne
pas faire de sport le midi comme
ce matin avant d'aller voir Richard,
et me contente d'un bon petit
45/30 en course à pied le soir
pour l'entraînement du club.
Je fais le fractionné, mais j'en
garde pas mal sous le pied
quand même pour ne pas me
blesser alors que mon claquage
n'est pas guéri !

08 février 2016
6h30 dans le bassin comme
tous les lundi pour une séance
où une fois de plus Will me
démontre chrono en main que
dès que je m'applique et prends
mon temps, je vais plus vite !
Bon il voit aussi très vite que
j'ai beaucoup forcé la veille
avec les plaquettes et que j'ai
bien du mal avec mes épaules
quelque peu endolories ...
Séance kiné à suivre, prise
de sang pour mon bilan et
repos, mais oui c'est possible.
Enfin 30mn de musculation
pas plus, juste pour la tête.

07 février 2016
Avant de reprendre la route du
retour, il m'est impensable de
ne pas retourner jouer avec la
montagne, aussi pendant que
tout le monde dort je file courir
de nouveau dans la neige pour
une sortie express de ... 3h !
Quel dommage de devoir partir.
Enfin j'ai eu de la chance la
station était de nouveau dans
la tempête et je me suis amusé
comme un petit fou à chercher
mes appuis, bouculé par le vent.
Et aussitôt arrivé à la maison je
prends mon sac et direction la
piscine pour 1h de natation.
Une bonne journée quoi !

06 février 2016
Profitant d'un déplacement sur
Grenoble je ne peux imaginer ne
pas aller jouer avec les montagnes
une fois le boulot terminé. Et coup
de bol c'est un avis de tempête qui
sévit sur la montagne au point de la
fermer totalement ! Youpi, je prends
mes baskets et file à l'attaque de la
montagne dans la neige pour aller
jusqu'au sommet, puis sur un autre
col, un lac de haute montagne, ...
Je suis balayé par la neige verglacée
et pars même en arrière avec des vents
à plus de 100km/h qui me font
dévaler sur la glace et m'obligent
même à ramper pour aller jusqu'au
sommet. Bref, seul, mais absolument
seul dans la montagne, je me laisse
guider par mon plaisir de jouer dans
la neige. Au final, moi qui n'avait
pas le droit de courir, je viens de
courir ... 6h, oups ! En tout cas
à allure modeste pas de douleur
en vue, que du bonheur !

05 février 2016
De nouveau chez mon ami Richard
je décide de faire sauter la natation
et tous les autres sports, il est temps
que je me repose pour arrêter de
me blesser car il est probable qu'à
force de jouer sur la corde avec
mon sommeil et ma récup je paye
l'addition au moindre petit imprévu.
Bref c'est repos sans regret car de
toute manière je ne vais pas tout
perdre, au contraire, et une séance
de plus ne me fera pas subitement
devenir meilleur. Mon objectif est
d'arriver le plus frais possible à
Taupo (Nouvelle Zélande) car à
défaut d'être assez entraîné, je serai
au moins en pleine possession de
mes moyens du moment !

04 février 2016
Ce matin ce n'est pas sport mais
kiné grâce à mon ami Richie.
Bon non seulement il y a le doigt
à traiter, mais aussi ce claquage
qu'il faut résorber au plus vite.
Du coup ce midi je me montre
raisonnable et ce soir cela tombe
bien j'ai un engagement professionnel
donc pas d'entraînement club. Au moins
cela me force au repos en n'y pensant
pas de trop ...

03 février 2016
Natation ce matin à 6h30 mais
malheureusement programme spécial
avec mon claquage, donc travail du
haut du corps uniquement. Ce midi
sic, pas de Wattbike j'ai trop mal,
alors c'est plutôt glace et repos,
et ce soir ce n'est que tard dans
la nuit que je vais me défouler
en musculation pour me faire
brûler épaules, biceps, abdos
et quadriceps

02 février 2016
Ce matin petite séance flemmard,
ça me pique trop d'aller m'entraîner.
Pas le goût, je sens que ce sera de
trop et qu'il me faut rattraper du
sommeil, alors je me rattrape ce
midi avec mon ami TRX. Et ce soir
pour la séance du club je prévois
un fractionné en pyramidal. Je
démarre le bloc de travail avec
précautions puis ne ressentant
rien j'accélère jusqu'à ce que je
sois arrêté net par une douleur
à l'ischio droit. Grrrr le claquage
n'est pas guéri ! Je m'arrête aussitôt
pour ne pas aggraver la blessure
et me contente de voir tous mes
coureurs me faire de super progrès
et un très beau fractionné.

1er février 2016
6h30 dans l'eau comme toujours
avec Will à me surveiller seul dans
l'eau. Pas à me surveiller pour que
je ne me noie pas, mais pour voir
si je m'applique dans ma technique
et pour prendre tous mes temps,
mêmes intermédiaires. Quelle chance
cet oeil expert qui aide à progresser
comme à ne rien lâcher pour être
dans les chronos. Et aujourd'hui
c'est un 6x600m qui m'attend en
allure course avec des petits paramètres
qui changent à chaque fois. Et cool,
globalement tout est bon, voire
surprenamment bon, avec des temps
qui nous ravissent l'un comme l'autre.
Ce midi musculation et en soirée
retour rapide sur les poids et le TRX
pour me piquer un peu

31 janvier 2016
Avec mon pied écrasé et un bleu
énorme sous le pied signe d'un bel
écrasement, malheureusement il ne
m'est pas possible d'aller courir,
pourtant je me suis levé à 6h du
matin avec le secret espoir d'y
arriver, du coup je passe 30mn
à courir et sauter dans la maison
sous les yeux inquiets de mon chien.
Bref il me faut une solution de repli
et c'est une nouvelle fois le Wattbike
qui me sauve avec une séance de 160km
en endurance tranquille en 5h.

30 janvier 2016
Ce matin c'est petite séance vélo
tranquille, mais ne pouvant pas sortir
sans risque c'est donc Wattbike et pour
ne pas me laisser tenter d'aller trop vite
c'est PC sur le guidon et musique calme
sur les oreilles. Bref pas vu le temps
passer et voilà 150km virtuelles et
5h passées à me taler le derrière sur
la selle. Toujours ça de pris en ces
temps compliqués pour moi ... Et en
fin de journée, youpi mes nouveaux
poids de musculation sont arrivés
chez Intersportt, je les récupère avec
mes 2 vélos finis d'être préparés pour
la compétition. Malheureusement dans
l'euphorie et à cause de mon index
gauche bien trop faible pour tenir
quoi que ce soit, un poids de 20kg
me glisse des mains et me tombe à
la verticale sur le pied ! Ouille, ouille
ouille, je passe sous l'eau froide, puis
à la glace, avant d'aller nager comme je
peux en espérer que l'eau me soulage,
mais rien n'y fait et je n'arrive plus
à bouger le gros orteil, grrrrrr !!!! Si
bien qu'à 21h j'ai trop peur de m'être
cassé le pied et dois filer aux urgences,
où heureusement on découvre que je
n'ai rien de cassé, peut-être une petite
fêlure, mais le radiologue n'étant pas
là on va attendre pour savoir. Ouf !
Ca m'empêche juste de reprendre la
course du coup demain comme prévu,
fait suer, grrrrrr je devais faire 30
bornes dans les bois avec les copains.

29 janvier 2016
Patience, patience, c'est bien beau tout
ça mais pas naturel, grrrrr !!! Bon ce matin
natation où je suis de moins en moins
gêné par mes bobos, ça sent la fin d'ici
15 jours maxi. Ce midi entraînement
d'1h en suspension training, pouah
ça pique après autant de temps et en
soirée quelques jeux avec les altères
pour voir ce qui est de l'ordre du
supportable pour envisager un nouveau
départ en musculation après mon
accident et puis c'est tout, il faut
dire que j'espère pouvoir courir
longuement dimanche et qu'il me
tarde d'y être pour savoir ...

28 janvier 2016
Petite séance chez mon ami Richard
ce matin avec une bonne nouvelle
quant à l'évolution dee mon index
luxé. Bon le travail sera encore
long mais les progrès sont indéniables.
Ce midi, 1h de Wattbike sur un rythme
endiablé grâce à la musique et ce soir
une nouvelle fois je dois me montrer
raisonnable alors je cours à tout petit
trot, juste de quoi emmener le groupe
du MDPV là où je veux et de surveiller
leur séance en travail de côtes. Bon
allez ça ne va pas durer, la roue va
tourner et je vais réattaquer à fond !

27 janvier 2016
Aujourd'hui misère : pas de natation,
pas de Wattbike, pas de course à
pied, bon je craque à 22h et je me
fais une petite séance de 30mn de
renfort musculaire sans utiliser les
jambes sans quoi mentalement je vais
exploser sans ma dose de sport ...

26 janvier 2016
Ce matin kiné et je suis content, les
progrès sont importants ! Ce midi c'est
opération défonce sur le Wattbike
avant un examen à Tours qui révèle
2 petits claquages aux ischios, il me
semblait bien que j'avais comme
une gêne ... Bon du coup repos forcé !

25 janvier 2016
Ce matin plouf dans l'eau à 6h30 comme
tous les lundi, pour une séance où je suis
loin de faire des performances mais
malgré tout des temps corrects et
surtout une technique qui commence
à ressembler à quelque chose et qui
payera prochainement c'est certain !
Ce midi double Wattbike, enfin
double séance ... trop trop bon de
dégouliner ainsi !!! Ce soir je me
raisonne et tant pis pour la course
à pied, j'ai trop mal aux côtes et
je dois me soulager un peu pour
guérir plus vite.

24 janvier 2016
Ce matin 2h de Wattbike au revéil, puis
je vais mener la séance piste du club pour
un test VMA où je me raisonne pour ne
pas participer et hop aussitôt rentré, de
nouveau 2h sur le Wattbike pour finir.
Je termine en soirée par une séance de
natation où mes côtes me font toujours
souffrir mais où je résiste et travaille
malgré tout pas trop mal.

23 janvier 2016
Ce matin c'est option vélo en endurance
alors je colle mon PC sur mon Wattbike
et c'est parti pour 4h30 de vélo à 31km/h
sans forcer. Les cuisses ça va, par contre
il y a bien longtemps que mon derrière
n'avait pas vécu pareil exercice ... Et ce
soir je retente la natation. Ca commence
mal, 2ème longueur en papillon, bien
que très vigilant, je me prends à pleine
vitesse la main d'un nageur arrivant en
sens inverse sur mon doigt luxé. Un
jouissif moment où j'ai l'impression
que mon doigt va tomber. Ouille ouille
ouille, mais finalement ce qui finira
par me faire le plus mal ce n'est pas
le doigt, pas l'épaule, pas la côte
cassée, mais de me faire doubler par
tout le monde, gamins inclus en jambes
seules avec des palmes. Je suis d'une
nullité effarante ! Mais pas question
de pleurer ou trouver des excuses,
oh que non au contraire, je suis motivé
comme jamais pour les travailler à
l'avenir pour rattrapper mon retard !

22 janvier 2016
Ce matin trop mal aux côtes, donc
je n'ai pas envie d'aller flotter pour
ne pas me tirer sur la couenne. Du
coup levé même heure, je remplace
mon entraînement natation par une
séance d'électrostimulation. En
revanche en soirée, je n'ai plus envie
de me dire que j'ai trop mal alors
j'enchaine non pas une mais deux
séances de RPM à bloc que j'enchaine
avec 45mn de rameur puis 10mn de
musculation. Pouah ça brûle de
partout mais c'est certain mon corps
n'aura pas le dernier mot ! Yeees !!!!

21 janvier 2016
Ce matin séance chez mon ami
Richie pour faire travailler mon doigt.
Ouille ouille ouille ! J'ai annulé ma
séance du matin, du midi et le soir
j'assure la séance de côte du club mais
je me contente de l'échauffement et
du retour, en animant la séance sans
courir. Sinon j'ai vu un spécialiste
du doigt ce jour et résultat, j'ai une
pathologie pas comme les autres
(tiens c'est marrant ... :-)) les gens
en général plient le doigt mais ne
peuvent pas le tendre, tout l'inverse
de mon cas !) mais rien de grave. En
revanche moins amusant il me faudra
3 à 6 mois pour recouvrer un usage
normal de l'index. Blurg !!

20 janvier 2016
Ce matin c'est entraînement natation
à 6h30 et mon dieu que mes côtes
me font mal, mais c'est pas grave
ça va tenir car ma tête en a décidé
ainsi ! Ce soir c'est Wattbike en
souplesse pour faire simplement
tourner les jambes, suivi d'une
séance d'électrostimulation histoire
d'avoir le sentiment de faire travailler
un peu mes muscles même si plus
le temps passe plus je pressens que
je vais participer à l'Ironman de
Taupo très peu entraîné et que cela
va une nouvelle fois se passer dans
la tête, sauf que là le but ne sera
pas de finir mais de me faire mal !

19 janvier 2016
Ce matin je me lève tôt, mais au
final je m'interdis la séance de
Wattbike prévue. Il est évident que
je dois lever le pied si je veux guérir
des côtes. Puis direction chez Richie
pour une séance de kiné. Ouille ouille
ouille mon doigt refuse de se plier et
quand on l'y force j'ai l'impression que
les os et tendons vont casser sous
la tension. Ce midi je fais également
sauter ma séance de renfort musculaire,
pour me mettre dans les meilleures
conditions pour ce soir. Car j'ai
prévu pour l'entraînement du club
un 4x2000m à bloc avec seulement
2mn de récup. Et si je mène le groupe
le plus rapide, je dois malheureusement
m'arrêter net au milieu du 2ème, la
douleur aux côtes devenant vraiment
trop vive, au point de croire que j'ai
un couteau dans les poumons, grrrrr.
Il me tarde d'avoir un corps apte car
je me sens en forme et surtout je vois
le temps filer à la vitesse du TGV avec
la crainte de ne vraiment pas être prêt
pour l'Ironman de Taupo. Pas pour le
finir bien sûr mais pour y cartonner !

18 janvier 2016
Ce matin entraînement natation à
6h30 dans le bassin. J'ai dormi 1h30
après avoir fait 1000km aller-retour
pour voir le derby victorieux des
verts sur lyon ... Les exercices
s'enchainent en composant avec
mon entorse à l'épaule, mon index
luxé qui ne supporte pas pression
de l'eau et cette fiche côte cassée.
Jusqu'à ce que Will me propose
de tenter un 6x100m à bloc si
mon corps me le permet sinon on
arrête aussitôt. Et là dans ma tête,
la situation est claire : "tu vas te
défoncer, la douleur n'est qu'une
vue de l'esprit et si tu commences
à te trouver des excuses, tu ne
progressera jamais". Et c'est parti,
j'arrive, sors la tête de l'eau tout
essouflé et là je vois Will avec des
yeux de merlan frits. J'ai en effet
fait mieux que mes chronos habituels
de valide ! Un miracle, oh que non,
les 5 à suivre sont de la même veine
et je ne cesse de tomber mon record.
Comme quoi d'une part c'est une
preuve de plus que c'est la tête qui
commande, mais aussi que la technique
prévaut sur le physique, et là avec mes
douleurs j'étais obligé de tourner les
bras moins vite pour réussir à ne pas
hurler de douleur, ce qui m'a permis
de placer mes bras comme il faut
et donc gagner en efficacité ...
C'est bon ça n'est-ce pas ???

17 janvier 2016
Ce dimanche je commence par 2h de
Wattbike pour bien m'échauffer avant
d'aller mener l'entraînement du club
à la piste. Malheureusement aussitôt
l'échauffement terminé je sens qu'il
m'est impossible de faire le travail
de pied et encore moins le bloc de
vitesse vu la douleur aux côtes que
chaque pose de pied m'occasionne ...

16 janvier 2016
Ce matin je devais partir pour 80km
de vélo, mais avec une température
négative et du verglas, je préfère
contredire ma nature et me montrer
"intelligent" pour une fois : c'est
trop dangereux pour moi avec
mon index inutilisable, mon
épaule droite verrouillée et ma
côte cassée. Alors je remplace
les km routes par des km sur mon
Wattbike avant de partir courir
avec les amis du club le trail
d'Amboise. Mais je suis pris d'une
terrible douleur à la poitrine dès
le matin, au point que j'ai l'impression
d'avoir des coûteaux dans le poumon
gauche. Tant pis pas question de
baisser les bras je saurai résister
et m'adapter et c'est parti pour 16,4km
de trail, à me tenir les côtes, ayant
l'impression à chaque foulée que
je vais tomber raide tellement j'ai
mal aux côtes, et si j'accélère c'est
pire. Enfin en ayant couru sans les
bras, la main sur les côtes et dans
la boue sans appui des bras, je m'en
sors finalement pas trop mal en 1h13.
Comme quoi c'est bien la tête qui
décide. En revanche je suis à peine
capable de me pencher en avant
avec ma douleur aux côtes, que je
décide de me montrer raisonnable
pour la 2ème fois de la journée (si
si c'est possible ...) et de me faire
véhiculer jusqu'à Vendôme. De toute
façon c'est simple j'ai tellement
mal que je dois demander à ce que
l'on m'attache et l'on me ferme la
porte, sic !! Mais bon, pour moi le
plus important c'est la tête alors
aussitôt rentré, 1h30 de Wattbike
histoire d'avoir le dernier mot
sur mon corps. Non mais !!

15 janvier 2016
Ce matin la natation m'est difficile
mais pas question d'abandonner,
je sais que la récup passera par
quelques douleurs alors go go go
autant que je peux. Ce midi 45mn
de sauna pour bien me détendre
et ce soir me voici prêt à enchaîner
2h de Wattbike. Trop bien !

14 janvier 2016
Ce matin je fais repos par sécurité,
le midi musculation dans le sauna
toujours par précaution et le soir
bien que vigilant sur ma cuisse je
suis en forme pour un bon travail
de côtes que je fais pour le club.

13 janvier 2016
Ce matin natation et ma foi c'est dur
mais je progresse, ce midi vélo à fond
à faire gondoler le parquet avec la
sueur, puis en fin de journée RDV
avec Richard et Alain pour un bilan
médical : bon l'épaule c'est 45 jours
avant de pouvoir m'en resservir
normalement, la côte cassée idem,
donc en attendant impossible de
faire de la vitesse sous peine
de ne plus pouvoir respirer, enfin
le droit je peux enlever mon attèle,
mais c'est 4 à 5 mois avant d'espérer
en recouvrer un usage normal, sans
garantie aucune si ce n'est d'avoir
mal et qu'il soit ultra sensible à
tout. Enfin je m'en moque je serai
sur la ligne de tous les départs et
je me dis qu'avoir le doigt tendu
lorsque l'on lève les bras à l'arrivée
ça colle bien ... Du coup à 22h je
suis pris d'une subite envie d'aller
courir et tester un nouveau modèle
de baskets histoire de faire voir
que ce sera toujours ma tête qui
commandera. Allez hop les baskets,
le chien et un gilet jaune et me voilà
parti pour 1h. Ouf à 15mn de la fin
petite alerte derrière la cuisse, je
suis probablement trop vite pour
un 3ème entraînement de la journée,
aussi je calme le jeu et glace toute
la nuit en rentrant.

12 janvier 2016
Ce midi c'est renfort musculaire,
avec ce qui fonctionne ... et ce soir
j'organise un 500-300-100 en
intensité croissante pour le club.
Toujours gêné par les côtes dès
que je vais très vite et surtout
ce bras droit qui doit rester collé
au corps et sur lequel je ne peux
pas tirer, ce qui ne m'empêche
pas de faire les 5 séries avec le
groupe le plus rapide et de retrouver
un petit peu de vitesse. Cela me
rend très impatient d'être dans
quelques semaines pour retrouver
ma vitesse sans aucune gêne.

11 janvier 2016
6h30 plouf dans le bassin pour
ma séance seul avec Will. Je suis
content car si j'ai toujours mal de
partout, je progresse partout et la
mobilité commence à revenir. Encore
plein de chemin à parcourir mais plus
on travaille plus on avance, alors
plus que jamais go go go et je compte
bien avoir retrouvé la mobilité
intégrale de mon bras droit d'ici
un mois pour mon départ en
Nouvelle Zélande. Ce midi courte
mais intense de vélo et voilà
la journée déjà terminée, mais
bien terminée sur de l'intensité.

10 janvier 2016
2h de Wattbike pour débuter
la journée histoire de ne pas
partir pas chaud ... avant d'aller
courir le cross de Vineuil avec
les copains du club. Il pleut
comme vache qui pisse, il fait froid,
mais pas grave je me mets dans
l'ambiance cross avec un short
et un débardeur, comme ça il
faudra courir vite pour se
réchauffer. J'ai bien pensé à
prendre mes gants, sauf qu'au
moment de les enfiler je me
rends compte qu'avec mes 2 doigts
attachés ... ça ne rentrera jamais !
Boum c'est parti, je me planque
dans le peloton en veillant à
ne toucher personne pour ne
pas chuter avec mes doigts et
mon épaules douloureux. Et
puis c'est plus fort que moi je
commencde à en remonter un,
puis deux, ... avant de faire un
extérieur à un coureur dans un
virage à angle droit dans la boue,
lorsque je sens son épaule effleurer
la mienne. Par réflexe je me repousse
de peur d'avoir mal et plaf une belle
gamelle, la tête et les bras dans la
boue. Bon pas question de me
plaindre mais ça pique tout ça !
Du coup cela m'agace (contre moi)
juste ce qu'il faut pour m'énever et
malgré mon bras droit collé au
corps et ma main gauche qui ne
peut rien tenir dans les demi-tours
pour ne pas perdre l'équilibre, je ne
cesse de remonter pour au final
faire un temps honorable sur un
exercice qui n'est pas le mien et>
surtout avec l'état physique dans
lequel j'étais. En tout cas le cross,
même si ce n'est pas ma discipline,
c'est vraiment top !!

09 janvier 2016
Ce matin je commence par 3h20
de vélo peinard pour mettre 106km
au compteur et au derrière car
il y a longtemps que je n'avais pas
passer autant de temps sur une
selle. En tout cas c'est le pied
surtout que je gagne quelques
centimètres d'amplitude même
si je sens que ça tire très vite
et rend douloureuse l'épaule.
Un peu de renfort musculaire
et puis c'est tout pour le matin,
avant de reprendre en fin de
journée avec une séance natation
où j'essaye de bouger le bras mais
la résistance de l'eau est encore
trop forte pour moi, même si
les centimètres se gagnent ...

08 janvier 2016
Allez de nouveau à 6h30 dans le
bassin et malgré les côtes qui me
font mal et le bras droit collé au
corps toute la séance, j'ai une
terrible envie de me défouler !
Du coup je fais ma foi une séance
pas mal du tout pour mon état.
Et ce soir séance Wattbike à la
maison avec un programme varié
dans lequel il y a notamment
vitesse pure, montagne et contre
la montre. Je dégouline de sueur
à flot, mais qu'est ce que c'est
bon ! Il faut dire que je me vais
mal en donnant tout ce que j'ai sur
le Wattbike, au point que j'ai les
jambes qui finissent par flageoler
sur l'exercice de vitesse pure. Ah,
OK alors une fois finie la séance,
je reprogramme la séance vitesse
histoire de me faire encore un peu
plus mal et surtout d'aller au bout
de moi-même sans craquer des
cuisses, ce que je réussis. Non mais !

07 janvier 2016
Ce matin il fait nuit noire, il pleut,
il fait ... un temps idéal pour ne pas
a voir une excuse bidon ! Alors hop
dans les baskets et c'est parti avec
mon chien pour une séance d'1h à
travers les champs, les yeux rivés
au-dessus des lunettes pour voir
mais un plaisir non dissimulable
d'être là à me faire du bien !
Malheureusement engagement
oblige, je n'ai pas le droit à ma
2ème séance journalière, aussi
je me console en me disant que
c'est mon jour de repos pour être
en forme !

06 janvier 2016
Ce matin c'est de nouveau natation
à 6h30 car il n'est pas question
que je n'aille pas nager même si je
n'ai qu'un bras de valide ... Alors
c'est sport adapté mais pas sport
pépère, je me démène avec ce que
j'ai pour travailler comme je peux.
19h, il est temps d'aller faire ma petite
séance Wattbike intense, musique à
fond. Et hop 1 litre de sueur au
sol plus tard me voici bien détendu.
Et ce soir, il fait nuit noire depuis
bien longtemps et je vois la fin de
la journée arrivée sans avoir eu le
temps de faire ma 3ème séance de
sport quotidienne, aussi stop à
tout et c'est parti pour 1h15 de
course à pied by night. Waouh
quel pied quand même d'être seul
avec mon chien et de prendre l'air !

05 janvier 2016
Ce soir pour la séance du club,
nous sommes 22 à fractionner.
Toujours bras collé au corps,
je me lance dans la même séance
que celle que j'ai concocté pour
tous : 6x1000m avec 200m en
allure endurance à suivre, puis
30s de récup avec de repartir
et comme objectif de mettre
2s de moins à chaque tour.
Waouh je me sens trop bien,
même si je ne peux pas courir
à ma vitesse habituelle, mon
seul problème finalement c'est
d'avoir mal aux côtes à gauche
avec ma côte fêlée et avec des
douleurs aux côtes à droite avec
mon bras attaché qui ne cesse
de me taper sur les côtes à chaque
foulée, mais pas question de céder
face à une petite douleur alors
ça se fini au rupteur. Trop bien
et vivement que je retrouve mes
bras j'ai envie d'envoyer la sauce !

04 janvier 2016
Ce matin 6h30 dans le bassin.
Eh oui avec le bras droit collé
au corps, les doigts de la main
gauche attachés et une douleur
aux côtes c'est pratique, mais on
y arrive, dans la vie il n'y a que
des solutions. Puis après une
bonne journée e travail arrive
un gros problème : il est bientôt
23h et je n'ai pas été courir. Allez
stop, j'arrête le boulot et pars
courir 1h10 avec mon fidèle
Jackpot pour courir la ville by
night, trop trop bien !

03 janvier 2016
Ce matin 1h30 de piste avec
le bras collé au corps mais ma
fois je m'en sors plutôt pas trop
mal sauf sur des sprints purs car
là ma côte fellée me fait vraiment
très mal et m'empêche de respirer.
Et j'enchaine l'après-midi avec
1h de home trainer avec l'ami
Vince à en fond comme on aime
avec comme récompense une
jolie mare de transpiration au
sol qui matérialise une séance
très réussie ...

02 janvier 2016
Ce matin je débute par 3h de
Wattbike, mais avec mon bras
attaché cela m'oblige à une position
pas académique qui à la longue me
procure un bon mal de derrière !
Enfin comme les reprises débutent
par un mal de derrière au moins je
prends de l'avance ... Puis j'enchaine
dans l'après-midi avec 1h de
natation, en famille, à ... 1 bras.
Bon il faut le dire, ça crame bien
tout ça, mais qu'est-ce que c'est bon !

1er janvier 2016
Bonne et heureuse année à tous !
Pour ma part difficile de mieux
commencer puisque comme prévu
je vais nager dans l'étang à 8° avec
des copains à 10h du mat, puis
cours durant 1h10 avec une
cinquantaine de personnes venues
nous suivre. Bref une journée qui
commence par du sport, un défi
et du partage laisse présager une
bien belle année !!

31 décembre 2015
Malade, mais alors malade comme
un chien ! Au point que mon
programme de la journée se résume
à mon lit jusqu'à 18h ! Eh oui,
jamais malade mais alors quand
ça arrive ce n'est pas à moitié ...
Enfin heureusement me voici sur
pied juste à temps pour réveillonner
en pleine bourre toute la nuit !!

30 décembre 2015
1h de Wattbike et puis s'en va,
je n'ai ni le temps ni l'envie à
vrai dire d'en faire plus, la tête
déjà dans le foie gras sûrement ...

29 décembre 2015
Aujourd'hui c'est un peu contraint
et forcé que je calme le jeu, mais
finalement je me laisse convaincre
facilement car il est certain que
cela va me permettre de me
requinquer, même si en voyant
la météo je me dis que j'aurais
pu envoyer quelques une centaine
de km chaque jour à vélo ... Enfin
les regrets ne servent à rien, donc
j'avance avec ce qu'il me reste
de valide et même si cela ne
m'autorise pas à aller à fond en
courant bras collé au corps, je
suis néanmoins très heureux de
pouvoir mener le fractionné du
club ce soir sur lequel je m'amuse
beaucoup même si j'aimerais
pouvoir lâcher les chevaux en
me servant de mes bras ...

28 décembre 2015
Trop tard, rentré à presque 21h,
je n'ai pas eu le temps de faire de
sport. Trop tard de quoi ? Allez
hop un petit dîner en famille et
on enchaîne avec une petite sortie
d'1h avec Antoine et Jackpot à
22h. Non mais sérieux, quel
bonheur d'avoir la ville juste
pour nous toute illuminée dans
sa tenue de fêtes ...

27 décembre 2015
Trop bon hier ? Et bien rebelote !
Mon chien, les champs, les bois,
l'air pur, la quiétude, ... tout va
bien pour que nous passions à
nouveau 2h45 fabuleuses dans
notre campagne. J'enchaine avec
quelques séries d'abdos à défaut
de pouvoir prendre des altères,
puis 1h de sauna (avec mon fidèle
Jackpot qui adore ça !) histoire de
de me finir et bien me calmer
pour la journée ...

26 décembre 2015
A défaut de pouvoir rouler, c'est
course à pied aujourd'hui. Une belle
petite balade pour promener Jackpot,
mon chien, à travers bois et champs
durant 2h45. Zut je n'ai pas vu
le temps passer ... Bon ce bras
collé n'est pas idéal pour courir
c'est certain mais c'est loin d'être
un problème et en tout cas pas
incompatible pour se donner
du plaisir !

25 décembre 2015
On prend les mêmes et on recommence,
toujours au lever du jour, toujours
bras collé, toujours dans la douceur,
toujours avec chien et fiston, à la
différence près que cette fois je
mixe parcours nature et ville pour
faire découvrir les lieux à Antoine.
En fait je me rends compte que j'ai
un problème majeur : 1h c'est beaucoup
trop court comme sortie lorsque l'on
prend son pied ainsi ...

24 décembre 2015
Lever du jour dans la douceur et
le bonheur puisque je cours, bras
collé au corps, avec mon fiston et
mon chien en pleine nature durant
1h15. Endurance basse certes,
mais joie élevée !!!

23 décembre 2015
A défaut de pouvoir rouler comme
prévu avec les amis vu mon état,
je me rabats sur une séance Wattbike.
Bon clairement il n'est pas possible
de se défoncer comme d'habitude
avec les bras pour autant je transpire
bien comme il faut pour une séance
aussi agréable physiquement que
psychologiquement ...

22 décembre 2015
Un peu de mal à me lever pour une
fois, tant pis il n'y aura qu'une séance
ce matin. Une séance de VTT avec les
copains dans les bois. 1h30 durant
lesquelles je ne cesse de répéter à
tout le monde : j'adore les montées
et je veux bien qu'on allume, mais
en descente j'ai la frousse des
racines mouillées qu'il y a de
partout et que l'on ne voit pas tout
le temps. Et à 200m de la fin de
la sortie, roulant sur la réserve
à cause des racines, je m'en prends
une malgré tout et fais un soleil
terrible qui me couche au sol !
1 doigt luxé et à la verticale, 1
entorse de l'acromio-claviculaire,
des contusions ici et là et un ongle
arraché. Bon tout ça se termine aux
urgences où l'on me bloque doigts
et épaule pour 3 semaines. Grrrrr !
Bon de toute manière je ne vais pas
me laisser abattre donc dès ce soir
je cours pour l'entraînement du club.
OK un fractionné bras collé au corps
c'est pas top mais ça se fait quand
même et de toute manière ce n'est
que le début car il va bien falloir
trouver des solutions pour les 3
semaines à venir ...

21 décembre 2015
Aujoud'hui c'est une belle journée
de sport avec musculation qui
pique les épaules puis entraînement
natation en soirée à Cloyes, où je
me rends en mode bourrin avec
mon VTT de nuit à travers la forêt
histoire de tout combiner. Elle est
trop belle ma campagne, même de
nuit et quel bonheur d'être seul
dans les bois à la frontale ....

20 décembre 2015
Levé tôt je pars courir la campagne
avec mon chien en me laissant guider
par le plaisir. Il fait doux, je cours
en endurance, il n'y a aucun bruit, ...
c'est juste le bonheur ! 1h45 plus tard
à peine arrivé j'embarque toute la
famille direction la piste pour la
séance club avec au programme
plein d'exercices pour le travail de
pied et de vitesse. Ouille ouille
ouille, sur les exercices de vitesse
brusques je ressens une vive douleurs
aux fesses qui me rappelle que j'ai
bien forcé ces derniers jours ...
Pas de séance natation ce soir en
raison d'un problème technique
à la piscine, tant pis ce sera pour
demain du coup ...

19 décembre 2015
Une belle grosse séance de musculation
de 2h avec nana à la maison. C'est bon
déjà comme exercices, mais en famille
c'est forcément encore bien meilleur.
Et en soirée entraînement natation
avec un test VMA qui me rassure sur
le fait que j'ai retrouvé un niveau de
base correct, qu'il faudra bien sûr
largement dépasser pour atteindre mes
objectifs, mais ça c'est l'entraînement
qui fera le travail ...

18 décembre 2015
6h30 plouf comme tous les vendredi
sauf qu'aujourd'hui c'est un entraînement
sous la caméra ... de France 3 venu
tourner un reportage sur moi que la
séance se déroule. J'enchaine avec
course à pieds puis vélo sous la bruine
mais plaisante. Waouh j'ai des jambes
ce matin ça tourne tout seul, alors
allez hop je poursuis le plaisir un peu
plus longtemps. Et ce soir petit exercice
d'1h sur le Wattbike avec du travail
de fréquence qui me conforte dans
l'idée que ça y est j'ai retrouvé un
niveau de base acceptable pour
reprendre un véritable plan
d'entraînement. Une petite heure
à 96 tr/mn et 36,4km/h de moyenne
échauffement inclus. Bon maintenant
l'objectif c'est 37 km/h sur 180km ...

17 décembre 2015
Petite séance étirements ce midi pour
me protéger et gagner en souplesse,
avant une sortie côtes avec le club
ce soir. Je leur ai prévu du travail
de côtes long et j'avoue que ça me
tire quand même bien sur la figure
car je n'ai clairement pas encore
retrouvé mon niveau et que 3 séances
intenses en course à pieds en 3 jours,
ça pique un peu ... Mais en même
temps j'adore, je ne me sens jamais
aussi vivant que lorsque je sens
que mon corps peine mais résiste
et travaille !!

16 décembre 2015
Toutes les bonnes choses ont une fin,
alors fini la sagesse, une bien belle
journée avec 1h15 de natation où je
retrouve enfin un peu d'appui et en
soirée un petit circuit training de 2h
avec rameur, wattbike et tapis de
course avec des sessions de 3mn à
19km/h, que je poursuis avec une
séance de renfort musuculaireù;

15 décembre 2015
Une nouvelle fois je choisis la sagesse
à l'action, aussi je décide de faire
sauter ma séance du petit matin pour
dormir l'équivalent de 2 nuits pour
moi, à savoir 7h30, hihihi !!! Bon
sérieusement je sens que j'ai besoin
de me ressourcer un peu pour
réussir des séances de qualité en
ce moment, alors pour une fois
j'écoute mon corps. En tout cas ce
soir nouveau fractionné du club où
je demande un premier exercice
de meilleure moyenne possible
pour apprendre à travailler vite tout
en maîtrisant son allure avant de
finir sur un double sprint où l'on
doit gagner minimum 5s sur sa
meilleure moyenne. Bon clairement
je n'ai pas retrouvé ma vitesse en
course à pied, j'en suis bien loin,
en revanche les sensations et l'envie
de donner tout ce que j'ai oui et
ça c'est délicieusement bon !!!

14 décembre 2015
Aujourd'hui c'est décidé je lève le pied
en terme de charge d'entraînement car
je sens que je tire sur la ficelle et donc
qu'au final mes séances ne seront pas
suffisamment de bonne qualité pour
être intéressante. Alors aujourd'hui
c'est juste natation durant 1h30 avec
Will pour me coacher et m'analyser
sous toutes les coutures. Au menu
du jour, plein d'exercices pour
travailler les appuis dans l'eau (et
cool après avoir été minable pour
ma reprise voici 1 mois, j'ai enfin
retrouvé mon meilleur niveau. Certes
loin de ce que je vise désormais
mais au moins je repars sur de bonnes
bases pour attaquer le programme
de progression) avant de finir sur
un travail de vitesse où je me suis
mis minable pour réussir les chronos
que voulait de moi Will. Pouah,
c'est terrible dans l'eau en terme
d'effort, mais c'est surtout terriblement
bon une fois fini de voir que ça passe !

13 décembre 2015
Pas de nouvelles ? Bonnes nouvelles !!
Désolé les amis mais les jours ne font
toujours que 24h et pas moyen de
trouver le temps d'écrire jusque là
entre travail, famille, entraînement,
Défi41, Traces du Loup, ... mais
pas d'inquiétude malgré le grand
nombre d'activités le plaisir, la
motivation, l'entraînement, les
objectifs, ... sont toujours au
rendez-vous ! Alors pour faire
court, après mon retour de la
Réunion, petite déchirure au
mollet (contractée au 5ème km
de la Diagonale) soignée par une
petite coupure et de la mésothérapie,
et hop c'est reparti : musculation,
vélo, wattbike, course à pied, et
travail de la souplesse. Bref tout
va bien, il ne me reste plus qu'à
retrouver ma vitesse dans tous
les sports car cela fait désormais
6 mois que je n'ai pas travaillé
ma vitesse et forcément cela se
ressent, mais je ne suis pas du
tout inquiet quant à ma capacité
à la retrouver d'ici 2 à 3 mois
maximum. Pour ce qui est des
objectifs, comme toujours la
transparence car j'ai horreur des
excuses ! Donc objectif N°1 : me
qualifier pour les Championnats
du monde d'Ironman à Hawaï
(je vais ainsi participer aux Ironman
de Nouvelle Zélande, de Nice et
de Zurich), puis faire un top50
sur la Diagonale des Fous, ce
qui constituera un double défi.
En effet faire un top50 n'est pas
aisé mais en plus il y aura 1
semaine seulement pour récupérer
d'Hawaï si je réussis à me qualifier
comme je l'ambitionne. Trop cool
les défis non ???

04 octobre 2015
Ca brûle, ça pique, ça fait mal, ...
mais pas question de rester sans
rien faire, alors tant pis pour cet
ischio-jambier récalcitrant, je pars
pour une séance VTT en mode
bourrin dans les bois, les champs
et les chemins durant 3h15. Waouh
c'est trop bon pour le moral et
puis avec mon nouveau petit joujou
(le dernier Scott Scale 700 RC,
une vraie bombe, merci Scott !! )
c'est vraiment que du bonheur.
J'enchaine avec 1h de sauna où
je fais mes étirements avant de
terminer la journée par 1h de
natation et des exercices de
renfort musculaire dans l'eau.
Que du bonheur ce programme
de la journée, si ce n'est que mon
muscle me brûle comme si j'avais
passé la journée sur un briquet
et que je ne cesse de penser à
comment je dois m'y prendre
pour gérer cette Diagonale des
Fous qui arrive à grands pas en
étant blessé et sans avoir pu
courir une seule fois depuis le Défi41.

03 octobre 2015
2h de Wattbike à l'attaque sur le
vélo et une séance de natation en
soirée. Tout pourrait paraître
normal, mais malheureusement je
traîne ma blessure et ne peux
tout donner, même si je ne suis
pas dans la promenade ... Bref
glaçage à gogo comme les jours
précédents pour limiter l'hématome.

02 octobre 2015
Ce soir c'est de nouveau une petite
sortie VTT de 2h, cette fois-ci en
mode attaque, malgré la douleur qui
ne me lâche pas, mais je ne peux me
résoudre à accepter la situation sans
rien tenter. Finalement j'ai mal en
arrivant chez moi, mais waouh ça
fait du bien aux neurones !!

1er octobre 2015
C'est la sortie club en travail de côtes
ce soir, aussi ne pouvant pas courir
je ne peux me résoudre à ne rien
faire, du coup j'enfourche mon VTT
pour diriger la séance dans les bois
et prendre l'air tout en faisant tourner
les jambes durant 1h30. Mais la
douleur est là, même en vélo ... SIC !!

30 septembre 2015
C'est le moral dans les chaussettes
que je remplace ma séance du soir
par une séance de nuit pour faire
de l'électrostimulateur ...

29 septembre 2015
C'est avec inquiétude que je mène
la séance fractionné du club ce soir.
Pourvu que ça tienne, c'est d'ailleurs
ce que se dit et me dit Alain, mon
médecin, qui court avec moi. 1km,
yes, 2km, ouaaiiisss, 3km, tip top,
la côte du parcours d'échauffement
est passée sans mal, et ... crac dans
la descente, à 3,5km, la douleur
devient très nette et nécessite que
je m'arrête. Aaaarrrggghhhh !!!
Bon du coup stop immédiat et je
fais une boucle de 3,5km à la limite
entre marche et course lente pour
suivre le groupe, mais même ça c'est
trop douloureux aussi j'arrête pour
faire, sans grande motivation c'est
un fait, une séance de renfort
musculaire et d'assouplissements.
Bon là clairement ça sent à plein
nez la galère pour la Diagonale
des Fous, j'aurai, c'est certain
désormais, 0km d'entraînement
au moment de prendre le départ.
Du coup puisqu'il faut bien rebondir,
je me dis que là je tiens mon défi,
réaliser une traversée de l'île de la
Réunion sans entraînement et pire
blessé. Je n'y allais pas pour cela,
mais je ne peux imaginer prendre le
départ sans objectif (qui était de
tester matos et technique pour 2017)
et encore moins ne pas prendre le
départ, je sais à quel point c'est un
privilège d'y être inscrit et d'avoir
le potentiel pour vivre cette aventure.

28 septembre 2015
Nouvelle séance chez Richard, mon kiné,
et bonne nouvelle : j'ai le droit de retenter
la course à pied. Enfin je l'avoue, moi
qui ne suis pas stressé de nature, j'ai
quand même un peu peur. Pas d'avoir
mal, mais de savoir que si jamais cela
ne tient pas, je risque d'être dans une
grande difficulté pour préparer la
Diagonale des Fous. Partir sans
entraînement pour une des courses les
plus dures au monde constitue déjà
un défi énorme, mais alors en étant
blessé cela devient soit de la folie,
soit un défi hors norme, et pour une
fois je ne participe pas avec l'idée
d'aller dépasser mes limites ... Bon
OK ça reste un peu dans les gênes
quand même, mais la blessure n'est
pas l'idéal tant physiquement que
mentalement pour se motiver. Bon
maintenant comme je dis toujours :
la peur n'évite pas le danger, alors
Go Go Go. Et je commence par
une séance d'1h de Wattbike qui
ma foi se déroule bien ...

27 septembre 2015
Encore et toujours blessé aux ischios-
jambiers après un faux mouvement
en déménageant (sic !), je poursuis
ma rééducation avec un plan alimentaire
spécifique et beaucoup de kiné. Interdit
de courir, je dépasse aujourd'hui ma
capacité à rester sans rien faire et
pars pour une séance de 2h15 en VTT
suivi d'une séance de renfort musculaire.
Bon la bonne nouvelle c'est que je ne
ressens rien niveau fatigue et que cela
nourrit mes neurones avec beaucoup
de satisfaction, alors je pense que je
vais me replier sur un mini plan avec
du vélo histoire de reprendre le cardio
gentiment, même si cela n'aura aucune
incidence sur mes capacités d'endurance.
Et tant pis pour la technique à laquelle
je tenais temps, je vais compter sur
mon expérience pour compenser ...

14 juin 2015
Encore une journée chargée alors pas
question de ne rien faire, aussi je me
lève tôt pour une séance d'1h de
Wattbike qui me fait vraiment
beaucoup suer entre le rythme que
j'y mets et la chlauer car il fait très
lourd. Bon et bien voilà l'esprit est
tranquille pour la journée car j'ai
fait mon sport et réussi à ne faire
qu'une heure de sport pour faire du jus.

13 juin 2015
Ce matin c'est de nouveau Antoine qui
me surveille sur ma séance natation,
avant une nouvelle fois de partir au
boulot ... Heureusement j'arrive en
fin de journée à sortir le vélo pour
une sortie de 2h à bon train malgré
le vent, que du bonheur !!

12 juin 2015
Ce matin 6h30 dans le bassin et enfin
cela va un peu mieux, même si je
passe mon temps à nager en m'imaginant
sur le Défi41 ... A midi je me retiens,
mais non, non et non, pas question de
faire plus de 3h de sport dans la journée
donc je ne vais pas courir ni faire du
vélo, car ce soir j'enchaine une grosse
séance BodyPump suivie d'1h de RPM
à fond sur les pédales. Pouah c'est
bon de perdre son jus ainsi !!!

11 juin 2015
Eh bien oui c'est arrivé ! Une journée
sans sport du tout du tout !!! Bon je
dois l'avouer c'est surtout le travail
qui m'y a contraint mais pour une
fois je me suis dit que cela ne pouvait
pas me faire de mal, alors soit et on verra !

10 juin 2015
Ce matin c'est natation et heureusement
ça va un peu mieux, même si je suis
tout sauf une terreur du bassin.
Ce midi je m'organise un sprint à
vélo pour me défouler car malheu-
reusement ce soir avec la réunion
d'organisation du Défi41 je ne vais
pas pouvoir faire d'escalade ...

09 juin 2015
Ce midi séance TRX où j'ai retrouvé
la pêche et où je m'amuse à taper
tous mes repères sur une séance
difficile. La conclusion est claire :
j'ai la super méga grosse forme !!
Et ce soir pour l'entraînement du club
j'organise une sortie sur le parcours
des Traces du Loup dans les bois.
Ma foi je me sens le pied léger
et pour autant ça y est ça sent la
date qui arrive et je pense surtout
à ne pas aller à fond pour ne pas
me blesser car je suis vraiment trop
bien pour prendre des risques
maintenant ...

08 juin 2015
Ce matin natation à 6h30 et pour
une fois je me sens bof dans l'eau.
Fatigue, envie d'en découdre, rhume
des foins, ... ??? je ne sais pas ce
que j'ai mais pour une fois je n'ai
aucune envie de me déchirer et je
me contente du minimum ...

07 juin 2015
Peu de temps, donc levé tôt et séance
2h de vélo comme seul entraînement
du jour. D'ailleurs je commence à
m'agacer tout seul de devoir me
freiner désormais pour bien récupérer
avant le début du Défi41 ...

06 juin 2015
Ce matin c'est Antoine, mon fiston,
tout auréolé de son diplôme de BNSSA
qui se lève et me surveille pour mon
entraînement natation à 6h30 avant
de filer pour une journée de travail
chez un client, dont la position debout
et les petits pas m'auront bien usé
et du coup donné l'occasion de faire
une séance de cryothérapie pour
bien récupérer.

05 juin 2015
Ce matin natation avant une séance
vélo en sprint ce midi et un enchainement
Body Pump et RPM chez Espace
Forme avec une patate du tonnerre !!

04 juin 2015
Levé à 4h30 pour une journée très
particulière : à 6h je dois être à
Chambord pour nager dans le Cosson
en privilège. J'ai en effet l'autorisation
du Château de Chambord, partenaire
du Défi41, pour faire un reportage
dans tout chambord en train de faire
du triathlon. Résultat 400 photos
originales prises en courant, en
vélo, en nageant, en escaladant,
en m'étirant, ... un peu partout dans
le château sous les yeux ébahis des
visiteurs ... Et ce soir séance trail avec
les potes et toutes mes jambes,
avant de finir dans la piscine de
cryothérapie glaglagla, mais mon
dieu que c'est bon ensuite d'avoir
les jambes aussi légères.

03 juin 2015
Ce matin natation comme toujours et
ma foi plutôt facile. Ce soir c'est
escalade comme toujours avec un
super entraînement et un super jeu
de la part de mon pote Jean-Phi
qui me fait faire une grosse séance
endurance qui brûle les avant-bras
pour favoriser les appuis sur les
jambes, avant de me faire escalader
en aveugle avec une écharpe sur les
yeux et waouh j'adore, une impression
formidable que ses pieds sont devenus
ses yeux et finalement aucun risque.

02 juin 2015
Ce matin dodo, enfin une grosse nuit
de 6h ..., et ce midi musculation avec
Nana à la maison, c'est sympa de faire
ça à 2 et en famille, et ce soir pour
l'entraînement du club je leur organise
une petite sortie trail, sur un bout
du parcours des Traces du Loup.
Waouh le bonheur cette forêt et
waouh le bonheur de ne vraiment
pas sentir la moindre tension durant
1h15, comme quoi cet Ironman est
bel et bien digéré ! En soirée, direction
la piscine pour une séance cryothérapie
et là ouille ouille ouille, Seb m'a mis
le système pour réfrigérer l'eau à 8°
et clairement ça caille, au point qu'en
bataillant je tiens juste 3mn dans l'eau.
En revanche quel bien-être et sensation
de légèreté après, même si la douche
à suivre n'est pas vraiment un plaisir
au départ car elle brûle ...

1er juin 2015
Ce matin, 6h30 dans le bassin pour
une petite séance natation. Elle n'était
pas prévue, mais je me sens trop bien
pour me réfreiner. J'enchaine avec
prise de sang pour le bilan médical,
puis massage chez Richard pour
étudier un peu l'état de fraîcheur.
Bonne nouvelle le bilan médical est
bon même Didier, mon nutritionniste,
et Alain, mon médecin, ont quelques
pistes de ce qu'il va falloir surveiller
voire contrarier comme effets sur
le corps, et concernant Richard,
il me lâche au bout de 20mn
seulement n'ayant pas trouvé le
moindre point de tension musculaire.
C'est dingue, je suis plus en forme
après cet Ironman qu'après mon
half-Ironman la semaine dernière
que j'avais couru beaucoup plus
doucement. Et puis niveaux
sensationsc'est juste le bonheur !!!

31 mai 2015
Je me lève avec des jambes tellement
légères, que je me dis que ce n'est
pas possible, aussi je décide d'aller
courir 5km avant de prendre la route
histoire d'être certain que ce n'est
pas dans ma tête et lié à l'euphorie.
Eh bien non, je n'ai vraiment pas
mal, c'est juste fabuleux, pas la
moindre petite tension qui traine
je ne sais où. Du coup en arrivant
je vais même nager avec ma fille
pour finir la détente et me rassurer :
j'ai vraiment vraiment bien géré ma
course et j'avais réellement de la marge
par rapport à mon taquet sur Ironman.

30 mai 2015
Je me lève à 4h15, je suis en pleine
forme. Petit déjeuner gargantuesque
comme toujours avec des oeufs, du
jambon, du pain, du beurre, de la
confiture maison, de la brioche au
sucre et une orange en plus de 2 bols
de café. Bon et bien me voilà prêt
pour la bouffe. Une petite douche
froide puis je sors mon vélo et
commence à scotcher mes barres
dessus, enfin je le gonfle avec le
gardien du camping en partant. Lorsque
j'arrive sur l'aire de transition, tout le monde
à posé son vélo, je rentre donc le dernier,
5mn avant que ça ferme. Bref tout est
comme j'aime : juste à temps et sans stress.
Le départ dans le port de Hourtin pour
la natation est original et les choses sont
claires : je dois nager calme et efficace avec
comme objectif de refaire mes 1h06m50s
de Melbourne et au pire 1h07m...s. L'eau
est bonne et je me sens plus zen que
jamais (ben si c'est possible, là j'étais zen
puissance 2). Poum on part et pas de bol
je n'arrive à voir aucune bouée au loin aussi
je suis le paquet en espérant qu'ils ne
zigzaguent pas trop. Sortie du port, pouah,
j'ai l'impression de nager dans une citerne
à gazole ! Ça doit être là que les bateaux
balancent les chevaux une fois sortis du
chenal ... Bon niveau nage je me sens super
bien mais j'ai vraiment du mal à m'orienter
car les bouée font 40cm, alors derrière un
paquet de bonnets bleus pas simple, sans
parler qu'il y a des bateaux à droite et à gauche,
du coup je ne sais pas quoi suivre. Au bout de
10-12mn je vois enfin une grosse bouée,
couchée certes, mais plus grosse. Ça y est
je peux tirer des caps. Par contre il y a des bouées
à gauche, mais elles n'ont pas de rapport avec
la course, bon pas simple tout ça. Enfin le
virage pour tourner à 120° et là misère des
bouées partout mais pas alignées, plein d'autres
bateaux qui nous surveillent du coup je zigzague
comme pas permis.Là je sens que je m'énerve
et je passe mon temps à me dire "reste zen
de toute façon ce n'est qu'un entraînement".
Enfin aller de la bouée à droite pour aller à
celle de gauche, puis suivre une bouée ou des
pilones de couleur qui sont faits pour le port,
ça agace. 2ème virage à 120° et enfin de vois
au loin donc je ne m'occupe plus de toutes
ces bouées et bateaux partout. Retour dans le
port avant de le traverser pour finir sur l'île aux
enfants. Durant toute cette traversée je me prépare
mentalement en me disant "surtout Ludo, ne
t'énerves pas en sortant de l'eau en voyant 1h08,
voire 1h10 avec tous les zigzags que tu as fait".
Je sors de l'eau et là, stupéfaction : 1h04m37 à
la sortie de l'eau. Waouh waouh waouh waouh,
2mn de moins que mon record et en zigzaguant,
comme quoi l'entraînement et l'application
dans la nage ça fonctionne ... J'arrive dans la
tente de transition et je suis comme un dingue,
mais je me calme et prends même 2mn pour
manger mes 300 gr de pâtes Team Energie
histoire de ne pas avoir mal au bide. Par contre
moins drole je retrouve mes lunettes cassées
en 2. Bon ça ne sert à rien de s'énerver alors
je me mets une branche avec les verres sur
le nez et l'autre branche toute seule sur l'oreille
coincée sous le casque en soutien du verre.
Bon moins de 5mn contre plus de 8mn à
Melbourne et en mangeant ça reste correct.
J'enfourche mon vélo et là c'est terrible
dans ma tête ! J'ai une envie folle d'envoyer du
lourd et ma tête me répond "ah non tu ne vas
pas commencer, on a dit tranquille, point barre !
C'est un entraînement", "oui mais juste un tour
pour jouer ?", "non", "si", "non", "si si et si" et hop
je m'autorise un tour à rouler comme j'ai envie
sans pour autant aller à fond mais en tout cas à
mon rythme. Et là il y a tout ce que j'aime :
plein de concurrents devant moi à enrhumer ...
 Résultat, 45km à 36,8km/h avec encore de la
marge pour aller plus vite. Holalala c'est trop bon,
"je peux faire juste le 2ème tour encore pareil et puis
j'arrête ?", "non, non et non !", "et pourquoi pas ?",
"ben parce que tu dois arriver frais chez Richard
pour voir ce que ça donne à 80%". Grrrrr, bon du
coup je lève le pied, mais j'ai une dernière idée
"et si je faisais la suite soutenu, mais suffisamment
lentement pour ne jamais avoir mal aux jambes ?",
"bon OK mais t'es chiant !". Et me voici reparti
sur une base 35-35,5km/h à laquelle je ne ressens
rien au niveau des cuisses. Par contre malheureusement
le vent se lève et pas qu'un peu ... un bon vent
de bord de mer ! Pire à chaque tour ça augmente
et ça tournoie au point de me faire faire du 25km/h
couché sur le vélo et en me piquant les quadri pour
avancer parce que ça m'agace, comme rien au monde.
Je haie le vent. Je préfère monter des montagnes,
passer des zones difficiles ou dangereuses, ... parce
que je sais contre quoi je me bats, mais le vent ...
Enfin il est le même pour tout le monde et même si
je remonte encore du monde, je me laisse doubler
sans réagir dans le dernier tour pour respecter
mon plan de ne surtout pas me faire mal.
Résultat je boucle ces 180km venteux en 5h09,
soit 35km/h de moyenne et surtout 8mn de moins
que mon record. Houlala, c'est trop cool ça, parce
que je n'ai vraiment, mais alors vraiment, mal nulle
part à la fin du vélo. Je pense objectivement
que je pourrais boucler ce parcours en 4h50 à 5h.
Me voici donc de nouveau en aire de transition, et
de nouveau 2mn pour manger à nouveau 300gr de
pâtes Team Energie, toujours à la surprise de tous
les concurrents eh eh eh c'est ma botte secrète ...
 Et bonne transition car j'ai 2mn47s à ma montre,
repas inclus. Il fait chaud mais ce n'est pas la
canicule donc c'est parfait pour moi. Je me raisonne
tout de suite : "attention Ludo, tu ne vas pas me taper
de 13 ou 14km/h parce que je ne sais quoi ...",
"OK mais tu vas te faire voir pour tes 10,5km/h,
avec les temps que j'ai fait, j'ai pas envie de glander
une 2ème semaine d'affilée !!". Du coup je me dis
que 12km/h c'est même pas ma vitesse sur 100km
et c'est bien en-dessous de ma vitesse d'endurance,
donc je me cale sur 12km/h. "OK on y va mais je
te surveille". Et puis pour la petite histoire, il y a 1 mois
je disais à Franck qu'à mon avis je me sentais, malgré
mon peu d'entraînement volontaire en course à pied,
de faire 3h30 au marathon sur un Ironman, c'est donc
le moment ou jamais de le tenter. Et comme je le dis
souvent à mes enfants comme au boulot, dans
la vie l'important c'est d'être bon ... au bon moment !!
Je bois et mange à la perfection, pas de problème
de bide, et puis là c'est mon sport, je suis capable
de dire au 1/2 km/h près à combien je suis sans
regarder ma montre, alors j'ai l'impression d'être en
"conduite automatique avec le régulateur". Mais
c'est plus fort que moi sur ce parcours en aller-retour :
j'observe les concurrents en face de moi, donc
devant. "ah non commence pas !", "même pas 15-20mn
à 15-16km/h pour en mettre quelques-uns dans
les rétros ?", "niet !!", "grrrrrr". N'empêche je regarde
les concurrents et à en voir courir je me dis "toi, je vais
te faire sauter", "toi je t'aurai d'ici 2 tours maximum
ou je ne m'appelle plus Chorgnon", "toi ça va être
compliqué ... mais c'est pour ça que je t'aurai aussi", ...
Bref je gère, je régule et je double. P... c'est bon
d'être à l'aise quand les autres sont moribonds.
 Les tours passent, je tiens la cadence pile poil, les
cibles tombent une à une, et dans le dernier tour à 3km
de l'arrivée je vois celui que j'estimais compliqué à
reprendre. Bon je me fais un malin plaisir de le
doubler en mode "on a 5km/h d'écart t'embêtes pas à
essayer de me suivre". C'est dégueulasse mais tellement
bon. Et depuis le début je cours à l'aveugle histoire
de m'amuser, donc je n'ai pas la moindre idée
de mon temps sur la course à pied, ni sur la course
en général. J'arrive enfin sur les 100 derniers mètres,
2 courses en marche arrière comme d'hab, l'avion, ...
et là surprise !!! Après avoir battu mon record
en natation, battu mon record à vélo, et visiblement
battu mon record en course à pied, j'ai EXPLOSE
mon record sur Ironman : 9h52mn16s, soit ni plus
ni moins que 55mn de moins qu'à Melbourne !!!
Wahou, wahou, wahou, wahou, c'est où que je
me roule parterre ??? Pas mal pour un vieux de 43 ans
(bon OK dans ma tête j'ai toujours 20 ans et pour
Delphine 16 ans d'âge mental) qui a commencé
l'entraînement en triathlon il y a 7 mois seulement ...
Mieux, 2ème surprise, je finis 16ème au classement
général de l'Ironman alors que je n'ai pas tout
donné ! Quand je vous disais que j'avais la
patate ...  Renseignements pris, j'ai mis 3h30mn11s
au marathon, il est pas beau le régulateur de vitesse
que j'ai dans la tête ??? Là tout est tellement parfait
que je suis obligé de m'asseoir dans un fauteuil
avant d'aller m'engloutir 2 bières d'affilées et un
max de cochonneries (rillettes, saucisson, gâteaux
salés, ... c'est la fête). Mais c'est pas tout : je suis
tellement en forme que je pourrais aller courir 20km
ou faire du vélo sans souci. Pas une tension
musculaire nulle part, c'est Richard qui confirmera
ça lundi ainsi que le bilan sanguin d'après course,
mais là ça devient limite indécent d'avoir une
telle forme.  Enfin pas d'inquiétude, cet été ce
ne sera pas une course, donc je respecterai
à la lettre le timing prévu, je n'aurai pas le
cerveau embrouillé par l'effet dossard ...

29 mai 2015
Aujourd'hui j'ai besoin de me défouler
alors tant pis pour la course, je vais
courir une petite heure pépère pour
m'aérer les neurones. Puis en soirée
direction le briefing de course avant
d'aller jeter un oeil au parc à vélo
où je me rends compte que tout le
monde a déposé son vélo ... sauf
moi et peut-être 4 ou 5 autres. C'est
cool, j'adore arriver au dernier moment
mais juste à temps, donc moi ça sera
demain matin tranquille en ayant pris
soin de préparer mon vélo le matin.

28 mai 2015
Journée récup avec juste un petit
jogging de 35mn histoire de prendre
l'air. Il faut dire que ce week-end
c'est l'Ironman de Hourtin et même
si j'y vais malheureusement juste
pour m'entraîner à 80% il faut
quand même garder un peu de jus.
A part ça, ce sont aujourd'hui les
20 ans de ma petite puce nana.
Je comprends pas qu'elle ait
autant grandi car je n'ai pas
l'impression d'avoir pris 1 an
ni une ride depuis le jour de sa
naissance. BON ANNIVERSAIRE
ma puce qui n'a toujours pas le
droit de sortir sans son papa ...

27 mai 2015
Rebelote, je suis incapable de me
lever avec un mal de crâne carabiné.
Là c'est certain, les produits dans
les champs sont plus forts que
moi ... Du coup je me contente de
tourner les jambes 1h30 ce midi
à vélo, puis ce soir de faire ma
séance escalade, où je tape direct
et par 2 fois les voies qui me résistaient
la semaine dernière. En fait j'adore
les défis et donc j'avais bien en tête
de les bouffer direct celles-là. Du
coup j'augmente le niveau et cool
aujourd'hui tout passe, c'est trop
fun !! Vraiment un bon complément
ces séances escalade pour la
souplesse comme le renfort musculaire.
Sinon prise de sans aujourd'hui et
tout est absolument parfait !!!

26 mai 2015
Ce soir c'est l'entraînement du club
à La Ville Aux Clercs et je leur ai
ai concocté un nouveau fartlek
bien sympa pour profiter de la
nature tout en s'entraînant. Le seul
souci pour moi ce sont les pollens
et/ou produits dans les champs qui
font plus que me chatouiller ...

25 mai 2015
Ce matin un petit tour de vélo pour
faire tourner les jambes en douceur
et surtout pour compenser la séance
natation que je n'ai pas faite, n'arrivant
pas à me lever, la faute à un mal
de crâne carabiné (allergies ????)
puis ce midi passage entre les mains
de mon ami Richard qui d'un part
me trouve en parfait état ce qui
confirme mes sensations d'hier
et qui d'autre part me fait passer
des tensions dans les 2 fesses
vraisemblablement dues au fait
que j'ai dû changer ma foulée pour
courir tout doucement et donc
me raidir sans m'en rendre compte.

24 mai 2015
Rentré à 4h30 du matin, je me
lève bien difficilement ce matin
pour mon triathlon. Pire ça sent
la mauvaise journée, je dois faire
le half-Ironman de Vendôme en
étant à 80% de mes capacités,
ce qui veut dire que je dois accepter
de me faire doubler durant toute
la course et lutter contre ce que
j'appelle "l'effet dossard" ... En plus
j'ai vélo fusée pour travailler ma
position, mais c'est pas grave, je
dois y arriver !! Pour la natation, je
pars avec comme ambition de tenir
un rythme Ironman tranquille et ne
pas chercher à accélérer. Je m'oriente
ma foi plutôt bien et sors en 32mn57s
de l'eau alors que j'espérais 33mn15
à 33mn30 et que j'ai fait une grosse
grosse dérive sur la seconde boucle
de 1900m. Mais surtout ce qui me
rend heureux, c'est d'entendre un air
Stéphanois et de découvrir lors de la
sortie à l'Australienne que mon ami Alain
est venu spécialement pour m'encourager
de Tours sans m'avoir prévenu. Le temps
d'enfiler un Team Energie dans l'aire
de transition comme sur Ironman et je
saute sur le vélo. J'enverrais bien du lourd,
aussi pour me contraindre à rester calme
sur les pédales je tourne sur le petit plateau
(au moins il aura servi une fois dans sa vie...).
Mais je l'avoue je craque au bout de 18km,
je sens que je vais exploser à mouliner
comme un pépère avec mon avion de chasse,
alors tant pis je mets le grand plateau.
Bon aussitôt je commence à rouler à 40km/h,
ce qui me remonte le moral mais n'est plus
dans le plan, alors je trouve l'équilibre pour
mouliner un peu mais sur le grand plateau.
Résultat qui me convient avec un petit 33km/h
de moyenne sur 94km, qui est un poil trop
rapide mais en tout cas bien en deçà
de ce je pouvais faire. Nouvelle transition
et nouveau ravitaillement Team Energie,
et hop dans les baskets. Le départ est
agréable, mais justement trop agréable car
je constate que je suis à 14-15km/h et
je vise 10,5km/h-11km/h maxi. Alors tant
pis je lève le pied avec le sentiment de marcher,
mais malheureusement ce n'est pas encore
assez car je suis à 12km/h. Bon tant pis, là ça
devient mentalement douloureux, je me
laisse doubler par tout le monde et je cours
à 10km/h. Et en fait pour me récompenser,
toutes le 20mn je m'autorise à courir normalement
et à lâcher les chevaux durant 2 petites minutes.
Bref je boucle ces 22km en 1h57 soit quasiment
les 2h à 2h15 visées. Alors à l'arrivée c'est ma
satisfaction : d'avoir résisté à "l'effet dossard" et
avoir su me laisser doubler sans cesse sans
réagir, mais aussi du coup d'avoir aussi mal
aux jambes que si j'étais allé chercher le pain ...
Enfin attention, c'est très difficile de se
retenir toute une course (et ça sera encore
plus terrible dans une semaine sur l'Ironman
d'Hourtin ...) mais il ne faut pas se faire
d'illusion, cet été très vite mon corps me dira
que c'est bien assez rapide comme allure
dès le 3, 4 ou 5ème Ironman ...
A part ça : 1000 BRAVO à l'équipe
d'organisation de ce beau triathlon pour avoir
su changer tant de choses qui valorisent notre
territoire. Quel beau plan d'eau, quel beau
parcours vélo, quel beau parcours course à
pied et quelle belle nouvelle implantation sur
le site de Villiers !! 1000 MERCI également
à ces 150 bénévoles placés un peu partout
pour nous permettre de nous amuser
en toute sécurité ! Bon et ce soir, direct
dans la piscine de cryothérapie montée
par Trigano Jardin chez moi pour tester
ça. Clairement dur à rentrer, on s'y fait
vite et l'effet est très bon pour les jambes
au final. J'ai juste un petit problème
à régler avec les parties intimes ...

23 mai 2015
Ce matin au petit matin avant de
partir au travail, petit jogging sans
vitesse, juste pour m'aérer les
neurones, en longeant le canal
à Roanne ma ville natale. Pouah
c'est bon le soleil, le jour qui se
lève, la nature, ... et retrouver
ses racines même si c'est furtif.

22 mai 2015
Ce matin natation. Qu'est-ce que je
n'aime pas les exercices avec les
palmes, c'est dingue j'arrive à
nager moins vite que sans et à
m'épuiser comme si j'avais nagé
3h non-stop ... Pour le reste de
la journée c'est repos histoire de
préserver mon mollet avant le
half Ironman de Vendôme ce
week-end. En tout cas je me
sens vraiment frais du coup à
lever un peu le pied !

21 mai 2015
Une journée trop courte pour faire
du sport, du coup je vais courir à
22h histoire de faire un break avant
de reprendre le boulot. Du coup
c'est vraiment une sortie pour
vider la tête et pas pour s'entraîner
ça fait du bien !!

20 mai 2015
Ce matin je suis ma foi pas mal sur
cette séance natation. Le reste de la
journée étant trop chargé c'est
finalement juste une séance escalade
en soirée le complément. Et comme
je n'ai pas oublié cette voie qui m'a
fait souffrir il y a une semaine, je m'y
attaque direct et la réussi du premier
coup. Jean-Phi m'envoie la refaire
aussitôt et bim, bam, boum je la
réussi encore une fois avec aisance.
Bon et bien comme quoi tout est
possible bien décidé. En revanche
faute de technique et capacité à bien
lire les voies seul, je patine sur une
nouvelle voie qui m'amène à
tétaniser des doigts. Grrrr, bon je
me la ferai la semaine prochaine !!

19 mai 2015
Ce midi séance musculation au TRX
avec de nouveau une belle suée, mais
que du bonheur. Et en soirée pas
possible de courir avec le club à
cause du travail, aussi je fais un peu
de Wattbike en soirée pour faire
tourner un peu les jambes.

18 mai 2015
Ce matin entraînement en tête à
tête avec Will en natation et je suis
vraiment vraiment content, car
désormais c'est incontestable, je
sens l'eau glisser sous mon corps
et je ne me fatigue plus du tout du
tout malgré les longueurs. Bref encore
du boulot pour faire de moi un vrai
nageur, mais objectif atteint pour
ce qui est de nager longtemps sans
être fatiguer et sans lutter contre
l'eau. Je fais finalement sauter la
séance course à pied de ce soir
pour la remplacer par du massage
afin de récupérer de cette contracture
que je sens encore et toujours.

17 mai 2015
Je l'ai promis, je vais le faire : repos.
Oups pardon, entraînement sans
intensité. Alors ça commence ce
midi par le triathlon sprint de Vieille
Maison dans le Loiret où je sors
de l'eau avec 20s d'avance sur mon
temps prévu à allure Ironman et en
n'ayant absolument pas forcé, une
transition pas trop mauvaise puis à
vélo je dois me raisonner pour ne
pas écraser plus les pédales car
j'ai vraiment envie d'envoyer du lourd
et de faire éclater les poursuivants,
mais je n'ai pas le droit de me tromper
d'objectif. Ces 20km passent très
vite du coup, mais sont forts amusants
avec tous ces virages et toutes ces
relances. La transition vélo-course à
pied est probablement la meilleure
que je n'ai jamais faite et me voici
parti pour 5 bornes. Grrrr, mon
dossard me crie après pour que
j'accélère et moi je passe mon
temps à me raisonner pour ne pas
aller trop vite car je sens bien que
la contracture est toujours là. Bref
un peu plus de 15km/h en gérant,
ça va je suis content j'ai résisté. Le
temps ensuite de me gaver de pâtes
et hop en selle pour un retour à vélo
avec les copains, sous le soleil cette
fois-ci, pas comme il y a 15 jours.
Une nouvelle fois je me raisonne pour
ne pas trop forcer, mais je reste
content car avec un vent de face et
un petit 34km/h de moyenne sur
130km c'est ma foi une bonne allure.
Bon et puis le top c'est que j'arrive
frais comme un gardon, aucune
tension musculaire ou tendineuse,
ça c'est fort appréciable.

16 mai 2015
Aujourd'hui c'est repos et ça tombe
bien car ma contracture au mollet
gauche n'est pas décidée à me
laisser tranquille. D'ailleurs ce soir
Richard me prend en urgence pour
me dévérouiller ce muscle. Promis,
juré, craché, je vais me reposer
ce week-end pour bien me soigner
mais attention impossible de ne rien
faire non plus. Aussi, sitôt sorti du
cabinet je vais nager 1h en me
sentant ma foi pas trop mal.

15 mai 2015
Ce matin séance natation habituelle
avant de filer pour une journée de
boulot ... debout et à charrier des
objets lourds, bref une autre forme
de sport. Et puis en soirée, séance
photos avec mon ami et partenaire
Thierry, qui m'amène à faire des
cabrioles dans tous les sens sur un
trampoline, bref amusement et
défoulement ça fait du bien ...

14 mai 2015
Ce matin c'est séance vélo de 50km
avec le vent dans le nez, que dis-je
des bourrasques dans le nez. Je
commence à me demander s'il existe
des journées sans vent par chez nous
à force, car en ce moment le vent
est souvent au rendez-vous et cela
demande beaucoup de ressources
pour s'arracher du bitume. Et ce soir
j'organise une petite séance trail pour
le club avec du renfort musculaire
au milieu. Que du bonheur si ce n'est
cette douleur au mollet gauche. Bah
rien de grave mais une douleur qui
n'est autre qu'une nouvelle belle
contracture, probablement due à
une faute alimentaire en regard de
ma charge de travail actuelle. Bon
il va falloir la faire passer pour vivre
un nouveau bon week-end bien chargé.

13 mai 2015
Entraînement ce matin à la piscine
à cracher mes poumons à chaque
respiration tellement je me sens
irrité mais pas question pour autant
d'écourter, il faut se battre quelles
que soient les conditions. Puis ce
midi séance courte mais intense
à vélo avant mon entraînement
en soirée d'escalade avec mon
pote Jean-Phi qui m'en fait baver
mais j'adore me retrouver en situation
de faiblesse, ça oblige à se dépasser
pour ne pas en rester là ... En tout
cas je finis la séance complètement
rinçé et bien conscient de mon manque
de technique qu'il va falloir compenser
rapidement car je ne compte pas
en rester là évidemment ...

12 mai 2015
Un petit peu de renfort pour le midi
et une belle séance de fartlek avec
2 bonnes séries à bloc en 30-30
pour le club en pleine campagne.
Que du bonheur malgré cette
gorge qui gratte mais ne suffit
pas à me faire oublier mon bonheur.

11 mai 2015
Entraînement matinal avec Will où
je me sens ma foi de plus en plus
à l'aise et de moins en moins inquiet
à l'idée d'enchainer les km sans fatigue
ou presque. Puis séance sprint à vélo
le midi et course à pied tranquille
en soirée malgré de gros problème
pour respirer en raison d'un rhume
des foins qui me bloque la gorge.

10 mai 2015
Nouvelle sortie à la fraîche avec
mon fidèle Jackpot pour de nouveau
30km, histoire de voir comment vont
les muscles dans ce genre d'enchainement.
Le premier km est sans douleur mais je
me sens verrouillé sur allure lente.
Heureusement un coup de boost et
c'est reparti ! Finalement je boucle
ces 30km sans aucune douleur et
avec 10mn de moins que la veille
donc vraiment super heureux. Bon
finalement il n'y aura eu que Jackpot
qui aura tiré la langue sur la fin. En
fin de soirée, un peu de muscu
pour compléter cette journée
consacrée à la famille ...

09 mai 2015
Je pars avec mon chien Jackpot
qui a désormais 8 mois et que
j'emmène pour sa première sortie
longue. 30km tranquilles dans la
campagne avec une aisance qui
me fait du bien au moral. Je termine
la journée avec 1h de musculation
au lieu d'aller nager tout simplement
parce que je n'ai vraiment pas
envie d'aller nager ce soir. Bon
rien de grave c'est la première fois
après 6 mois d'entraînement, et
probablement dû au soleil qui
m'invite à rester dehors ...

08 mai 2015
1h30 de course à pied à la fraiche
avec plein de varitations d'allures
puis j'enchaine sans arrêt avec 2h
de natation et ma foi une bonne
forme. L'après-midi je termine avec
1h d'étirements pour me protéger.
Bref tout va bien.

07 mai 2015
Pour une fois pas de sport ... le matin,
pas de sport ... le midi et ... sport
le soir faut pas exagérer ! J'organise
une petite séance trail pour le club
avec un nouveau fartlek bien sympa
et ma foi les jambes qui sont au
rendez-vous même si je veille à en
garder sous la semelle pour ne pas
me blesser bêtement maintenant.

06 mai 2015
6h30 dans le bassin comme d'habitude
avec d'assez bonnes sensations même
si Will nous a mis quelques exercices
qui piquent avec un donuts, mais bon
j'adore les défis aussi c'est juste
du plaisir. Ce midi rapide séance de
Wattbike pour faire tourner les
jambes et en soirée nouvel séance
d'escalade avec mon pote Jean-Phi
qui me fait bosser sur mes faiblesses
et j'adore voir mes faiblesses, ça me
motive encore plus pour y arriver.

05 mai 2015
8h15 RDV chez Richard pour une
séance kiné de récup et quel pied
d'être soulagé de tensions par des
mains expertes. Et surtout il me
détecte une petite tension dans le
mollet droit qu'il finit par me faire
lâcher au prix de quelques gouttes
sur le front ... Ce midi je m'envoie
une belle séance de renfort musculaire
et ce soir c'est un petit fartlek avec
les copains du club à La Ville Aux Clercs.

04 mai 2015
Ce matin 6h30 dans le bassin
et ma foi je me sens en pleine bourre
pour la séance à 2 avec Will. Pour
le reste je me contente d'électro-
stimulation pour compléter cette
journée récup.

03 mai 2015
Je participe aujourd'hui à un
triathlon sprint à Cépoy à côté de
Montargis. Bon ce n'est clairement
pas spécialité et c'est trop court à
mon goût mais il est toujours intéressant
de se bousculer en changeant ses
habitudes et puis ça peut rapporter
des points au club. L'eau est très froide
mais je me rends compte qu'à force
j'adore ça ... C'est parti pour 750m
(800m en fait mais c'est pas grave)
de natation ou grande surprise je sors
à côté de 2 copains d'entraînement
qui sont habituellement loin devant
moi. Transition pas trop mauvaise
puis départ à vélo en mode boeuf,
je pousse, je pousse, je pousse et
... bénévoles en train de faire autre
chose je file tout droit alors qu'il
fallait tourner, mais à 50km/h
forcément il est compliqué de s'arrêter.
Je repars énervé et pas de bol un autre
bénévole en train de rêver. Arrivant
trop vite je dois faire un choix : droite
ou gauche ? droite et ... évidemment
il fallait partir à gauche, 2ème demi-tour.
Et pour finir impossible d'attacher ma
chaussure mon scratch s'étant barré.
Bon j'ai beau être énervé et avoir
des jambes je me raisonne car avec
la pluie j'ai une peur bleue de chuter
avec mon super vélo. Bref je roule
dès que c'est droit et gère le reste
du temps. Transition course à pied
cette fois-ci très bonne et je pars
avec l'inquiétude de savoir si je
vais enfin pouvoir courir après
15 jours de repos. Je démarre
modeste puis cela semble tenir
aussi j'accélère sans tout donner
mais à une allure qui ressemble
quand même à quelque chose. Et
ma foi c'est sûrement ma meilleure
récompense de la journée, 15,1km/h
de moyenne dans la boue et l'eau
sans aucune douleur. Puis un repas
rapide et un retour avec les copains
que j'avais charrié un peu, à vélo
jusqu'à Vendôme, soit 165km de
vélo en plus ! Et tout cela avec
pluie, déluge, et vent de face du
début à la fin, bref un vrai bel effort
que je termine par 1h de musculation
puis 50mn de sauna pour la détente.
Waouh ça c'est une journée de rêve !

02 mai 2015
Ce matin nous testons la sécurité
à mettre en oeuvre à l'occasion
du Défi41 pour la partie vélo.
Au final ça fait 45km de vélo
tranquille, ma foi tant mieux
pour une fois sortir juste pour
dérouler c'est cool, même si
nous finissons détrempés comme
des serpillères. Et ce soir je suis
... seul à l'entraînement natation
du club, du coup Seb me fait une
séance rien que pour moi. Et ma
foi j'ai la gouache, c'est nickel
avant la course de demain matin.

1er mai 2015
Ce matin c'est natation mais pour
une fois pas à 6h30 du mat mais
à 10h et pour 2h. Waouh c'est
trop bon ! Et comme avant je me
suis fait 1h de sauna, je suis hyper
super détendu. N'ayant pas le droit
de courir j'enchaine l'après midi
avec une séance Wattbike pour
finir en beauté cette journée.

30 avril 2015
Séance musculation ce midi
puis petite séance vélo en mode
je fais fumer le bitume. Court
mais intense à dégouliner de
sueur comme si j'avais pris un
seau d'eau sur la tête, oh oui
c'est bon. Et en soirée passage
chez Eric pour une petite écho
pour étudier mon mollet douloureux
à la course et mon tendon que
suspecte Richard. Finalement plus
de peur que de mal, ce n'est qu'une
méga grosse contracture, youhou !!

29 avril 2015
Natation comme toujours à 6h30
et uniquement une belle petite
séance d'escalade avec mon
pote Jean-Phi en exclu, le pied !!
Bon après 2h15 je sens bien que
je me suis fumé les bras et même
le reste du corps mais c'est bon !

28 avril 2015
Musculation au petit matin, séance
kiné chez Richard à suivre, renfort
musculaire avec le TRX ce midi,
et course à pied ... 23h50 tout juste
rentré d'une réunion, ouf :-)

27 avril 2015
Ce matin séance natation avec Jean-Mi
pour me surveiller cette fois-ci et ma
foi je suis plutôt à l'aise bien que
n'ayant pas eu le temps de déjeuner
en raison d'un lever tardif ... Je réussis
même des chronos en-dessous du
mini souhaité par Wilfried sur cette
série. Et ce midi séance de Wattbike
à rendre le sol glissant tellement j'ai
transpiré et tout donné sur 1h
d'entraînement seulement. Enfin
souhaitant me protéger d'une tension
au mollet je décide d'annuler ma sortie
course à pied en soirée pour du repos.

26 avril 2015
Je commence par un entraînement
en plan d'eau avec Will. L'eau est
froide, mais une fois lancé ça va
on tient. J'enchaine aussitôt en
solo avec une sortie vélo où je
pars malheureusement confiant,
donc sans veste malgré une mauvaise
météo annoncé. Et à peine le temps
de faire 10km que me voilà pris
sous un déluge de flotte, trempé
jusqu'aux os. Je pose le vélo et
pars dans la foulée pour un petit
tour de course à pied. Ma foi je
suis pas trop mal et surtout je ne
me ressens pas du tout de mon
entraînement d'hier. Enfin pour bien
finir la journée, c'est entraînement
natation en piscine avec le club
avec une belle séance. C'est quand
même sacrément agréable une
journée placée sous le signe du sport.

25 avril 2015
Ce matin sortie vélo avec les
copains de 80km où l'on s'amuse
comme des gamins et où personne
ne veut lâcher ce qui fait qu'à la
fin on roule à plus de 40km/h
en prenant sans cesse des relais.
Pause déjeuner avec les copains
puis retour en solo sur 80km,
seul face au vent, où je réussis
à tenir la même moyenne qu'en
groupe. Enfin en soirée j'enchaîne
ces 160km de vélo avec l'entraînement
natation du club où je suis ma foi
plutôt pas mal mais où je finis en
crampes faute d'avoir tout donné.

24 avril 2015
Natation pour débuter la journée
puis Wattbike pour faire tourner
les jambes avant un superbe
enchaînement Body Pump-RPM
où je me défonce avec bonheur.

23 avril 2015
Musculation à me brûler les
quadriceps ce matin, puis Wattbike
en vitesse le midi et enfin entraînement
trail avec le club où j'en garde un
peu sous le pied, craignant la blessure
juste à une petit couleur au mollet
gauche, et ça tient.

22 avril 2015
Ce matin entraînement natation
où je suis correct, ce midi c'est
Wattbike et ce soir renfort
musculaire intensif et dans la
durée pour travailler la résistance.
Et puis cet après-midi, je fais
partie des intervenants à un
colloques avec Stéphane Diagana
pour faire le parallèle entre sport
et entreprise. Le pied !!

21 avril 2015
Ce midi c'est TRX et comme
toujours un grand bonheur de se
faire si mal en si peu de temps.
Puis ce soir c'est l'entraînement
du club où j'ai prévu des séries
de 1000m mais comme les jeunes
"m'agacent" à ne pas aller aussi
vite que j'aimerais, c'est le vieux
qui passe devant, se défonce et les
largue histoire de leur faire voir
que tout se passe dans la tête.

20 avril 2015
Ce matin je nage après avoir eu
envie de me recoucher aussitôt
levé tellement je me sens fatigué et
endolori du bide. Mais heureusement
la séance commencée la douleur
s'amenuise au point qu'une fois
l'entraînement fini je me sens en
pleine forme. Et puis aujourd'hui
Will m'a fait travailler les culbutes
pour m'économiser tout en allant
plus vite, le pied !! Et ce soir petite
sortie course à pied tranquille.

19 avril 2015
3ème nuit d'affilée malade au
point que je passe les 2/3 de la
journée à dormir ! Bref lorsque
les yeux s'ouvrent il n'est pas
question d'aller faire quelque sport
que ce soit tellement je suis faible.

18 avril 2015
Aujourd'hui c'est boulot du matin
jusqu'au soir et ça tombe bien
je suis toujours autant malade
après une 2ème nuit malade
comme un chien, donc repos
d'un point de vue sportif.

17 avril 2015
Malade toute la nuit je me dis
que je ne vais pas aller nager mais
comme c'est l'anniversaire de mon
fiston qui a 18 ans aujourd'hui et
pour qui j'ai préparé une petite
surprise. Alors j'y vais même si
je me sens très faible. En tout
cas ce soir je fais sauter mes
séances de la soirée.

16 avril 2015
Ce midi ce n'est pas la grande
forme alors repos et je me contente
de ce soir de l'entraînement du
club du MDPV. Je leur ai prévu
une petite séance de travail de
côtes dans les bois et là je sens
que je n'ai rien mais alors rien
dans le gilet. Mais comme je ne
me laisse pas abattre facilement
je force quand même et réussis
à mettre minables les jeunes sur
la fin de séance. Non mais ...

15 avril 2015
Je suis pas trop mal ce matin
en natation tout comme ce midi
pour ma séance Wattbike. Et ce
soir c'est escalade comme tous les
mercredi mais on change grâce
à Jean-Phi et Ludo qui nous emmène
escalader un viaduc à Blois ! Waouh
le pied, changement de lieu, changement
de technique et voilà cette impression
de re-découvrir l'escalade.

14 avril 2015
Séance de TRX ce midi qui me
fait du bien depuis le temps, il
est important de reprendre les
fondamentaux de la musculation
profonde. Et ce soir c'est sortie
course à pied à ... 23h30 en
rentrant du boulot. Bon du
coup c'est vraiment pour prendre
l'air car l'intensité à cette heure
là c'est pas simple !!

13 avril 2015
6h30 dans l'eau comme tous les
lundi pour une séance placée
sous le signe de la maîtrise des
efforts avec comme coeur de
séance un 3x800m à réaliser sur
3 allures différentes sans aucun
chrono intermédiaire et ma foi
le résultat est vraiment bon !!
Une grande joie car pour moi le
plus dur est vraiment d'apprendre
à gérer mes allures de façon
intuitive. Et ce midi grosse séance
de Wattbike qui me met à plat
tellement j'ai mis les watt sur
cette séance. Enfin pour bien
terminer la journée une sortie
nocturne en course à pied et voilà
le tour est joué pour aujourd'hui.

12 avril 2015
Journée vélo qui commence mal,
me voici à plat au bout de 20mn.
Bon rapide réparation avant
de partir résister à ce fichu vent
qui me secoue bien sur le vélo
et me fait penser qu'il serait bien
de ne pas l'avoir cet été ...

11 avril 2015
Pas de sport du tout aujourd'hui
avec une nouvelle journée sur
Paris et une soirée au gala de
Boxe à Vendôme où le plaisir
de voir un combat final à la
hauteur de l'affiche, c'est à dire
de très haut niveau remplace
sans souci le plaisir de faire du sport.

10 avril 2015
Petit jogging ce matin à 5h du mat
avant une journée entière sur Paris
donc service minimum pour l'entrai-
nement, mais c'est tant mieux.

09 avril 2015
Aujourd'hui c'est repos. Enfin jusqu'à
19h parce que là en fait je craque
et je décide d'aller faire l'entraînement
avec les gars du club. Je leur ai
préparé une petite séance travail
de côtes et de seuil en version
trail dans les bois et c'est vraiment
super bon avec en plus un beau
petit soleil et Jackpot, mon chien,
qui réalisait là sa première séance
collective. Quel pied de pouvoir
partager les bois avec mon chien
sans avoir besoin de le tenir, ça
promet quelques longues longues
heures ensemble dans les bois ...

08 avril 2015
Ce matin je me sens ma foi pas trop
mal en natation, puis j'enchaine avec
2h de musculation, ouille ça pique
vu mes séances des jours passées
et puis un petit peu d'étirements.

07 avril 2015
Je me lève tôt pour voir Nana partir
mais j'avoue que je suis un peu
dans les cordes ce matin. Bon le
temps d'un copieux petit-déjeuner
et d'un réveil musculaire et me voilà
d'attaque !! Aujourd'hui toujours pas
le droit de courir donc je me contente
de 2h30 de musculation et autant
le dire, je suis brûlé de partout
tellement j'ai forcé, mais waouh,
qu'est ce que j'aime cette sensation !!

06 avril 2015
Ce matin il n'y a pas de Paques qui
tienne, c'est entraînement et même
tant mieux cela me laisse plus de
temps pour m'entraîner. Donc ce
matin 6h30 je suis dans le bassin
avec mon fiston et surveillé par
Jean-Mi qui a fait l'effort d'être là
une nouvelle fois pour moi. Par
contre dès le début je me sens
fatigué et clairement je vois bien
que cela ne va pas s'arranger très
vite alors je rentre en mode "c'est
juste pour la tête" histoire de
s'entraîner en mode "même quand
ça va pas il faut tenir ...". A peine
rentré je mange car je pense que
gros entraînements et mauvaise
alimentation hier soir m'ont fait
pêcher ce matin, puis je pars pour
une sortie vélo de 70 bornes souples.
Pas de bol mon vélo est crevé donc
je dois réparer et là je repense
que je dis depuis plusieurs jours
que jamais je ne ferai ce beau
parcours en campagne avec mon
dernier vélo car il est plein de
gravillons et je suis sûr que je
crèverais. Et là je trouve le moyen
de me chambrer tout seul comme
un idiot, du coup je me vexe et
je pars avec. Une sortie magnifique
avec des performances superbes
malgré le froid et surtout un vent
terrible. Bon j'ai l'impression de
faire un slalom de 70km mais
j'arrive tout heureux de ne pas
avoir crevé, d'avoir roulé à bon
rythme sans pour autant avoir forcé
et surtout sans me ressentir de
ma fatigue du matin. Et voilà
la tête 2, le corps 0 !!!

05 avril 2015
Ce matin nouvelle sortie vélo sous
un large soleil ... trompeur. Parti
heureux de ce soleil, au bout de 2mn
je regrette de ne pas m'être plus
couvert car le vent est glacial et
m'oblige 2h30 durant à me souffler
dans les mains toutes les minutes.
Ce sont même les doigts de pieds
qui à la fin ne bougent plus, bref
après 70 bornes à lutter contre le
vent je décide de rentrer car le plaisir
n'est plus là pour enchainer avec
2h de Wattbike, le compte est bon !
Et ce soir entraînement natation
avec une séance spéciale bataille
de triathlon, un truc de malade
qui pour la première fois de ma
vie m'a fait sentir mon corps brûler
dans l'eau, jamais je n'avais tiré
si fort dans l'eau. Mais quel plaisir
de batailler ainsi, vive le sport !!

04 avril 2015
Ce matin petite sortie vélo de 70km
avec un vent à décorner les boeufs,
mais la campagne Vendômoise est belle
et compense la fatigue psychologique
que peut générer ce fichu vent. Et puis
cet après-midi nous tournons un clip
sur Vendôme en nous amusant sur
des home-trainers durant tout l'après
midi qui mine de rien tire bien dans
les pattes de tout le monde après
5h à faire les idiots et même pour
moi à nager dans le Loir qui doit
être à 10° à tout casser. J'enchaine
malgré tout avec mon entraînement
natation qui je l'avoue me tire dans
les pattes au point de me faire finir
la dernière minute ... en crampes !

03 avril 2015
Bon allez le repos n'a que trop duré,
aujourd'hui séance de natation
assez soutenue puis 1h de musculation
suivie d'1h de RPM à bonne allure.
Ahhhh quel bonheur de se servir
de son corps !! Bon je reste bien
sûr vigilant sur mon claquage
mais l'entensité fait du bien !

02 avril 2015
C'est grâce à mon Wattbike que
je travaille de nouveau ma récup
avec juste 1h à 30km/h. Et le
soir, petite séance VTT dans les
bois tout en encadrant la séance
de CAP du club. Waouh quel
bonheur de retrouver l'air et les bois.

1er avril 2015
Tout comme lundi je fais une assez
bonne séance de natation et je
me contente d'1h de Wattbike
à nouveau pour faire tourner les
jambes même si l'envie d'en faire
plus me taraude ...

30 mars 2015
Ma séance du matin en natation
est ma foi plutôt bonne puisque
je me trouve ma foi fort à l'aise
pour mon niveau avec cette
agréable sensation de glisser ...
Je me contente de cela en cette
phase de récupération.

29 mars 2015
2h de Wattbike à simplement
travailler la fréquence comme je
n'ai pas le droit de forcer puis
1h de natation pour reprendre
tout en douceur ...

28 mars 2015
Juste un petit tour de vélo pour
repérer la sécurité du parcours
vélo puis un tour de VTT pour
repérer le parcours course à pied
vu que je n'ai pas le droit de courir.
Enfin tout va bien.

27 mars 2015
De retour en France c'est l'heure
du bilan médical avec prise de sang,
kiné et médecin. La mauvaise
nouvelle c'est que le claquage
à l'ischio-jambier est bien là et
que je dois couper la course à pied
3 semaines vu ce qu'il reste. Et la
bonne nouvelle c'est qu'à part ça
tous les voyants sont au vert dans
tous les domaines et que mon corps
a visiblement très très bien encaissé
cet Ironman dont je n'ai pas la
moindre trace de fatigue.

24 mars 2015
Une nouvelle journée de marche
avec cette fois ci des mollets bien
durs ... Il me faut donc boire
beaucoup pour drainer. Sinon
c'est l'anniversaire de ma petite
chérie aujourd'hui, coup de bol
je peux arroser ça ...

23 mars 2015
Je me lève tôt ce matin après juste
6h de sommeil pour voir comment
je réagis dans l'optique du Défi41.
Lorsque je me lève je suis raide
comme la justice, mais heureusement
en marchant 2 mn la machine se
remet en route sans souci ce qui
me permet de marcher toute la
journée sans souci. Cool !! Bon
pour ma course, je suis content
d'avoir été au bout et d'avoir battu
2 records personnels mais du coup
cela augmente ma déception de
ne pas avoir pu courir ...

22 mars 2015
Départ à presque 7h48 et nous
commençons par 800m avec le
courant de face. Pas de panique
je compte mes mouvements et je
m'allonge bien et je tire loin derrière.
Je me sens tellement facile et sans
impression de forcer que j'ai presque
peur de ne pas aller assez vite, mais
je me dis que je suis dans le groupe
de 1h08 pour mon objectif 1h10
et que je double malgré tout plein de
monde donc ça doit être bon. Et
comme on voit comme dans une
baignoire dans cette mer dès que je vois
que l'on me double ça m'agace
alors j'accélère, c'est encore pire, je
pense à Will, je me calme, je ralentis
le nombre de mouvements et je repasse
devant en quelques secondes, comme
quoi il suffit de s'appliquer au lieu de
bourriner, autant dire que j'ai la banane
sous l'eau 1000m, 2000m, 3000m pas
le moindre signe de fatigue et l'envie de
finir en beauté me prends j'accélère
et même pas 100m plus loin, crampe
au mollet gauche qui m'immobilise dans
l'eau Grrrr, c'est malin ... Je passe ma
crampe et finis comme j'ai commencé sans
plus rien changer. Lorsque je sors de
l'eau je vois 1h06m30s sur le tapis, wahou
wahou wahou wahou, c'est où que je peux
sauter en l'air et faire des roulades ???
Personne pour m'interviewer afin que je
lui dise qu'avant je mettais en général 1h20
à 1h45 et que mon record c'était
1h12m50 ?? Entrée en transition (elle est
loin, 500m au GPS) et là je prends mon
temps pour m'habiller, me passer de la
crème solaire et manger mes 300gr
de pâtes Team Energie. Il y a même des
coureurs qui viennent me voir me dire qu'ils
n'ont jamais vu quelqu'un manger des pâtes
en transition. Ben moi si et tu ne me reverras
pas à vélo je pense ... Départ pour le vélo
et 45km avec vent disons de 25 à 30km/h
de face, à 34,5km/h ça va, surtout qu'au retour
j'ai décidé de tester mon vélo sans tout
donner bien sûr et là ça donne 39,5km/h de
moyenne sur les 45km pour revenir. Un truc
de dingue ce vélo. Demi-tour et on recommence
et là gros problème, le vent à 45km/h annoncé
ne nous a pas oublié et est bien là. Histoire
d'avoir un ordre d'idée ça donne 18km/h
en donnant tout face au vent sur le plat, couché
sur le vélo à prier que je reste dessus !!! J'hurle
sur le vélo et comme on est dans un pays
anglophone je fais ça bien, je balance mes
jurons en anglais ...  Je profite des quelques
descentes pour choper un pauvre 34km/h
et du tunnel juste avant le demi-tour pour
m'énerver pour de bon vu que nous sommes
à l'abri : 65km/h sur le plat ! Ca descendait ?
Eh non car toujours énervé je refais exactement
le même temps dans l'autre sens, dommage
que l'on n'ait pas tout fait dans un tunnel. Et
alors le retour facile avec le vent dans le dos
et bien non car il n'est jamais pile à la verticale,
résultat avec ma roue pleine à l'arrière dès
que je prends de la vitesse je suis obligé de
prier (moi qui suis athée c'est malin) et
vraiment il est trop dangereux d'accélérer plus,
je ne vais pas finir le retour sinon. Bref je me
contente d'un peu plus de 35km/h de moyenne,
pour un 180km réalisé malgré tout en 5h17
(nouveau record personnel puisque mon record
était de 5h25). Dommage car les 90 premiers
km je les ai bouclé en 2h26m30, ce qui veut
dire que j'aurais pu passer la barre symbolique
des 5h ou pas loin sans ce fichu vent ... Je finis
surtout très très déshydraté bien qu'ayant
beaucoup bu. Transition pour la course à
pied où en plus de me changer je prends
le temps de bien boire et de nouveau le temps
de manger 300gr de Team Energie avant
de partir (au passage pas un problème de
bide entre mon Team Energie et les barres).
C'est parti pour la course à pied, sans aucun
mal aux jambes c'est bon signe. Par contre
le 1er km est un up&down terrible qui oblige
à puiser pour tenir mon 12km/h. Ah oui
c'est vrai que j'ai pris le départ contre
l'avis de l'équipe médicale... Bref j'ai décidé
de participer tout de même donc d'être hyper
vigilant pour ne pas me laisser emporter par
ma fougue en course à pied et revenir le
moins abîmé possible pour qu'ils me remettent
en état. Le 1/2 tour est fait et là terrible
vent dans la tronche et surtout ce que j'ai
oublié de préciser pour le vélo, il fait 30° ...
Et là j'ai vécu le plus dur marathon de ma
vie incontestablement ! D'abord j'ai le couteau
qui me titille l'ischio-jambier, mais ça j'en
fais mon affaire. A chaque fois que je gémis
sur un pic (c'est à dire souvent), je lui réponds
"ah oui au juste plus que 39km, plus que
38km, plus que 35km, ...". J'ai couru tant
de fois blessé qu'abandonner pour un claquage
ça me ferait bien mal. Mais ce que je n'avais
pas prévu du tout c'est pour résumer, le
marathon se déroule par 30°, un vent de 25
à 30km/h en pleine face, pas un arbre, pas
un pet d'ombre, on nous fait courir dans les dunes
à monter et descendre (des montées à facile
10%), des passages sur des chemins de sable
(autant dire que ça rend rien en foulée) et un
dénivelé de marteau. A mon GPS il y a pour
un parcours qui suit la mer 499m de
dénivelée + !!!!! Et là je passe mon temps à me
dire oublies ton chrono, expliques à l'ischio-
jambier que toute manière autant qu'il se
taise personne ne l'écoutera et que ce
marathon ne pourra se finir qu'avec les tripes.
Il fait si chaud que sur les 20 ravitos j'ai
pris à chaque fois 4 à 5 verres d'eau de 20cl,
parfois un verre de coca à partir du 20ème km
pour me donner du sucre et que je me jetais
sur la tête 2 bols de glace à chaque fois. Entre
2 ravitos je buvais à ma gourde (de 650ml)
que j'ai rempli en route ce qui fait en tout
j'ai une quantité incroyable sans aucun
problème de bide, c'est dire la chaleur ...
Du coup j'ai eu des passages en mettant
tout ce que j'avais dans les tripes (car vraiment,
mais vraiment, aucune fatigue dans les cuisses
en dehors du couteau ...) où je me retrouvais
à 8,5km/h. Je peux vous dire que ça fait mal
au moral ... Mais comme c'est ma force
première, je rebondissais en voyant que
je doublais tout de même. Du coup ça
m'énerve et au 30ème km je me dis que soit
je suis un zéro, soit j'attaque. Ah j'ai attaqué,
ah j'ai doublé, mais en étant à 10 ou 11km/h max.
Même les 2 derniers km où je double une
vingtaine de coureurs je lâche les chevaux,
mais des chevaux de traie parce que j'étais
à 11km/h ... Bon ça ne m'empêche pas d'arriver
malgré ma déception du temps en faisant 2
marches arrières pour exciter le public,
l'avion et taper des mains ici et là. Bref de
loin le marathon le plus dur que je n'ai jamais
couru et que je vois que des gars en 9h et
quelques qui finissent dans les 80 premiers
ont mis 3h39 voire plus, je me dis que la
météo était vraiment trop forte pour nous, en
tout cas pour moi c'est sûr ! Les bonnes nouvelles
c'est que j'ai claqué 2 records, que mon vélo
avec lequel je n'avais jamais fait de sortie longue
pour m'entraîner est une bombe et que mon
entraînement n'est pas mal du tout car je n'ai
mal nulle part mais alors vraiment nulle part. Je
peux aller danser sans souci ce soir et courir
demain. Oups ça j'oublie, j'ai promis à l'équipe
médicale d'être sérieux donc repos...

21 mars 2015
Aujourd'hui il fait déjà très chaud,
mais rien en comparaison de ce
que la météo nous promet demain.
Dépôt du vélo et des sacs de
transition, ça y est sent bon. Je
mémorise bien mon emplacement
vélo car retrouver sa monture au
milieu de 2000 vélos c'est tout
sauf facile. J'en profite pour mémoriser
l'aire de transition pour me préparer
mentalement pour demain et arriver
en toute sérénité. J'ai gonflé mes
boyaux à 11,5 bars pour ne pas
avoir à les regonfler demain, il ne
me reste plus qu'à prier pour qu'ils
n'éclatent pas avec la chaleur.
Ensuite je pars visualiser à nouveau
la partie natation avant de rentrer
pour finir ma préparation et surtout
me gaver comme il se doit pour
demain. Je ne sais pas pourquoi
mais j'ai le sentiment profond que
je saurai une nouvelle fois gérer
la douleur et aller au bout ...

20 mars 2015
Aujourd'hui c'est journée détente
pour bien récupérer et pour bien
finir cette récup je file à la piscine
de quartier qui propose plusieurs
bassins dont un bassin extérieur
de 50m avec 9 lignes d'eau. Le
paradis du nageur ... Accès pour
handicapés en fauteuil aux bassins,
lignes avec des niveaux pour pas
se gêner, ... Et aussi incroyable que
cela puisse paraître, je suis là juste
pour me détendre sur quelques
longueurs et au final, je nage plus
vite et même beaucoup plus vite
que mes temps de référence à
l'entraînement, et pourtant je nage
vraiment en détente totale. C'est
peut-être ça le miracle que j'attendais,
arrêter de bourriner et nager détendu
pour nager plus vite ... Il fait toujours
aussi chaud, ça va empirer et il y aura
encore plus de vent dimanche ... bref
les conditions météo ne seront pas
avantageuses, mais elles seront les
mêmes pour tout le monde ... Pour
ce qui est de la cuisse ça ne s'arrange
pas et les conseils de l'équipe médicale
sont de ne pas prendre le départ.
SLURG !! Impossible d'abandonner
avant d'avoir essayé bien sûr, mais
bon désormais je vais courir avec
dans un coin de l'esprit que je ne
dois pas aller trop loin dans la douleur
sous peine de risquer gros pour ma
tentative de record du monde

19 mars 2015
Ce matin c'est direction le retrait des
dossards sous une chaleur absolument
terrible. Il fait 33° et finalement le vent
à 55km/h qui nous balance et couche
les palmiers fait presque du bien pour
nous aider à respirer. Bon le dossard
est retiré (N° 1196) et les consignes
bien assimilées (oups c'est vrai qu'on
roule à gauche ici et qu'il faut doubler
par la droite sous peine de pénalité ...).
Il ne reste plus qu'à flâner et bien
repérer cette aire d'arrivée sous les
palmiers en espérant y arriver, ensuite
en pleine forme et enfin avec la joie de
pouvoir lever les bras sur un défi réussi.
En attendant c'est plutôt la crainte au
niveau de mon claquage à l'ischio-
jambier gauche qui m'occupe l'esprit
à vrai dire. Faire une course attendue
de longue date sans pouvoir jouer
avec tous mes moyens m'angoisse.
Pas de savoir si je saurais me faire
mal mais de savoir l'impact que cela
pourra avoir sur mon temps final.

18 mars 2015
C'est une journée consacrée à mon
vélo : remontage des roues, alignements,
pose des bidons sur la selle, tests et
réglages en roulant (bouh grosse grosse
frayeur avec un bruit de carbone dès
que je me mets en danseuse qui me laisse
à penser que ma roue avant est endom-
magée, avant de trouver que c'est un cache
aérodynamique qui est trop serré et qui
frotte, ouf !!), saut du vélo pour les
transitions (et oui changement de vélo,
donc changement de posture et surtout
avec 2 bidons derrière la selle il faut
lever la jambe plus haut sinon ça coince).
Bref c'est tout bon pour le vélo et en plus
je n'ai pas crevé donc magnifique, en
revanche la mauvaise surprise c'est
que la ville n'est faite que de bosses
terribles à vélo en fait. En roulant en
voiture on ne se rend pas compte mais
quand il faut tourner les pédales on
comprend très vite et puis ce vent est
vraiment très très dangereux avec ses
bourrasques, du coup passé 45km/h
je me sens incapable de rester sur les
prolongateurs j'ai l'impression qu'il ne
me reste que quelques secondes à vivre
tellement je chasse au milieu des voitures.
Enfin pour ce qui est mon claquage à
l'ischio-jambier gauche, rien à faire
j'ai toujours très mal malgré le bandage
et à la palpation c'est pire. Bon il ne me
reste plus qu'à croiser les doigts pour
que l'adrénaline masque la douleur
dimanche car clairement je ne serai
pas rétabli c'est certain ...

17 mars 2015
C'est une journée repos aujourd'hui
avec la visite de l'île de Philip Island
au sud de Melbourne à m'amuser
avec les kangourous sauvages,
les koalas et les pinguins en liberté.
C'est tellement bon et rafraîchissant
que l'on a marché toute la journée
jusqu'à la nuit tombée pour voir
les pinguins revenir de la mer pour
aller se nicher la nuit. Bref un bon
repos suivi d'un bon glacage de
l'ischi-jambier blessé pour activer
la récupération. Et heureusement
qu'il y a du vent pour rafraîchir car
27° avec grand vent, ça doit être
terrible quand ça s'arrête et le
pire c'est que c'est ce qui est prévu
par la météo pour dimanche ...

16 mars 2015
Aujourd'hui c'est journée repérage,
avec départ pour Frankton (50km
plus bas que le centre de Melbourne,
cette ville est gigantesque !!) pour
voir l'aire de transition en train de se
monter puis nager dans la zone de
départ. L'eau est fraîche, ah non en
fait c'est l'air qui est trop chaud, mais
surtout limpide. Je n'ai jamais vu une
eau aussi claire de ma vie ! Même
à 3 ou 4m de profond on voit les
étoiles de mer comme si on était
dans une baignoire, incroyable !
Je nage en zigzag comme d'hab
mais ma foi pas trop mal pour mon
niveau en respectant bien les
consignes de Will. Puis c'est le
repérage de la route à vélo et
du parcours pédestre sur la fin
puisqu'il longe la mer durant 42km.
Le bitume est un vrai billard et
l'arrivée sur la plage de St Kilda
fait vraiment rêver avec les palmiers,
malheureusement je teste ma jambe
et impossible de courir même 100m
tellement j'ai le couteau qui bouge
dans la cuisse. J'avoue que ça
m'inquiète un peu car c'est intense.
Enfin je compte sur ma tête pour
trouver une solution le jour J.

15 mars 2015
Vu la fatigue, la chaleur et ma blessure
le programme se résume à un tri
du matériel pour dimanche et à des
balades pour visiter Melbourne.

14 mars 2015
Pas envie de dormir, tient mon oeil,
une petite sieste d'un quart d'heure
qui se transforme en 3h. Bon et bien
voilà le décalage horaire et la fatigue
font leur effet, ça tombe bien j'étais
venu avant parce que je m'en doutais.
Pour ce qui est de ma blessure en
revanche c'est triple bof, toujours
très mal mais bon l'important sera
de trouver les ressources le jour J.
Sinon il fait 30° et ça aussi le corps
n'était pas prêt, du coup adaptation
aussi de ce côté là.

13 mars 2015
Voyage sans encombre et même en
grand confort. Pour tout dire ces 21h
de vol ont presque été courtes alors
que je craignais vraiment l'ennui et
la fatigue dos/jambes. Puis la bonne
nouvelle c'est que je retrouve mon
vélo et mes roues intacts. Ouf !!!
Par contre n'ayant pas lu mes papiers
avant de partir j'ai le droit à un petit
dodo à même le sol à l'aéroport
faute d'avoir appelé le bon numéro
de téléphone pour la voiture de
loc ... Bah pas grave c'est rigolo
et comme ça on visite Melbourne
de jour pour arriver à l'appart.

12 mars 2015
Allez pour ne pas changer les bonnes
habitudes, je finis mon sac à l'arrache
puis balance tout dans la voiture
pour partir à la minute près comme
toujours ... Bon allez je croise les
doigts pour retrouver mon vélo et
ma 2ème paire de roues entiers
à l'arrivée à Melbourne ...

11 mars 2015
Ce matin ultime séance de sport avant
l'Ironman de Melbourne. Natation
à 6h30 avec des exercices que je
réalise quelque peu sur la réserve.
Bon et bien ça y est c'est fini de fini.
Je vais ensuite voir Richard pour
un dernier massage avant le départ
pour Melbourne et là au bout de
quelques secondes coup de massue :
"tu as un gros claquage derrière
la cuisse !". Bon allez il faut positiver,
donc vite que peut-on faire ? Houlala
6 à 8 semaines de repos ce n'est
pas compatible avec un Ironman
dans 11 jours. Bon je ne sais pas
du tout comment je ferai mais je
reste confiant cela ira forcément,
je vais trouver les ressources pour
supporter la douleur. Ensuite direction
LC Emballage où Olivier et son
équipe mettent toute leur expérience
pour protéger la valise qui emmène
mon vélo. C'est vraiment une grosse
antise que de ne pas savoir dans quel
état arrivera mon vélo à Melbourne ...
Puis comme d'habitude c'est prépa
des bagages au dernier moment ...

10 mars 2015
Repos ! Ah oui tien ça s'écrit comme
ça ... Evidemment car blessé mais
de toute manière c'était prévu ainsi.

09 mars 2015
Ce matin toujours mal derrière la cuisse
du coup c'est natation et juste natation
pour aujourd'hui. Et aujourd'hui c'est
un nouvel exercice que m'a prévu
Will pour préparer au mieux mon
Ironman à Melbourne : 3 fois 1000m
avec 1mn de récup, l'objectif étant
que j'apprenne à me réguler. Et histoire
de faire bien les choses je décide de
ne jamais regarder l'horloge pour
avoir un résultat qui soit le plus
ressemblant à ce que l'on vit en
course. Et ma foi je suis assez content
car je suis dans les temps espérés
mais surtout je commence enfin
à ressentir à combien je nage et à
être vigilant sur la qualité de ma
nage pour rester efficace, enfin à
mon niveau va sans dire ...

08 mars 2015
Ce matin 7h30 départ pour 35km à vélo
avec les copains. Il fait froid mais nous
sommes sacrément bien pour rouler.
Ca chambre ça roule et moi je m'éclate
avec mon avion de chasse. Du coup
nous arrivons en avance pour le trail
des 3 Rivières à Cloyes sur le Loir, et on
claque tous des dents car la transpiration
nous glace. 9h30 c'est parti pour 26km
malheureusement au 6ème km, une grande
descente où je me retiens en me disant que
je n'ai rien à gagner à accélérer, puisque je
fais une sortie en endurance haute, quand
après un demi-tour au bas de la descente,
couic le coup de couteau derrière la cuisse
qui m'arrête sur place. "Bon Ludo tu es
assez intelligent, donc tu vas abandonner".
Malheureusement quelques dizaines de
mètres plus loin le discours devient "de toute
façon la douleur n'est qu'une vue de l'esprit,
si tu étais aussi intelligent ça se saurait et
si jamais ça t'arrive durant le Défi41 il
faudra bien continuer" et Bingo, me voilà
reparti pour 20km de trail pour finir en
résisstant à la douleur, suivis de 35km
à vélo en allure soutenue avec Antoine
et 1h de natation. Et voilà, la tête : 1 -
le corps : 0 ! Sauf que la douleur est
évidemment toujours là, même en essayant
de l'ignorer. Bah ça va passer ... et puis
13,5km/h de moyenne en trail en ayant
fait de la "randonnée" c'est pas si mal.

07 mars 2015
En cette journée de déplacement sur
Paris pas le temps de m'entraîner
en quoi que ce soit et finalement cela
tombe bien dans la masure où je
suis incapable de bouger vitez en
raison de ce fichu mal de dos qui
ne veut pas me quitter. Espérons que
demain je puisse courir sereinement.

06 mars 2015
6h30 dans le bassin comme tous les
vendredi, pour une séance globablement
bien digérée hormis la partie avec
ses fichues palmes qui me rend plus lent
que sans et m'occasionne même des
crampes aux mollets en voulant
forcer. Ce midi sortie vélo et arrggghhh
nouvelle crevaison, du boyau arrière
sur les routes de campagne, ce qui
au moins me permet de maîtriser
parfaitement le dépannage même si
forcément cela agace. Enfin en soirée
petite sortie course à pied où j'ai
vraiment des jambes et avance bien.

05 mars 2015
Ce midi 1h30 de vélo équipé de
son nouveau DI2 (vitesses électriques)
et là j'hallucine, je crois même à une
panne du compteur ... 40km/h sans
forcer, 35km/h en vent de face, 30km/h
dans les montées que je passe
habituellement en danseuse et 50km/h
sur des départ arrêtés après seulement
500m, un vrai truc de malade ce vélo.
Bon n'oublions pas quand même que
ma problématique c'est d'enchaîner
180km rapidement mais pas de faire
des pointes, il faut donc que je travaille
la régularité au plus vite avec mon
nouvel équipier avant mon départ
pour l'Ironman de Melbourne. Et
ce soir j'emmène le club faire une
séance de travail de côte où je suis
ma foi plutôt en jambes, tant mieux
et pourvu que ça dure, d'autant que
là aussi qu'il me faudra durer et non
pas envoyer du lourd sur peu de temps.

04 mars 2015
Entraînement matinal en natation
où je suis ma foi plutôt efficace
pour mon niveau, espérons que
cela paye pour mon prochain
Ironman à Melbourne. Puis ce midi
petite séance vitesse en course
à pied, car il est important que je
travaille la vitesse de soutien. Par
contre mauvaise nouvelle, à force
d'éternuer je me suis fait un tour de
rein et me voici bloqué du dos, obligé
de prendre des médocs pour le
supporter c'est dire que j'ai pris
un sacré mal de dos, car même
allongé en position de détente
rien n'y fait. J'espère que cela
passera rapidement car c'est
évidemment pas le moment de me
blesser avant mon départ pour Melbourne.

03 mars 2015
Séance de vitesse sur la Wattbike
à midi et fractionné pyramidal
le soir pour l'entraînement du club,
c'est cool les jambes reviennent !

02 mars 2015
Ah quand même la patate est
de retour, avec une grosse séance
de Wattbike et une séance vitesse
en course à pied où je prends mon
pied et retrouve de bonnes sensations.
Evidemment à 6h30 c'était natation
et cool je fais une séance où je me
montre hyper régulier ce qui est une
véritable bonne nouvelle pour moi
qui éprouve toujours du mal à me
réguler en natation ...

1er mars 2015
Nouvelle sortie vélo avec mon
avion de chasse qui est juste
bluffant avec les roues lightweight
en plus. En revanche moins rigolo
je crève mon boyau arrière après
seulement 6km, le temps de réparer
avec de la bombe et c'est reparti,
enfin pas longtemps car je crève
au bout de 17km à l'avant par
2 fois. Agacé je retourne à la
maison pour prendre mon "mulet"
mon bon vieux Foil 10 avec lequel
j'enchaîne 110 km avec ce fichu
vent et ce qui est clair c'est que
le Plasma est une bombe car sans
forcer je suis toujours entre 2 et 5km
au-dessus à conditions identiques.
En revanche plus de jus pour aller
courir ou nager, visiblement la
semaine aura été vraiment trop
fatiguante pour mon petit corps ...

28 février 2015
1h de course à pied matinale et
puis rien de plus car le jus n'est
pas là et je suis même victime de
maux de bide suite à ma sortie
longue d'hier. Par contre en fin de
journée, de retour en Loir et Cher,
je récupère mon vélo équipé de
ses nouvelles roues Lightweight
et malgré la nuit qui tombe décide
d'aller rouler. Waouh, c'est clair
que je ne suis plus fatigué tellement
je suis excité par ce vélo ...

27 février 2015
De nouveau en déplacement en
Rhône Alpes je teste cette fois-ci mes
baskets NB110 et dans la neige sur
une petite sortie de 3h30 avec plein
de dénivelée, des appuis fuyants, mais
franchement quel pied ! Alors tellement
grisé j'en profite pour sortir des pistes
et m'aventurer dans la poudreuse. Trop
bon pour la tête, un peu moins pour
les quadri et les adducteurs.

26 février 2015
Déplacement oblige je me contente
d'une petite séance de vitesse
pure le midi sur le Wattbike et
puis c'est tout, décidément une
semaine "légère" ...

25 février 2015
Espérant pouvoir reprendre en
forme ce matin, me voici incapable
de me lever ce matin, pas plus
d'aller courir dans la journée. Bon
et bien ce sera une journée de
repos de plus de tout façon cela
ne peut pas faire de mal ...

24 février 2015
Le mal de tête est toujours là et
violent, du coup ni musculation,
ni étirements, ni même entraînement
avec le club le soir car je dois même
me coucher pour supporter les
assauts dans mon crâne.

23 février 2015
Entraînement nation à 6h30 comme
tous les lundi et plutôt en forme,
suivi d'une séance course à pied
le midi en vitesse pure et ... rien
le soir, je suis victime d'une violente
migraine qui me couche !

22 février 2015
De retour en Loir et Cher je pars
à la fraîche pour ma sortie vélo
et vraiment je suis surpris par ces
petits grains sur la route. Ah il
s'agit de sel parce que la route est
complètement verglacée. Bon du
coup pas question d'envoyer du lourd
mais il va falloir rester sur le vélo,
et clairement ce n'est pas simple,
sans parler du vent qui s'invite à la
sortie du jour. Du coup après 90km
je suis rinçé ! J'enchaîne avec une
petite heure de course à pied et
1h de natation, tout va bien !!

21 février 2015
Première sortie avec mon nouveau
joujou, le Scott Plasma Team Issue.
Un avion de chasse déguisé en
vélo, il est vraiment énorme. Du coup
je profite d'un déplacement boulot
en Rhône Alpes pour tester la bête
dans plein de situation et j'y inclus
un col de 12km qui se termine dans
5cm de neige. Autant dire que la
redescente avec un nouveau vélo,
beaucop de vent et de la neige se
fait aussi prudemment que possible
et que parfois le temps me semble
long tellement je suis incertain de
finir sur le vélo. Bon en tout cas
cette prise en main sur 110km
est vraiment top, même si le
passage des vitesses va clairement
être à améliorer et la position
idéale à travailler encore.

20 février 2015
Une petite séance natation, du renfort
musculaire et du Wattbike et voilà
mes 3h de sport sont faites ...

19 février 2015
Une nouvelle fois le réveil sonne
dans le vide, le sommeil me manque
clairement, aussi tant pis pour la
séance de ce matin, je privilégie
la récup. Et puis cela tombe bien
car aujourd'hui c'est programme
allégé pour récupérer, aussi
juste 1h de vélo à faire tourner
les jambes comme on va chercher
le pain puis ce soir travail de côtes
pour le club où j'emmène le groupe
se faire fumer les quadriceps et là
finalement je suis bien comme quoi
un peu de récup c'est toujours utile.
Et puis la bonne nouvelle ce sont
ces tours de roues effectués avec
mon nouveau vélo de contre la
montre, qu'il a fallu longuement
régler chez Intersport pour trouver
les milimètres qui vont bien.

18 février 2015
6h30 dans le bassin pour des
exercices nombreux et variés mais
sans intensité puisque le but est
de travailler la technique. Ce midi
quelques tours de roue vraiment
vraiment tranquille juste pour la
récup puis en soirée entraînement
d'escalade où là je suis ma foi
plutôt en forme pour mon niveau.

17 février 2015
Ce matin le renfort musculaire passe
à l'as ce matin, le besoin de dormir
étant trop important pour l'ignorer.
Et bien m'en prend car ce midi
TRX et 1h de fractionné rapide
qui se passe fort bien puis en soirée
fractionné avec le club à la ville aux
clercs où malheureusement la fatigue
me regagne et m'empêche de donner
tout ce que j'aurais aimé donner.
Et ça tombe bien car j'ai une longue
discussion avec médecin et diététicien
concernant mon alimentation. En effet
je me rends bien compte que les 3
repas par jour ne suffisent plus et
désormais il va me falloir faire des
repas durant la journée et fractionner
mon alimentation durant la journée
pour que mon intestin suive le
rythme et ne soit pas une source
de problèmes graves. En tout cas
la bonne nouvelle c'est d'apprendre
tout cela avant le Défi qui m'attend.

16 février 2015
6h30 plouf dans le bassin. J'ai
les bras fatigués et pourtant
quelle bétise, car à peine 100m
que je nage que c'est déjà oublié
et que je me sens beaucoup mieux
en me sentant parfaitement bien.
Ce midi un rapide tour de Wattbike
pour faire tourner les jambes en
souplesse, en revanche ce soir,
il est pourtant l'heure que je préfère,
c'est à dire la nuit noire, mais je ne
me sens pas l'âme à aller me
défoncer dans mes baskets.
De temps à autre il est important
d'accepter d'écouter son corps
aussi ce soir c'est repos pour une
séance de remplacement demain
matin à l'aube dans d'autres
dispositions ...

15 février 2015
Levé à 5h45 pour une petite sortie
tranquille de 20km en course à
pied dans Tours, je suis super
heureux d'avoir des jambes dans
cet état. A peine rendu je file faire
serre-file en courant sur le 10km du
Tours Running Trail où je découvre
les joies de la lenteur, mais c'est
amusant car les pauvres sont
vraiment dans l'effort. Aussitôt
rendu, jefile retrouver Antoine
pour déjeuner un Team Energie
vite fait et hop en selle pour 85km
de vélo pour revenir de Tours à
Vendôme par les petites routes.
Pluie, vent de face et revêtement
pas toujours tip top mais c'est
pas grave, rien ne peut m'empêcher
d'apprécier ce moment avec mon
fiston qui roule de mieux en mieux.
De mon côté j'en profite pour prendre
le vent et travailler ainsi ma technique
et ma puissance, tout en veillant à
ma fréquence de pédalage. Trop
bien j'arrive en pleine bourre et
termine la journée par 1h de
natation pour finir en beauté !

14 février 2015
Au lever j'ai mal aux quadriceps
toujours, mais pas question de
pleurnicher. Et la meilleure défense
c'est l'attaque, alors hop sur le
Wattbike pour une séance soutenue
avec un total de 108km à 36km/h
de moyenne, des blocs à plus de
40km/h et des sprints à 50km/h.
Complètement détrempé j'ai en
revanche plus mal aux cuisses
d'avoir bien forcé dessus, comme
quoi la recette est toutjours la même.
Et ce soir, petit trail de 17km de nuit
dans la boue avec Antoine (Nana
ne fait que le 8km du coup on part
en décalé). Ayant prévu de courir
avec Antoine je passe mon temps
à me retourner et à l'appeler agacé
de ne pas le voir sur mes talons
comme prévu. Dans le noir je me
retourne et crie Antoine mais
derrière moi il n'y a ... que des
frontales, impossible de voir où
il est. Résultat au 6ème km il n'y
a plus une lumière à 500m de moi
aussi je décide de faire ma course
seul et de partir à l'attaque des 2
coureurs en tête de la course.
Comme calculé dans ma tête je
remonte sur la 1ère place au 13ème
km pile poil pour avoir le rythme
plus rapide que devant mais sans
me cramer. Nous voici donc 3 à
la première place et dans ma tête
vu que j'ai 2 jeunes qui galopent
à mes côtés, pas question de jouer
le mariole, il faut gérer finement.
Malheureusement à vouloir être
intelligent je contrarie ma nature
et en restant sur leurs talons me
prend une grosse pelle dans la boue.
Agacé je me relève et attaque pour
pouvoir revenir sur mes 2 petits
jeunes et à peine 1km plus loin
sur un dévers mal apprécié mon pied
droit se trouve à gauche de mon pied
gauche et ... boum, seconde pelle.
A moins de 2km de l'arrivée il est
désormais trop tard pour avoir le
plaisir de me lancer dans un sprint
en apnée totale pour essayer de
les griller. Bon je finis malgré tout
3ème en 1h16 et 1er vétéran, mais
surtout ravi de voir qu'après 108km
de vélo j'ai toujours la gouache pour
accélérer un peu et que je ne ressens
pas la moindre douleur ni fatigue à
l'issue de la course. Et puis même si
je suis déçu de ne pas avoir pu
courir avec Antoine, je suis quand
même content de sa 6ème place
acquise en solo. Ca sera pour la
prochaine fois ...

13 février 2015
Ce matin c'est natation à 6h30 comme
d'habitude et on va dire une séance
d'un niveau convenable. Ce midi
un petit peu de renfort musculaire
et ce soir 1h30 de défonce sur le
Wattbike à jouer avec des allures
élevées un peu dans tous les registres.
Par contre j'ai si mal aux jambes
que je suis obligé de demander à
ma petite chérie de me masser les
quadriceps pour me soulager ...

12 février 2015
Ce matin j'avais bien prévu une petite
séance de renfort musculaire d'une
heure mais je dois l'avouer j'ai pris
un coup de barre terrible du coup
la séance s'est transformé en 5mn
d'abdos et puis c'est tout. Heureusement
ce midi c'est mieux avec 1h de travail
de vitesse pour soutenir du 16km/h
et alterner les pics à 17 et 18 km/h.
J'enchaîne avec 4h d'électrostimulation
en force et résistance à m'en brûler
les quadriceps, mais mon dieu que
c'est bon de résister. C'est d'ailleurs
ce qu'il m'attend pour l'entraînement
de ce soir, car j'ai prévu du travail
de côtes pour le groupe. Et ma foi
si je sens bien que ça brûle un peu
sur les quadriceps, je me débrouille
pas trop mal après mes exercices
du jour, c'est bon ça !!!

11 février 2015
6h30 dans le bassin et cela va plutôt
très bien et je commence enfin à
trouver des repères sur les temps
de passages et nombres de coups
de bras dans l'eau. Le midi c'est renfort
musculaire et en soirée escalade, où
malheureusement je grimpe mais
sans grandes sensations.

10 février 2015
Journée qualitative avec renfort musculaire
ciblé ce midi, puis séance de fractionné
avec des allures de soutien à 16km/h et
des passages à 18km/h pour travailler
les changements de rythme à allure
soutenue. Et ce soir pour l'entraînement
du club j'organise un 12x400m. Malgré
ma séance du midi je me sens plutôt
bien aussi je m'amuse avec le groupe
de tête et en profite même pour régler
le rythme de mon fiston qui court vite
dans l'absolue mais ne sait pas encore
soutenir un effort de façon régulière.
Du coup c'est cool car je pousse,
je surveille et je vois mon fiston
progresser, bref une séance vraiment
superbe, d'autant qu'en fait nous
avons fait 14x400 ...

09 février 2015
6h30 dans le bassin et cela va plutôt
très bien ce matin et surtout il me
semble enfin réussir à trouver mes
allures. Bon du travail reste à faire
mais les progrès sont là malgré tout.
Et midi petit séance d'1h de course
à pied en allure résistance douce
à 15km/h en me sentant franchement
souple et bien sur mes appuis. Enfin
un petit peu de musculation en
soirée et voilà une journée cool
mais franchement bonne.

08 février 2015
6h30 dans la nuit noire, me voici
parti à vélo avec 3 pulls, 2 vestes, 2 buff,
2 bonnets, 2 paires de chaussettes, 2
collants, des surchaussures, ... Bref prêt
pour le ski mais bel et bien parti à vélo !
Avec ma frontale j'ai l'impression que
je vais chuter à chaque instant d'autant
que le vent à 50km/h me balade sans
que je ne puisse voir le décor. Lorsque
le jour se lève, malheureusement avec
les grosses bourrasques et la pluie,
cela ne va pas franchement mieux et
cette sortie s'avère vraiment pénible
et très difficile, mais il faut savoir
résister par moment. Là s'en est un
c'est indéniable. En soirée pour la
séance de natation cela se passe ma
foi pas trop mal de nouveau.

07 février 2015
3h de Wattbike malheureusement
sans la niack des grands jours, pas
plus pour la sortie course à pied à suivre.
Heureusement pour la natation en
soirée, malgré une douleur intercostale
je nage finalement pas trop mal. Et
mieux sur un test en 400m, je me
cale sur l'ami Ben qui nage comme
une horloge et m'empêche ainsi de
partir trop vite comme souvent avant
de pouvoir accélérer sur la fin avec
aisance. Ca c'est bon !! Mais le problème
reste donc le même, trouver la bonne
allure au départ pour ne pas me cramer.

06 février 2015
6h30 entrée dans le bassin de bon allant,
6h31 le sentiment que cette séance
natation sera bien longue, 6h32 les
bras qui peinent à sortir de l'eau, 6h33
des temps et nombres de mouvements
par longueur qui ne ressemblent à rien, ...
bref une séance avec les muscles du
haut du corps légèrement endoloris et
sans aucune énergie. Au bout de 15mn
c'est décidé il faut arrêter la séance,
oups pardon, non changement de
programme. Il ne sert à rien de forcer
pour une séance qui quoi il arrive sera
médiocre, mais il est interdit d'abandonner !
Alors les yeux rivés sur l'horloge à
décompter minute par minute c'est une
séance en nage souple car finalement la
seule chose à entraîner c'est la tête :
tenir quand rien ne va en attendant des
heures meilleures ... Bon ça c'est fait,
désormais vivement les heures meilleures.
C'est une évidence vu la situation du matin,
il faut annuler la séance de course à pied
du midi, ainsi que celle de Body Pump
et celle de RPM à suivre en soirée,
histoire de retrouver du jus pour demain.
Enfin c'est une évidence aussi que si la
soirée se termine sur une défaite, il va
être difficile de penser à autre chose qu'à
cette forme d'abandon du mental, alors
merci Wattbike pour 1h de jeu tout à
bloc sur une succession de petits jeux :
763W en puissance max sur des sprints,
120 tr/mn sur 3mn, 37km/h de moyenne
sur 20mn, des attaques à plus de 50km/h,
des accélérations par paliers de 25 watts
toutes les minutes jusqu'à craquer, ...
Ouf le sommeil sera bon, l'esprit tranquille
de ne pas avoir abandonné !!

05 février 2015
Journée plutôt calme avec 2h de
renfort musculaire et une petite heure
by night de course à pied sans intensité
à courir sur les restes de neige de
la chute de neige de fin de journée.

04 février 2015
Séance de natation à 6h30 avec de
la technique et di mode on-off sur
la vitesse maximale. Bon la technique
me promet encore un long travail
même si les progrès sont incontestables
puis ce midi course à pied tranquille
en ville, c'est une journée sans
intensité qui fait aussi du bien pour
la récupération du corps.

03 février 2015
Ca s'appelle un coup de mou !!
Levé à 5h50 pour une petite séance
de Wattbike, je sens la fatigue avant
même d'avoir eu le temps d'arriver
dans la cuisine pour faire mon café.
Bon là le message est suffisamment
clair pour ne pas jouer, je n'ai pas
récupéré d'une nuit trop courte,
aussi retour au lit pour ne pas tirer
de trop sur la machine. Et ce midi
bien m'en a pris j'ai une grande
pêche ! Alors c'est TRX pour le
renfort musculaire suivi d'une séance
de Wattbike pour faire tourner les
jambes. Et en soirée le traditionnel
entraînement du MDPV où j'ai
organisé un 5000m sec à courir.
Je sens quelques tensions aux
adducteurs donc je suis méfiant
dans l'effort, mais je trouve malgré
tout un rythme correct vu ma fatigue
et ma retenue. Et puis je suis quand
même super content de voir mon
fiston me faire un superbe 5000m
en filant loin devant moi.

02 février 2015
6h30 dans le bassin comme tous
les lundi et le moins que l'on puisse
dire c'est que je n'arrive pas frais
musculairement. Mais après 1h15
d'entraînement je me retrouve
finalement en pleine bourre, la
séance m'ayant permis de bien
m'échauffer et me décontracter
malgré quelques exercices pas
facile pour moi. Ce midi 1h de
vélo juste pour soulager les jambes
avant d'aller voir l'ami Richard
qui me soulage profondément avec
un massage des ischios, des trapèzes
et du dos. Waouh quel miracle,
il me remet comme neuf. Du coup
à 22h15 je ne peux résister à l'appel
d'une petite sortie course à pied
détente durant 1h dans Vendôme
avec mon chien.

1er février 2015
Il gèle fort ce matin et la glace est
un peu partout sur les routes de
campagne. Et en l'espace de 5mn,
il se met à neiger et à recouvrir
intégralement routes et champs.
Non mais quel bonheur d'être là
tout seul dans la campagne.
J'enchaîne les km en me laissant
bercer par les paysages malgré le
froid qui me cingle le visage. Puis
je file retrouver les copains pour
une sortie fartlek que je leur organise
en lieu et place de la sortie piste.
Lorsque j'arrive à la maison je me
sens vraiment bien. Petit coup d'oeil
à la montre, et là surprise cela fait 3h45
que je cours et j'ai parcouru 44km.
Oups j'avais pas le droit de trop
pousser en ce moment. Bon on
dira qu'il s'agissait d'un problème
de GPS ... Par contre le contre coup
après déjeuner est terrible et me
voici parti dans les bras de Morphée
pour 1h alors que je pensais m'allonger
5mn pour me reprendre, puis voici
que je marche avec des jambes de
bois jusqu'au soir où la séance de
natation finalement m'aide à me
décontracter un petit peu. Trop bien
quand même l'effort !!!

31 janvier 2015
Ce matin il fait trop froid pour prendre
plaisir sur un vélo, alors pour éviter
une sortie où il ne me serait pas
possible d'être à fond, je décide de
faire ma séance de 4h sur le Wattbike.
Je me fixe comme objectif de tenir
35km/h à plus de 90tr/mn de fréquence
de pédalage. La 1ère heure passe
comme une lettre à la Poste, la 2ème
me laisse à penser que je suis facile,
la 3ème les cuisses et les fesses
commencent à me piquer et alors
là 4ème se résume à un combat
entre ma tête et mon corps. Et le
meilleur moyen de défendre c'est
d'attaquer alors malgré les brûlures
je décide d'attaquer plus fort encore
pour non seulement gagner mon pari
mais en plus améliorer mes performances
avec 35,1km/h de moyenne sur mes 4h
(soit 140km) et 91tr/mn, le tout à une
fréquence cardiaque digne d'une
course à pied en mode échauffement.
En revanche je rigole moins en descendant
du vélo où mon corps se raidit très vite
et heureusement que j'enchaîne avec
1h de course à pied après car malgré
un début musculairement douloureux,
plus j'avance plus je me décontracte.
En revanche l'heure de natation en
soirée est tout de même plus compliquée
même si à la fin elle m'aura aussi
décontracté un peu.

30 janvier 2015
Ce matin entraînement natation à 6h30
dans le bassin où je suis ma foi pas
trop mal. A midi juste une petite heure
de Wattbike pour faire tourner les
jambes et ce soir enchainement de
1h de Body Pump en chargeant fort
la barre et 1h de RPM sur de nouveaux
rythme où je me vide bien à transpirer
comme si j'avais fait 180km au soleil ...
Bref tout va bien. Mental et physique
sont au rendez-vous !!

29 janvier 2015
Ce matin c'est repos car mon
équipe médicale souhaite que je lève
un peu le pied et du coup je me
contente d'1h de Body Pump chez
Espace Forme en chargeant un peu
la mule quand même et d'1h
d'entraînement en côtes avec le club
que j'emmène travailler du côté
du château avec des exercices
ludiques mais néanmoins efficaces.

28 janvier 2015
6h30 dans le bassin comme tous
les mercredi et ma foi je me sens
plutôt en forme pour ces 1h15
d'entraînement, que je poursuis avec
1h de vélo à allure soutenue 1h de
renfort musculaire et 2h d'escalade
où là malheureusement rien ne va plus !
Bon j'ai probablement trop travaillé
mes épaules et pas suffisamment
mangé pour mes efforts du jour, du
coup je me sens vraiment vide !

27 janvier 2015
Ce matin c'est no sport ! Et si,
comme il faut veiller à la fatigue,
j'écoute les conseils et décide de
m'octroyer 2h de sommeil en plus
qu'à l'accoutumée. Ce midi séance
de TRX, toujours aussi bon et
intense. C'est dingue qu'avec 2
sangles on arrive à dégouliner
de transpiration en si peu de temps
et à trembler de partout ... Et ce
soir pour l'entraînement du club je
leur ai prévu une petite nouveauté
dans la gestion de l'effort. Pas de
bol je ressens au départ une petite
douleur derrière la cuisse alors je
fais l'exercice en en gardant un
petit peu sous la basket, jusqu'à
ce que bien chaud et bien agacé
par cette douleur je décide d'envoyer
un peu du lourd pour rester au contact
des 2 plus rapides, dont mon fiston.
Waouh, c'est quand même bon
d'envoyer un peu, même si je dois
me montrer vigilant sur l'intensité
en ce moment ...

26 janvier 2015
J'arrive ce matin dans le bassin
un poil fatigué musculairement,
mais rapidement je me sens mieux
en utilisant mon corps, on va dire
que c'était juste le déverrouillage ...
La séance est dédiée au travail de
recherche d'appuis et le final est
amusant mais terrible avec un
élastique dans le dos, attaché
au plongeoir, et il faut nager
vite jusqu'à être retenu par
l'élastique puis tenir environ
1mn30 sachant que l'élastique
tendu par l'exercice vous fait
repartir dans l'autre sens, autant
dire qu'il faut alors accélérer et
trouver des appuis forts et que
rapidement l'oxygène vient à
manquer face à cette accélération.
Super amusant mais super fatiguant.
Et puis le reste de la journée, je ne
fais absolument rien pour être à
l'écoute de mon doc et diététicien
qui ont peur que je m'approche
de la zone de sur-entraînement.
Alors pas le choix j'écoute car
évidemment une seule chose compte,
c'est d'être prêt le 1er juillet et de
tenir 41 jours, pas d'être prêt avant.

25 janvier 2015
Ce matin la fatigue me gagne et
finalement je décide de ne pas
me lever à 6h, ce qui me fait du
bien et me permet d'enchainer
VTT, 1h30 de piste, 1h de
course à pied en endurance avec
mon chien et 1h15 de natation
où je réussis une séance pas trop
mal surtout sur l'intensité.

24 janvier 2015
Ce matin c'est court mais bon. Enfin
court, 4h30 parce que j'aurais bien fait
plus long mais il faut que je me raisonne
mais surtout court car je me fais une
succession d'exercices dans toutes
les disciplines en faisant court mais
intense à chaque fois, au point de
me brûler les épaules, d'hurler sur
le vélo, de ne plus arriver à tirer
sur le strech corde, de courir à
18km/h sur le tapis, de plus craindre
de lâcher les altères, ... bref que du
bonheur tous ces petits jeux. Et ce
soir je termine par une petite heure
de natation moins intense, quoi
que ... bref tout va bien.

23 janvier 2015
6h30 dans le bassin et pour une fois
je trouve un peu d'appuis dans l'eau.
Une bonne séance, complétée le midi
par un peu de musculation et une soirée
tranquille avec musculation et vélo
tout en souplesse ...

22 janvier 2015
Bon allez la récup c'est fort agréable,
mais vraiment ça suffit alors aujourd'hui
renfort musculaire à gogo et électro-
stimulation en force sur les quadriceps.
En fait je n'ai pas vu qu'il était indiqué
durée 20mn. J'en ai fait 3h à me brûler
les muscles. Bon OK j'avais très bien
lu, mais je sais que ça passe par là
la capacité à résister à la brulure
dans l'effort. Et le soir pour l'entraînement
du club j'ai prévu du travail de côtes.
Forcément ça me pique au début et
même pendant, mais au fil des minutes
je réussis à apprivoiser la douleur
pour faire une séance tout à fait
correcte malgré tout en intensité
comme en technique. Un peu beaucoup
d'étirements et voilà, le tour est joué.

21 janvier 2015
Encore et toujours en récup, je me
contente d'1h15 de natation et d'1h
de renfort musculaire pour aujourd'hui.
Je sens d'ailleurs bien que cette
coupure est bénéfique, alors tout
va bien pour la tête ...

20 janvier 2015
Toujours en phase de repos je me
contente de 30mn de musculation
le midi et d'1h15 de fractionné le
soir avec le club. Je leur ai prévu
un petit pyramidal et le jeu pour
moi consiste à m'amuser avec
les jeunes loups qui courent vite
devant, dont mon fiston en premier,
tout en n'allant pas à fond de peur
de me blesser en cette période
de régénération musculaire. Et
j'avoue que je prends un pied
terrible à me dire que même en
me retenant je cours pas trop mal
et à voir mes différents groupes
et Antoine en particulier se défoncer
sur cet exercice avec talent et efficacité.

19 janvier 2015
Le lundi au soleil, ... oups pardon,
le lundi à la piscine, ... La semaine
commence forcément bien avec
cette séance du petit matin en
exclusivité pour le Défi41. Pas
trop mal en nage pour mon niveau,
je m'attarde en fin de séance à
enchaîner les culbutes sous l'oeil
de Will qui tente de me corriger,
car je perds au moins 1s à chaque
culbute par rapport aux bons
nageurs, alors imaginer 152 longueurs
cet été sans corriger cette faiblesse
est impensable. Aujourd'hui c'est
récup mais bon 50mn de course
à pied juste pour me décontracter
ça marche quand même sacrément
bien pour le moral ...

18 janvier 2015
Je me lève ce matin, complètement
raide de partout mais heureux. Eh
oui, quel meilleur signe que celui
de mes muscles qui me rappellent
que j'ai bien travaillé hier ? Alors
je commence par 1h30 de Wattbike
en allure souple pour détendre les
muscles, puis 1h30 de piste avec
le club où je leur ai proposé des
ateliers surprises et où sans tout
donner par méfiance pour mon
mollet, je cours ma foi pas trop
mal quand même. Enfin en soirée
1h de natation avec l'aide de
Vincent qui m'aide à me réguler
car tenir le rythme ne m'est pas
trop compliqué, mais alors savoir
quelle allure adopter en fonction
des distances à tenir, m'est encore
bien étranger et ce n'est pourtant
pas faute d'essayer ...

17 janvier 2015
Ce matin je pars à vélo pour une
sortie longue à vélo avec Micha et
en option si jamais je vois que mon
mollet est relâché, une petite course
à Amboise de 7 ou 16,5km. Nous
partons dans un brouillard à couper
au couteau qui ne nous lâchera pas
durant ces 65 premiers km. Pour
autant tout en jaccassant tout du
long et en roulant à plutôt bonne
allure, cela reste une bonne séance
d'autant que moi qui aime rouler
en puissance je m'oblige à rester
sans cesse entre 90 et 100 tr/mn
quels que soient le terrain et le rythme
de Micha. Arrivés à Amboise je
décide prendre part à cette course
finalement, 16,5km va sans dire ...
Mais n'ayant pas du tout préparé
cette course, je découvre qu'il s'agit
en fait d'un trail et que je suis venu
avec mes belles NB 890 de route
toutes neuves et sans crampons ...
Pas grave. Plus ennuyant je découvre
8mn avant le départ que j'ai oublié
de mettre ma puce, du coup je me
tape un sprint jusqu'à la voiture
d'Ingrid (merci pour la logistique
au passage) à 6-700m de là, où je
ne sais même pas où j'ai mis ma
puce, SIC ! Je la retrouve, repars
en sprint et arrive sur la ligne de
départ où le départ est juste donné.
En fait à la seconde près comme
j'adore, même si là ce n'était vraiment
pas prévu. Du coup je prends le
départ trop couvert mais surtout
avec bidon et barre énergétiques
(j'avais cru entendre qu'il n'y avait
pas de ravito, en fait il y en avait 3 ...)
et donc les clés d'Ingrid. Je prends
un départ prudent mais néanmoins
trop rapide pour mon mollet qui
m'alerte, du coup je ralentis
sérieusement pour à la fois ne pas
me blesser mais aussi pouvoir faire
la suite du programme du jour sans
problème. Finalement je trouve un
bon rythme d'endurance haute qui
me convient bien. Le parcours est
parfois très boueux, c'est rigolo
mais je reste vigilant à ne pas faire
le mouvement qu'il ne faudrait pas.
A 4-5km de la fin, bien à l'abri
derrière un concurrent, je décide
de lever le pied pour ne pas me
faire prendre par mes réflexes et
finir au sprint pour le dézinguer,
mais aussi pour attendre l'ami Pat
qui n'est pas loin derrière et que je
voudrais aider à finir fort tant qu'à
faire, mais qui en fait n'avait pas
du tout besoin de moi et que je
laisse filer à son tour lorsqu'il se
met à attaquer à la fin, histoire
de ne pas faire l'effort de trop à
la fin après avoir si bien géré
ma course. 1 h12m pour 16,5km
de trail c'est correct et le retour
à vélo commence par 15 longues
minutes à me déverrouiller après
un arrêt post course un long
pour moi vu la température. Arrivé
chez Micha après un retour bien
roulé, il me manque des km, aussi
je me rajoute une boucle car dans
ma tête c'était 140km au compteur
ce que je finis par avoir même si la
nuit est déjà tombée. Pas le temps
de me déshabiller, je file à la piscine
pour terminer la journée en beautée.
Malheureusement je n'ai plus de
jus et cette heure s'apparente à une
lutte entre ma tête et mon corps
pour ne pas abandonner, car niveau
performance c'est vraiment mauvais
je viens d'arriver au bout de mes
réserves, ce qui en fait augmente
ma satisfaction d'avoir tout donné ...

16 janvier 2015
Youpi au réveil je n'ai aucune douleur
et donc j'arrive à la piscine à 6h30
en pleine bourre. Je suis toujours
dans la même recherche d'appuis
pour progresser car avec des
plaquettes je sens bien que je
m'envole mais que sans je nage
comme une pierre. Il me reste un
gros travail de technique à accomplir
pour me rapprocher des meilleurs
et surtout consommer moins
d'énergie. Ensuite 1h de renfort
musculaire, 1h de musculation et
1h de RPM, waouh, je suis content
le mollet tient (même si je sens
bien encore quelques traces dans
le mollet qui m'obligent à ne pas
tout donner et à me montrer
raisonnable en vitesse comme en
charge en musculation). Je me
fais du coup 2h d'électrostimulation
de récup, ayant trop peur de ne
pas récupérer pour ma journée
chargée de demain ...

15 janvier 2015
Bon ça y est c'est le jour tant attendu
et tant redouté, celui où je rejoue
avec mon mollet. Cela commence
par 1h de Wattbike matinal et à
priori cela tient bien, ensuite les
2h de renfort musculaire ne posent
pas de souci (tout comme les
séances d'électrostimulation de
récup ...) quant arrive l'heure de
l'entraînement course à pied avec
le club. Je leur ai prévu comme
chaque jeudi une bonne séance de
côtes avec 2 nouveautés qui vont
piquer. Du coup je suis un peu
angoissé de savoir si mon mollet
va tenir et si je saurai me montrer
assez intelligent pour ne pas aller
trop loin dans l'effort. Et surprise
plus les minutes passent, plus je
me sens bien, plus j'accélère et plus
je me rassure, tout en m'interdisant
que c'est génial ça tient, ayant trop
peur de ne pas avoir le temps de
finir ma phrase avant de me blesser.
Mais au final, je réalise bien toute
la séance, sur une très bonne allure
même si j'en ai volontairement
gardé sous le pied. En arrivant
séance d'étirements avec Antoine,
inquiet comme jamais de ma récup.

14 janvier 2015
6h30 dans le bassin comme toujours
pour une séance plutôt bonne où
je me sens de mieux en mieux,
même si le travail d'appui sera
encore très long. Ce midi je fais
pause pour soulager mon mollet
toujours, même s'il me démange
d'aller rouler. Et ce soir 2h d'escalade
pour le renfort et la souplesse et
c'est vraiment avec toujours autant
de plaisir et d'efficacité pour le
renfort que j'ai fait cette séance.

13 janvier 2015
Par précaution j'annule course à
pieds et musculation pour aujourd'hui
et vois plutôt mon doc puis mon
kiné pour savoir pourquoi je suis
bloqué. Au final il en ressort que
je suis ultra tendu et donc en
tension au point de me générer
des douleurs, probablement en
raison d'une charge d'entraînement
trop forte pour mes muscles pour
l'instant mais ce n'est pas grave,
donc tout va bien.

12 janvier 2015
Natation à 6h30 ce matin à 3
seulement dans toute la piscine,
c'est égoïstement le pied pour
travailler. Ma foi pas trop mal
sur ma séance, il en ressort toujours
que j'ai des problèmes à trouver
les appuis sur les avant-bras et
dès que je prends des plaquettes,
j'avance beaucoup plus vite que
je ne devrais comme quoi ce
n'est pas un problème musculaire
mais de technique. Ce soir j'organise
un petit test VMA pour des amis
sur Tours et malgré la douleur au
mollet je ne peux m'empêcher
d'aller courir quelques tours de
piste tranquillement mais la
douleur me tiraille. Ca tombe bien
je dois passer à 22h30 une radio
qui détecte tout de suite un jumeau
externe gauche en souffrance au niveau
de l'insertion. Beaucoup de vascularisation
et peut-être une sciatalgie. HIC !!

11 janvier 2015
Parti à vélo voir Anaïs et Antoine
au cross départemental, la journée
pourtant bien ensoleillée est pour
le moins noire encore une fois.
Il faut dire qu'avec 3 crevaisons
plus 1 pour Antoine, m'obligeant
par 2 fois à faire du stop, le plaisir
n'est pas là, sans parler d'un bon
vieux vent du Loir et Cher qui
vous scotche à la route et ce
mollet qui tiraille malgré les
chaussettes de contention, fort
heureusement sans en arriver à
la douleur bloquante. Enfin la
soirée natation est elle bien
meilleure avec des sensations
de retour et des séries de 200m
à enchaîner réalisées en aveugle
à la seconde près et avec des
sensations fort agréables sur un
tempo au seuil. Comme quoi
même dans les moments durs,
il faut continuer à bosser. Et puis
bonne nouvelle qui me ravie, la
belle 5ème place d'Antoine en
Junior après une course plutôt
réussie pour une première.

10 janvier 2015
Prévue comme une journée calme
niveau sportif, la journée se
transforme finalement en journée
de repos tout simplement avec les
chaussettes de contention pour
limiter l'hématome au mollet. De
toute manière le repos est obligatoire
pour progresser, alors même si
le repos total n'était pas programmé,
au moins cela sert à quelque chose.

09 janvier 2015
6h30 dans le bassin où je m'entraîne
sans vraiment avoir le sentiment
d'avancer comme d'habitude et
de lutter plus que jamais contre
l'eau. Enfin pas question d'abandonner
et surtout je me montre très vigilant
sur mes mouvements pour ne pas
amplifier ma blessure au mollet.
Mais dans cette journée noire où
tout s'enchaine ... mal, le passage
chez le doc confirme une nouvelle
otite et surtout une déchirure au
mollet. Bref l'envie de faire du
sport n'est plus au rendez-vous
de peur de me blesser encore
plus, alors que j'ai pourtant une
envie de tout dévorer.

08 janvier 2015
En raison de ma douleur au mollet,
aujourd'hui c'est préventivement
repos finalement. Tout juste 30mn
de renfort musculaire et 1h de course
à pied sans forcer ce soir pour
emmener le club faire la sortie travail
de côtes que je leur programme
chaque semaine. Et dévaller en
nombre les rues de Vendôme c'est
trop plaisant pour ne pas au moins
prendre l'air en courant. Au passage
belle séance de mon fiston qui
court de mieux en mieux maintenant
qu'il s'entraîne sérieusement en
course à pieds et même Nana était
dans le groupe, bref mal au mollet
mais que du bonheur cette sortie.

07 janvier 2015
Ce matin c'est natation à 6h30 comme
tous les mercredi et ce matin pas
mal d'exercices avec du matériel,
dont certains que je n'apprécie pas
outre mesure, mais l'envie de progresser
aidant, je fais ces exercices sans
rechigner. Ce midi étant en train
d'hésiter je fais le choix de tout faire,
ce qui donnez sauna + électrostimulateur
+ altères pour du renfort musculaire
sur le haut du corps. Trop amusant !!
Enfin en soirée, 2h d'escalade c'est
toujours bon pour le renfort, la
souplesse, le changement de sport,
et la dose de bone humeur !

06 janvier 2015
Ce matin c'est roulage rapide
sur le Wattbike, ce midi c'est renfort
musculaire en TRX où en 30mn
on réussit comme à chaque fois à
se cramer et ce soir l'entraînement
du club qui reprend à LVAC.
Malheureusement l'échauffement
n'est pas terminé que je ressens
une douleur dans le mollet. Du coup
pas de risque je donne les consignes
de la séance et me contente d'une
petite sortie peinard à 12km/h
pendant que tout le monde fait
le programme. Glacage dès mon
retour et grosse inquiétude, mais
surtout dernière fois que je m'échauffe
ainsi car je vais probablement trop
lentement pour m'échauffer et je
déforme ainsi ma foulée au point
de ressentir la douleur. En tout cas
la semaine prochaine je ferai le
test et l'on verra bien si c'est ça.

05 janvier 2015
Ce matin début de la "5ème séance"
de natation par semaine, trop cool
dans une piscine réservée au Défi41
avec Will aux manettes pour gérer
la séance. Ma foi encore un peu
fatigué de ma séance de la veille
au soir, je trouve malgré tout assez
rapidement mon bien-être pour
réussir à nager pas trop mal. Petite
séance renfort musculaire le midi
et sortie nocturne à 22h30 dans les
rues de Vendôme merveilleusement
bien illuminée. Vraiment top cette
sortie touristique d'1h20 ...

04 janvier 2015
Parti pour un petit tour de course
à pied à travers champs et forêts,
je prends un pied terrible à courrir
sans calculer et en observant la
nature. Malgré tout à un moment la
nouvelle est terrible : je dois m'arrêter
cela fait déjà 30km que je cours et
il ne faut pas que je fasse trop long
pour l'instant. Et ce soir c'est bizarrement
un peu cassé par ma séance de ce
matin que je file à la natation où me
prends l'envie de refaire le test de
VMA mais en solo. Et comme un
idiot que je suis, je pars une nouvelle
fois trop vite pour arriver complètement
essouflé, mais avec un temps moins bon
de quelques secondes par rapport à
hier. Comme quoi la gestion, il n'y a
pas à dire, c'est vital ...

03 janvier 2015
Ce matin je commence par 2h
de Wattbike, suivies de 2h de
renfort musculaire et pour finir
la journée 1h de natation. Et là
surprise, nous avons un test
VMA sur 400m au programme.
2ème surprise, j'explose mon
record de 15s avec un temps
de 5mn50s. Alors OK c'est
pas terrible pour un nageur et
c'est dans la moyenne pour un
triathlète correct, mais cela reste
pour moi une performance vu
mon niveau il y a encore 3 mois.
Et puis si j'arrive en étant en plus
facile et en ayant l'impression
que j'avais beaucoup de marge,
c'est grâce à Vincent et Benjamin
qui ont mené le train comme des
métronomes durant 350m avant
que je ne les dépasse en mode
bourrin je lâche tout ce que j'ai,
mais clairement sans eux, je n'aurais
jamais eu cette régularité au départ
et donc ce temps final.

02 janvier 2015
J'ai beau ne pas aimer le sport
en intérieur il faut bien reconnaître
que parfois c'est pratique, pire
que parfois c'est fort amusant ...
Et aujourd'hui clairement j'ai
pris mon pied en me collant 3h
de sport chez Espace Forme
avec 2 fois 1h de Body Pump
où j'ai bien chargé ma barre
histoire de me faire souffrir
un peu et c'est passé vraiment
sans souci, ce qui motive toujours
pour aller plus loin dans l'effort.
Puis j'enchaîne avec 1h de RPM
pour bien suer comme un malade
sur le vélo et me voilà ainsi
rassasié pour la journée. Mieux
j'ai fais 1 séance avec Nana et
1 séance avec Nana et Antoine
alors niveau bonheur, ça met
le curseur très haut

1er janvier 2015
Un pari c'est fait pour être gagné.
Alors j'avais parié que je nagerai
le 1er janvier dans l'étang de Villiers.
Sauf qu'arrivé sur place je retrouve
Will qui constate comme moi que
dehors il fait -4°, qu'il y a une fine
couche de glace, en effet l'eau est
en dessous des 0°. Bon pas question
de rater un défi, donc pas question
de tergiverser. Aussi je me change
et rentre dans l'eau sans même
prendre la température avant de
plonger et nager. L'eau est si froide
que j'ai l'impression que je vais avoir
le visage qui va se craqueler. Je sors
même parfois la tête de l'eau non pas
pour respirer mais pour arrêter ce
froid qui me brûle visage. Je ressens
même les poils de mes bras se dresser
sur ma peau comme des stalagmites
prêts à se casser nets. Enfin lorsque
je sors, le pari est gagné et surtout
je ressens les -4° de l'air comme
de l'air chaud ... J'enchaîne avec
Will sur presque 13km en 1h
en blablattant comme des pipelettes
durant toute l'heure. Le temps de
déjeuner et hop c'est reparti pour
une sortie VTT pour le fun ouverte
à tous durant 1h15, ma foi fort
amusante, puis j'emmène un 2ème
groupe sur 1h de course à pied
dans les bois à allure fun toujours.
Une journée vraiment magnifique
et parfaite comme le soleil d'un
hiver et froid sec ...

 

Retrouvez ici les nouvelles de
l'année 2015 (Ironman de Melbourne,
IronMédoc, Défi41 et Diagonale des Fous)

Retrouvez ici les nouvelles de
l'Himal Race 2013, des Ironman
de Zurich, Vittoria Gasteiz et Ch'triman,
du Double Ironman du Pays de Galles
2014, du Grand Raid des Pyrénées 2014 ...

 

Retrouvez ici les nouvelles de
l'AMT au Mustang 2012, de l'Ultr'
Ardèche 2012, de l'Ironman de Bolton
2012 et des 24h de Grenoble 2012

 

Retrouvez ici les nouvelles de
Challenge Héro de la Drôme 2011,
de l'Altriman 2011, du Spartathlon 2011
et de la Diagonale des Fous 2011

 

Retrouvez ici les nouvelles du
Challenge Héro de la Drôme 2010
du Triathlon de l'Alpe d'Huez
2010 et de l'Himal Race 2010

 

Retrouvez ici les nouvelles du
Kilimanjaro 2009, de l'Ironman
d'Embrun 2009, des 100km de
Millau 2009 et de l'Everest
Sky Race 2009

 

Retrouvez ici les nouvelles du
des Comrades 2008, de l'Ironman
d'Embrun 2008, de l'UTMB 2008,
de Millau 2008 et de la Diagonale
des Fous 2008

 

Retrouvez ici les nouvelles du
Marathon des Sables 2007 et
de la Badwater 2007

 

Retrouvez ici les nouvelles de
toutes mes courses 2005-2006


Pages trouvées
visiteurs un peu fous ???